Quand « l’habit ne fait pas le moine », les facteurs ne sont pas à la fête !

noelLundi dernier, une factrice de Cayenne effectuant sa tournée en voiture a été prise en otage par deux malfaiteurs qui venait de commettre un braquage. Malgré son  état de choc, la factrice réussit à s’enfuir à pied et à donner l’alerte. L’histoire aurait pu s’arrêter là, sauf que, les services de police dans leurs investigations pour appréhender les deux cambrioleurs en cavale avec la voiture jaune se mirent à arrêter tous les véhicules postaux… et gare aux facteurs qui ne portaient pas d’uniforme car ils devenaient des suspects… ce fut malheureusement ce qui arriva à un  intérimaire qui fut mis en joue par les forces de l’ordre…

Dernièrement,  c’est un livreur de colis du soir, qui a failli se retrouver en garde à vue pour les mêmes raisons. Sans tenue identifiable, la personne âgée, derrière sa porte d’entrée, n’avait pas cru à la visite du postier et avait alerté les services de police !

Fort heureusement, pour le premier comme  pour le second, plus de peur que de mal. Cependant ces deux événements sont révélateurs d’un sérieux problème à La Poste en matière de prévention et de sécurité des personnels. Il est inacceptable que des agents effectuant une distribution postale, en métropole ou en Outre Mer ne soient pas dotés d’une tenue vestimentaire les identifiant. Que l’on soit facteur-trice à Cayenne ou Paris, même de façon temporaire, tous les agents devraient avoir les mêmes droits et pouvoir être identifié par une tenue postale !

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page