Actus Courrier – Colis

Connaissez-vous Véligo ?

VéligoVéligo est un nouveau service de La Poste qui va, dans un premier temps concerner 54 bureaux franciliens. L’idée est de proposer un service de location longue durée de Vélos à Assistance Électrique (VAE), via la Société FLUOW, créée pour opérer la Délégation de Service Public, dont La Poste détient 51%.

Après des périodes de tests sur deux sites franciliens, l’ouverture officielle du service Véligo est prévue le 10 octobre 2019 en Ile de France. Les Postiers remettront les vélos aux clients après explications sur le fonctionnement, vérification contradictoire de l’état du matériel et signature du bon de livraison. En sens inverse, ils réceptionneront les VAE en retour, après une nouvelle vérification de l’état du matériel avec signalisation des dommages éventuels et signature du bon de restitution pour le client.

Force Ouvrière restera vigilante sur l’impact organisationnel de ce nouveau service, d’autant que sa mise en place s’effectue  à effectif constant ! Un bilan à six mois est prévu.

 

Télétravail occasionnel à La Poste : comment en bénéficier ?

La négociation menée par FO en 2018 a permis d’aboutir à un accord sur le télétravail à La Poste qui facilite le recours au télétravail occasionnel.

Et les épisodes de pollution ou la dégradation des conditions climatiques que nous connaissons actuellement font explicitement partie des situations justifiant d’y recourir.

Quelles sont les conditions pour accéder au télétravail occasionnel ?

[Télécharger]

L’accord télétravail à La Poste : coup double !

La 1ère commission de suivi de l’accord télétravail s’est tenue le 8 juillet. Un an après l’accord du 27 juillet 2018, où en est le télétravail à La Poste ?

Deux enseignements principaux sont à en tirer: un bon accord, mais aussi un bon indicateur de la qualité du management…

 

[Télécharger]

Forte augmentation des licenciements pour inaptitude

Inquiétant, tel est le mot qui vient à l’esprit quand on s’attarde à lire le rapport social de La Poste pour l’année 2018.

A la colonne licenciement pour inaptitude physique, si l’année 2017 était marquée d’une augmentation (+13%), l’année 2018 fait carrément un bond affolant, passant de 174 à 362 licenciements, soit +108%. Dans ce chiffre, encore plus inquiétant, la population féminine y tient une part importante soit 274 licenciements sur 362. Les trois quarts !

Le licenciement pour inaptitude physique signifie que l’agent n’est plus en capacité d’accomplir la moindre tâche au sein de l’entreprise, suite à maladie, accidents de travail… Le licenciement survient généralement au bout d’un cursus long, où le postier est éloigné de l’environnement de travail détruisant le lien social qu’il a pu créer avec ses collègues. La situation est d’autant plus mal vécue, pour certains, qu’elle correspond à faire une forme de deuil d’une entreprise où ils ont le sentiment d’y avoir laissé leur santé.

Pour FO, toutes les commissions de retour et de maintien dans l’emploi doivent se tenir et trouver comme annoncé dernièrement par La Poste, des solutions novatrices pour le maintien dans l’emploi. Cela doit passer notamment par la réinternalisation de prestations confiées à des entreprises extérieures, comme l’accueil ou les services de conciergeries.

N’hésitez pas à vous rapprocher de votre représentant local FO afin d’être défendu au mieux !

FO revendique l’augmentation générale des salaires

Alors que La Poste se targue de présenter des salaires minimum au-dessus du SMIC* dans son Bilan Social 2018, FO continue de revendiquer l’augmentation des salaires pour tous dans l’entreprise.

De la classe I aux groupes B et C, la rémunération moyenne est de 1932 euros nets pour les salariés et de 2219 euros nets pour les fonctionnaires (hors primes et parts variables). FO constate que le salaire moyen net à La Poste est très bas malgré les négociations annuelles obligatoires (NAO) et les revendications répétées de FO.

50% des postiers gagnent moins de 1800 euros par mois. En effet, de la classe I à la classe II, 10.4% des agents sont rémunérés moins de 1400 euros mensuel, 21.2% des agents ont entre 1400 et 1600 euros mensuels, 10.5% des agents ont entre 1600 et 1800 euros mensuels et 15.4% d’agents qui ont entre 1800 et 2000 euros mensuels. A partir de la classe III, 11.1% des agents sont rémunérés entre 2000 et 2200 euros mensuels, 9.7% ont entre 2200 et 2600 euros mensuels et 4.7% ont entre 2600 et 3000 euros mensuels. A partir des Groupes A, B et C, 7% des agents sont rémunérés plus de 3000 euros mensuels.

A l’instar de l’augmentation générale des salaires, FO revendique pour chaque postier un salaire digne de ce nom en respectant le principe « à travail égal, salaire égal ».

FO revendique la mise en place du 13ème mois pour tous ainsi que la fin du gel du point d’indice de la Fonction Publique avec un rattrapage des pertes de pouvoir d’achat cumulées depuis 2000.

*SMIC : Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance