FOCom La Poste

inFOcadres n°24


Pour vous abonner, cliquez ici

Au sommaire :

CADRES : TOUBIB OR NOT TO BE ?

Les cadres français sont-ils condamnés à souffrir de plus en plus au travail et/ou à se fondre dans la masse ?
En tout cas, les temps sont durs pour eux ! Augmentation des risques psycho sociaux, manque de reconnaissance et disparition annoncée du régime complémentaire de retraite catégoriel sont devenus le quotidien de ceux dont le statut a longtemps été envié.
Et d’ailleurs, c’est quoi être cadre aujourd’hui ? Et, surtout, ce sera quoi être cadre demain ? Provoquées par la fusion au 1er janvier 2019 de l’AGIRC et de l’ARCO, les négociations qui se sont ouvertes sur le statut cadres sont censées apporter des réponses nationales à ces questions. Ce n’est pas encore gagné, comme l’illustre notamment la position actuelle du Medef...
Mais le pouvoir d’agir, aujourd’hui, ce sont les entreprises qui l’ont. Et elles doivent vite redonner du sens, de la confiance et de l’autonomie à leurs managers et à leurs experts. Faute de quoi, la désaffection sur certains postes, la baisse de motivation et la hausse de l’absentéisme de longue durée constatées ces derniers mois continuer à s’amplifier. Avec les conséquences humaines, et aussi financières, qui vont avec.


Le journal (cliquez sur les titres)

15 mots pour (presque) tout connaître du statut cadres


Réforme du statut des cadres : les syndicats se mobilisent pour les cadres, le Medef se mobilise pour le Medef

En1993, l’avenir des cadres n’était pas garanti...

En 2018, il ne l’est toujours pas... (pas de lien)


Le postal

Statuts, pas statues...


Le légal

Le forfait-jours peut désormais être imposé aux cadres, à la condition d’un accord préalable avec les syndicats


Le syndical

  • En négo

Les négociations salariales à La Poste : accord conclu


Le réseau social



Visitez le site FOCom La Poste