Jeunes

Congé de paternité et de l’accueil de l’enfant : les nouveautés applicables depuis le 1er juillet 2021

conge_paterDepuis le 1er juillet 2021, à la naissance d’un enfant, le père ou le second parent bénéficie désormais d’un congé de paternité et d’accueil de l’enfant de 25 jours (contre 11 jours auparavant) et de 32 jours en cas de naissance multiple (contre 18 jours auparavant). À cette période, s’ajoute également les 3 jours de congé de naissance ce qui porte la durée totale du congé à 28 et à 35 jours.

Autre nouveauté, ce congé est composé d’une partie obligatoire de 4 jours pris directement à la suite du congé de naissance et d’une seconde partie, facultative de 21 jours (ou de 28 jours en cas de naissances multiples), prise dans les 6 mois suivant la naissance contre 4 mois antérieurement. Cette dernière peut être fractionnée en deux périodes d’au moins 5 cinq jours chacune.

Pour FO, l’allongement de la durée du congé paternité permet aux pères et au second parent de mieux appréhender la venue d’un enfant. Il est essentiel pour le bien-être et le développement de l’enfant. C’est pourquoi, il est indispensable qu’il soit pris intégralement.

En 2020, 1 685 postiers ont pris ce congé avec un maintien de l’intégralité de la rémunération. Seulement, 97,2% d’entre eux (100 % en cas de naissances multiples) l’ont pris en intégralité. Il est ouvert à tous les parents, y compris aux couples homosexuels masculins (mesure de l’accord lié à l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes signé par FO le 25 juillet 2019).

Pour FO, si l’allongement de ce congé est une bonne chose pour replacer la France dans la moyenne des pays européens, cela reste insuffisant pour réellement atteindre l’égalité femme – homme.

Forum mondial UNI YOUTH du 3 et 4 juin 2021

uni youthPlus de 500 participants de 70 pays, 161 syndicats, la plus grande manifestation d’UNI à ce jour dont 60% de primo-participants s’est ouverte pour deux journées de travaux. Les participants ont échangé sur le plan d’action incluant les stratégies de syndicalisation, les accords mondiaux, les alliances mondiales, la responsabilisation des entreprises et enfin la protection de la négociation collective.

Le premier atelier a rappelé le contexte économique mondial avec des inégalités en hausse, une explosion des profits des entreprises, la stagnation des salaires, etc. Les jeunes ont plébiscité l’idée du renforcement de la négociation collective comme celle de créer une économie équitable. FO Com a rappelé sa participation au Congrès UNI Europa et l’adoption des résolutions en ce sens.

Un volet des débats a permis de discuter d’un monde de paix, de démocratie et de droits humains. Les participants au forum ont témoigné de la forte implication des jeunes dans les actions syndicales de leurs pays, des discriminations ou répressions dont ils sont victimes. Un représentant du bureau des droits de l’homme des Nations Unies a évoqué la situation des droits dans nombres de pays du monde. Les très nombreuses questions sur ce sujet durant ce forum sont révélatrices de la situation des jeunes en matière de droit de l’homme, d’accès au travail, de salaire minimum, de stagiaires, de formation. Un webinaire dédié sera organisé avec les Nations Unies et l’Organisation Internationale du Travail.

Veronica F. Mendez, responsable UNI du secteur égalité des Chances a ensuite développé la recommandation 206 comme la convention 190 de l’OIT. Cette dernière a été ratifiée désormais par quelques pays comme l’Uruguay, les Fidji, la Namibie, l’Argentine, la Somalie et l’Equateur. Cette convention prône la fin de la violence et du harcèlement dans le monde du travail #itcanchangelives. De nombreuses interventions ont rappelé la dure réalité de la vie dans de nombreux pays. Les jeunes militants FO Com entendent maintenir la pression pour obtenir que d’autres pays dont la France s’engagent dans le processus de ratification.

Le Congrès s’est ensuite tourné vers le nouveau monde du travail et les jeunes participants ont insisté sur la capacité des syndicats d’influer sur les politiques gouvernementales, de favoriser des économies durables et inclusives. Certains pays ont cité les inégalités numériques, la nécessité d’une IA éthique mais également de la syndicalisation numérique, du nombre croissant d’adhérents. Nombreuses initiatives ont émaillé les interventions des orateurs avec certains films qui décrivent le rôle des syndicats quand on entre dans le monde du travail.

CDD de plus de 3 mois, apprentis et contrats de professionnalisation bénéficient aussi de l’offre sociale !

CDD de plus de 3 moisDepuis 2013 et grâce à l’action de Force Ouvrière, les postiers en contrat court ( CDD de plus de 3 mois, apprentis et les contrats de professionnalisation) peuvent accéder aux prestations d’action sociale.

Au quotidien, ces postiers bénéficient de l’accès à la restauration collective et au titre-restaurant sous réserve de leur éligibilité.

