FO dans l’action

FO Com Ain – Le 18 mai : Toutes et tous en grève !

Zéro embauche, zéro prime d’intéressement, salaires, réorganisations, suppression de milliers d’emplois, fermetures de centaines de bureaux de poste, pressions commerciales, conditions de travail…

Depuis plus d’un an, les agents de tous les services ont assuré leur fonction malgré des conditions difficiles liées à la pandémie.

En remerciement des efforts consentis c’est une prime d’intéressement égale à zéro, une pression commerciale exacerbée et des réorganisations qui se succèdent les unes après les autres.

[Lire le tract]

FO Com Maine-et-Loire – 0 reconnaissance, 0 salaire, 0 intéressement, 100% de mépris !

En cette année charnière, située entre 2 plans stratégiques décennaux de La Poste, la grande majorité des organisations syndicales font le même constat : une aggravation sans précédent des conditions de travail de toutes les catégories de personnels : courrier, réseau et services transverses, de santé ou de support ; employés, commerciaux comme encadrants.

Sur le terrain, tout le monde le ressent et les négociations actuelles sur un nouvel accord social à la Branche Courrier/Colis semblent entériner la volonté de La Poste d’aller encore plus loin et plus vite. Sur le Maine & Loire, au Réseau, le constat est implacable. Il y a 10 ans, le département comptait une centaine de bureaux de poste dits de « plein exercice ». D’ici la fin de l’année, il ne restera qu’une petite quarantaine de bureaux avec des agents du Réseau contre 36 bureaux facteur-guichetier, au minimum.

Face à l’urgence, la CGT FAPT 49, FO COM 49, SUD 49 et la CFDT 49 se réunissent pour exiger une inflexion de la politique de destruction d’emplois de La Poste et une prise en compte financière de l’investissement des agents.

[Lire le tract]

FO Com Drôme / Ardèche – Les postières et les postiers n’en peuvent plus !

Les syndicats CGT FAPT 26/07, FO Com 26/07, UNSA et SUD PTT 26/07/42 se sont rencontrés le 04 mai 2021 pour faire le point sur la situation revendicative à La Poste.
Le mécontentement, la colère sont palpables sur les lieux de travail et touchent toutes les catégories sans exception.

Toutes les mobilisations actuellement en cours dans plusieurs départements ont en commun qu’elles pointent du doigt une désorganisation de plus en plus grande de l’entreprise, un dénigrement des règles sociales en vigueur à La Poste, un manque de reconnaissance des personnels présents sur le terrain malgré la crise, une aggravation des conditions de travail et des salaires de plus en plus misérables.

[Lire le tract]

FO Com Calvados – Un front syndical uni pour un 18 mai de grève!

Face aux attaques de la DEX Normandie, la CGT, FO, Sud, CFTC et CFDT font le choix de l’unité pour gagner sur les revendications des postières et des postiers.

Depuis le début de « la crise sanitaire », à plusieurs reprises entre avril et septembre 2020, La Poste a profité de la situation pour modifier de façon unilatérale, et contre l’avis des CHSCT, les organisations de travail et en supprimant des milliers d’emplois, notamment les contrats précaires et les MRP.
Les postières et postiers, en première ligne, ont assuré leur mission en distribuant et en collectant le courrier chaque jour et cela même au plus dur de la pandémie.

[Lire le tract]

FO Com Paris – CGT, Sud et FO appellent les postiers et les usagers à se mobiliser le 18 mai!

Salaires, emplois, suppressions de postes, conditions de travail, Service public dégradé… les postiers et les usagers n’en peuvent plus !

Alors que la crise sanitaire, économique et sociale continue dans notre pays et que le virus circule de façon particulièrement active en Ile de France, La Poste accélère ses projets de réorganisations avec leur lot de suppressions d’emplois dans cette période si particulière.Les héros d’hier sont les grands oubliés voire les grands « méprisés » d’aujourd’hui.

Dans tous les établissements récemment réorganisés, c’est le même constat : manque de place, manque d’effectifs, logiciels pas à jour, surcharge de travail, matériel pas adapté et défaillant, organisations bouleversées régulièrement ne tenant pas compte de la vie privée et familiale, souffrance au travail et risques physiques et psycho sociaux en augmentation.

[Lire le communiqué de presse]