Santé / Sécurité

Enquête santé au travail à La Poste

Enquête santé au travail à La Poste

Étude réalisée sur un échantillon de 408 postières et postiers (décembre 2020 à février 2021)

infographie_sante_au_travail

Effets de la pandémie sur le quotidien au travail

Infographie

infographie_sante_au_travail-2

infographie_sante_au_travail-3

L’action syndicale comme réponse

fatigue, stress, angoisse, triste réalité pour de nombreux agents

FO Com revendique la préservation de la santé physique et mentale des agents. Nous exigeons le gel des réorganisations tant que la situation sanitaire ne s’améliore pas et tant que les effectifs ne sont pas au complet ainsi que la neutralisation des objectifs durant la période de crise. Le télétravail doit être permis et autoriser aux agents volontaires, en leur assurant tout l’équipement nécessaire et/ou son financement. Pour trouver les voies et moyens permettant de lutter contre les incivilités sous toutes leurs formes, il est nécessaire de mettre en place des groupes de travail au niveau des CHSCT et des CNSST. Au sujet de l’emploi, l’embauche d’agents en CDI à temps plein est impératif pour combler tous les postes vacants. Enfin, La Poste doit faire preuve de reconnaissance vis-à-vis de tous les postières et postiers qui ont assuré les missions de service public.

FO Com poursuit le combat dans les CHSCT, CNSST et instances nationales et locales pour l’amélioration des conditions de travail.

Lire notre infographie « Enquête santé au travail à La Poste »

28 avril – Journée mondiale de la sécurité et santé au travail

sante-securite-n2

Célébrée le 28 avril, la journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail promeut la prévention des accidents et maladies professionnels dans le monde entier.

Le 28 avril marque également la journée internationale de commémoration des travailleuses et des travailleurs morts ou blessés au travail, célébrée à l’échelle mondiale depuis 1996 à l’initiative du mouvement syndical.

En 2003, le mouvement syndical a invité l’Organisation internationale du Travail (OIT) à prendre part à la campagne du 28 avril. Aussi, en reconnaissant le 28 avril comme une journée de commémoration et de célébration, nous honorons les travailleurs blessés et décédés tout en mettant en avant les mesures de prévention et de réduction de ces cas d’accidents et de décès. Depuis 2003, l’OIT commémore cette journée mondiale en s’appuyant sur ses atouts traditionnels, à savoir le tripartisme (gouvernements, employeurs, travailleurs/travailleuses) et le dialogue social.

À cette occasion, FO rappelle que, suite au drame du « Rana Plaza » en 2013 qui a fait 1 135 morts dans l’effondrement d’un immeuble au Bangladesh, une loi relative au devoir de vigilance a été votée pour les sociétés d’au moins 5 000 salariés dont le siège social est en France.

Les entreprises doivent prendre des mesures de vigilance raisonnable pour prévenir des atteintes graves envers :

  • Les droits humains et les libertés fondamentales (vie privée, liberté d’expression…).
  • La santé et la sécurité des personnes (respect du droit du travail…).
  • L’environnement (pollution atmosphérique, sonore…).

La journée de la santé et sécurité au travail, c’est tous les jours !
Nous sommes tous acteurs et à tous les niveaux.
N’oublions pas nos experts : assistants sociaux, préventeurs, assistants médicaux, personnels infirmiers, médecins, sans qui la santé et la sécurité au travail n’auraient pas de sens !

Lire notre document « Santé & sécurité au travail » n°2 – Avril 2021

RPS : Rassemblement pour la santé

rpsMaux de tête, tristesse accrue, angoisse, mal-être, troubles du sommeil, manque d’appétit… Autant de troubles qui sont des signes de risques psycho-sociaux.

La situation sanitaire que nous traversons est anxiogène. La peur du COVID, l’obsession d’assurer sa propre sécurité et celle des autres à travers le respect permanent des gestes barrières … provoquent fatigue et stress pour beaucoup. Vie personnelle et professionnelle s’en trouvent chamboulées.

Les nouvelles organisations dont le travail à distance nous ont éloigné les uns des autres. Alors, rassemblons-nous pour la santé de tous et exigeons de l’entreprise une réelle prise en compte de ces difficultés extraordinaires par des mesures exceptionnelles.

FO Com se bat quotidiennement pour que la santé et la sécurité des postiers soient une priorité pour La Poste quelque soit leur lieu de travail. Nous exigeons également que La Poste renforce toute la filière prévention à travers la création d’emplois à hauteur des nouveaux enjeux en matière d’environnement de travail. Enfin, il est urgent d’intégrer le télétravail ou le travail à distance dans l’Évaluation des Risques Professionnels (risque de désocialisation, surcharges de travail, difficultés de scinder vie professionnelle et vie personnelle, risque de démotivation….)

Ne restez pas seuls et isolés, rejoignez FO Com.

Une prime pour les Assistants en Service Santé Travail !

asstLes assistants (ASST) des médecins de Travail travaillent actuellement, du fait de la crise sanitaire, dans des conditions particulières.

Ils reçoivent les agents, les écoutent, les examinent… mais ne sont pas considérés dans leur travail par La Poste. Et pourtant, Ils assurent la continuité du centre médical et ils font face à plusieurs situations d’urgence.

La crise sanitaire a modifié leur travail et leurs obligations. Les médecins ont obtenu une prime pour les accompagner dans ce changement, ce qui n’est aucunement le cas des ASST ! Les ASST se sentent invisibles. Ils ont besoin de reconnaissance au même titre que tous les postières et postiers. Il n’y a pas de sous métier !

FO exige de La Poste qu’elle prenne en considération ces agents qui méritent de part leur travail quotidien une augmentation de leur salaire et une prime d’accompagnement durant cette période.

Accord activité partielle : dans la continuité

activité partielleCe 25 février 2021, La Poste vient de réunir les Organisations Syndicales afin de présenter les modalités de reconduction de l’accord activité partielle. Habituellement et malgré nos demandes répétées, cette réunion se tenait alors que le mois était déjà commencé. Les managers rencontraient alors des difficultés  d’organisation et les agents concernés étaient en situation très compliquée les premiers jours du mois. La Poste aurait-elle ouvert les yeux ?  Nous avons été entendus, soit !

Par contre, nous n’avons pas manqué de réclamer à nouveau d’étendre ce dispositif aux agents partageant le domicile d’une personne vulnérable, aux aidants ainsi qu’aux personnes dont le handicap n’entraîne pas une fragilité au vu des critères énoncés. Mais pour La Poste le périmètre reste le même.

En janvier, 908 salariés, 691 fonctionnaires et 26 personnes en garde d’enfant étaient concernés. Toujours en janvier, nous avait été annoncé l’alignement de l’IRCANTEC sur les orientations de l’AGIRC-ARCCO.  C’est chose faite avec un effet rétroactif au 1er janvier 2021 (pour rappel, les salariés recrutés avant 2010 continuent à cotiser à l’IRCANTEC).

Il n’y aura pas d’impact financier négatif pour ces postiers. En cas de difficulté, rapprochez-vous de vos correspondants FO.

Il est maintenant nécessaire que La Poste communique au plus vite à ses équipes.