 Pour se loger, ils ont la possibilité d’avoir des conseils en matière de logement, sont éligibles à l’hébergement temporaires et aux aides à la mobilité, et peuvent être aidés pour accéder à la location d’un logement (aide pour payer la caution : garantie VISALE ou Avance Loca-Pass).

Afin de leur faciliter, à eux aussi, la conciliation de la vie privée/vie professionnelle, ce personnel bénéficie pour leurs enfants à charge de l’Aide à la Parentalité (qui permet d’obtenir des CESU préfinancés par l’employeur en fonction du quotient familial ou d’une prise en charge partielle des factures de garde d’enfants) et de l’Aide à la Périscolarité, prestation couvrant une partie de leurs dépenses liées à la périscolarité pour leurs enfants. Ces enfants de postiers peuvent être aidés pour leurs devoirs par Prof Express, aide gratuite en ligne, particulièrement prisée durant les périodes de confinement.

Durant les vacances, différentes allocations permettent la prise en charge d’une partie des coûts occasionnés par différents séjours (colonies de vacances, classe découverte, séjours en gîtes…). Il est aussi possible d’ouvrir une épargne chèque-vacances d’un mois de maximum 400 € avec un abondement de La Poste, 2 fois par an et d’obtenir une billetterie à prix subventionnés (Coup de Cœur Billetterie et Coup de Cœur Cinéma).

CDD de plus de 3 mois

Pour FO, il est crucial que les offres et prestations soient accessibles à toutes et tous, en tout point du territoire. Encore trop de collègues en contrat court ne connaissent pas leurs droits ! Alors, faites passer l’info !

Toute l’information est à retrouver sur portail malin : https://www.portail-malin.com/ ou au numéro vert : 0 800 000 505

 

Versement de la prime naissance avant l’arrivée de l’enfant

prime naissanceIl est des mécanismes concernant les aides aux familles qui sont des plus logiques. Depuis le 1er avril 2021, la prime naissance sera versée aux futurs parents éligibles avant l’accouchement. Cette évolution est valable pour toutes les grossesses ayant commencer à partir du 1er octobre 2020. Saluons ici cette prise en compte pour les familles d’avoir cette aide financière avant l’arrivée de l’enfant, période où les dépenses pesant sur les familles se font. Cette prime sera désormais versée à partir du 7ème mois de grossesse.

Alors que les familles subissent parfois durement les effets de la crise sanitaire, ce changement systémique est une évidence puisque le pouvoir d’achat des ménages se voit affecté de toute part. FO rappelle que la précarité et l’austérité s’installent et s’accroîent. Elles ne sont pas des normes acceptables. Loin du baby-boom prédit par certains, la France assiste davantage à un baby-krach. Début 2021, l’Insee a rapporté une baisse des naissance de 13% comparé au premier mois de 2020. Les incertitudes économiques liées à la crise ont bousculé les projets en général maturés de parentalité.

Pour connaître les détails liées à la prime naissance : https://www.caf.fr/allocataires/droits-et-prestations/s-informer-sur-les-aides/petite-enfance/la-prime-a-la-naissance-et-la-prime-a-l-adoption

Logement : aide de 1000 euros pour les actifs de moins de 25 ans

logement-aide« C’est un petit coup de pouce à l’installation qui est bienvenu dans cette période ». Tels ont été les propos de la ministre du Logement dans un contexte où la crise sanitaire a mis à mal la jeunesse.

Désormais, pour son premier bail, n’importe quel jeune titulaire d’un CDI, CDD ou contrat d’intérim pourra bénéficier d’une aide de 1 000 euros pour s’installer. Pour les jeunes en alternance, il n’y a pas de limite d’âge.

Depuis le 18 février 2021, les jeunes actifs démarrant dans la vie professionnelle et gagnant moins de 1 400 euros nets par mois pourront bénéficier de cette aide. Il s’agit de l’élargissement de la « prime au déménagement ». Pour accéder à cette aide, rendez-vous sur le site d’Action Logement

Selon deux sondages*, plus d’un tiers des jeunes craignent de ne pas pouvoir payer leur loyer et un jeune sur cinq dit avoir perdu son logement ou connu de grandes difficultés pour le financer.

FO Com rappelle la réforme des APL entrée en vigueur en octobre 2017, fragilisant le sort réservé à tous ceux (déjà modestes) qui ont vu baisser le montant des aides et à tous ceux qui les ont vu purement et simplement disparaître, dès lors qu’ils avaient bénéficié de la moindre amélioration de leurs conditions de vie. Notons que cette réforme a précarisé la population la plus modeste mais également fragilisé le modèle économique du logement social, pilier de notre modèle social.

Alors un coup de pouce avec une nouvelle aide, oui! Mais il est temps d’être clairvoyant sur l’enjeu stratégique du Logement et dans toutes ses composantes… y compris sociale!

*Sondage Ipsos pour la Fondation Abbé-Pierre // Odoxa-Backbone Consulting pour le Figaro, France Info et France Bleu mené auprès des 15-30 ans