Colis

Le ColisFOstier – Projet de fusion / déménagement des services ADV / Crédit Management / Facturation

La stupeur passée suite aux annonces du 4 janvier dernier, l’heure est venue de faire un point de la situation et des perspectives offertes aux personnels cadres et non-cadres.

Un certain nombre d’instances (CDSP, CHSCT, écoutes, groupes de travail…) se sont tenues. Malheureusement, celles-ci confirment les craintes et inquiétudes évoquées par FO dès le début.

[Lire le tract]

La Poste investit 450 millions d’euros dans le nouveau Schéma Directeur Industriel

Schéma Directeur IndustrielCe nouveau Schéma Directeur Industriel (SDI) s’inscrit dans la continuité du plan logistique et industriel de 2018 et dans la mise en œuvre du plan stratégique « La Poste 2030, engagée pour vous ». Au total, c’est 900 millions d’euros investis sur 10 ans par Le Groupe La Poste sur Colissimo pour faire face à l’explosion du e-commerce. En effet, les volumes de colis ne cessent de croître. De 500 millions en 2021, ils passeront à 730 millions en 2026, pour atteindre 1 milliard à l’horizon 2030. Pour répondre à cette accélération, l’objectif de ce nouveau schéma est d’augmenter la capacité de traitement et de livraison des colis dans toute la France en J+1 et d’augmenter à grande échelle les liaisons directes. Il permettra aussi la généralisation du vrac, de la caisse mobile et la mise en place d’une activité Distribution en PPDC MF et en PFC avec ACP intégrées.

Ce projet devrait permettre de réduire de 26% les émissions de CO2 par colis d’ici 2025 par rapport à 2013.

Zoom  maillage PFC / PPDC MF / ACP sur 4 ans (créations/transformations/Investissements supplémentaires sur des points d’injection vrac déjà existants) :

  • 5 projets de PFC relocalisées sur 4 plaques géographiques (Est, Ouest, Provence, Sud-Ouest) ;
  • 110 projets PPDC / ACP ;
  • Passage de 18 à 19 PFC dans le Réseau.

Concernant l’emploi, La Poste prévoit que :

  • Ce nouveau schéma industriel va permettre une économie de 14 cents sur le coût unitaire du colis, ce qui devrait être positif tant au niveau de la concurrence que de l’emploi.
  • La croissance de Colissimo va permettre la création directe de 500 emplois (sur le périmètre PFC et mise en livraison PPDC/ACP). Cette croissance du colis viendra renforcer l’activité distribution de la BSCC. 7000 emplois seraient ainsi préservés en plus des 7000 emplois de facteurs maintenus lors du premier plan, selon la BU Colis.
  • La BSCC va abaisser le seuil de sous-traitance en dessous de 11%. Les filiales Viapost, Néolog et Médiapost deviendront les principaux sous-traitants.

Pour FO, il est important de s’assurer que les ACP qui traitent la livraison du dernier kilomètre soient bien dimensionnées et qu’elles disposent des moyens en personnel nécessaires. Car si le personnel n’est pas présent en nombre suffisant, la qualité de service ne sera pas au rendez-vous et les conditions de travail dégradées. Pour nous, la généralisation du flashage automatique va certainement supprimer des emplois de flasheurs qui fausseront la création des 500 emplois ! Nous serons très vigilants sur la question de l’emploi et des conditions de travail.

De nouveaux outils technologiques devraient permettre de réduire la manutention et les chariots mobiles devraient améliorer les conditions de travail des postiers. Nous vérifierons bien sûr que les discours et la théorie se traduisent concrètement dans la réalité et le quotidien des agents sur le terrain. Mais l’arrivée des caisses mobiles et leur chargement et déchargement en « Vrac rangé » augmente le nombre de « touché colis » et ne réduit pas du tout la manutention dans ce cas-là. FO veillera à ce que les agents soient bien formés à ces nouveaux outils et qu’ils puissent bénéficier d’évolutions professionnelles vers les nouveaux métiers, tels que superviseurs, équipiers spécialisés…

Pour FO, les agents doivent bénéficier de cette croissance, tant sur leur salaire que sur l’amélioration de leurs conditions de travail.

Colis – FO signe le nouvel accord Prime Challenge 2021

vd_colis_prime_challenge_oct21Le challenge coïncide qui avec la Peak Period au Colis, débutera le 8 novembre 2021 pour se terminer le 24 décembre 2021.

FO a revendiqué et obtenu :

  • Une revalorisation de 50 euros supplémentaire sur le mois de novembre en plus des 50 euros obtenus pour le mois de décembre.
  • Un découpage du challenge en 4 phases au lieu de 2 phases proposées par La Poste. Une assurance pour tous les colipostiers de pouvoir bénéficier de primes si une des phases devait être neutralisée en cas d’absence maladie par exemple.

Pour en savoir plus [Lire le tract]

Colis : FO signe le nouvel accord « Prime Challenge 2021 »

prime_challenge_colisLe challenge qui coïncide avec la Peak Period au Colis débutera le 8 novembre pour se terminer le 24 décembre 2021.

FO a revendiqué et obtenu un découpage en 4 phases du challenge : C’est une assurance pour tous les colipostiers de pouvoir bénéficier de primes si une des phases devait être neutralisée (en cas d’absence maladie par exemple). FO a également revendiqué et obtenu une revalorisation du montant de cette prime de 100 euros supplémentaires. Le challenge se déroulera de la façon suivante :

En novembre, 250 euros seront versés sur la paye de décembre 2021 en 2 phases de 125 euros chacune : du 8 novembre au 18 novembre et du 19 novembre au 30 novembre.

En décembre, 400 euros seront versés sur la paye de janvier 2022 en 2 phases de 200 euros chacune : du 1er décembre au 12 décembre et du 13 décembre au 24 décembre.

Au total, pour les 4 phases, le montant global de la prime challenge est donc de 650 euros. Ce dispositif est applicable dans toutes les ACP et PFC, ainsi que pour les livreurs du soir des PPDC/PDC.

Si FO est satisfait du résultat de cette négociation pour les colipostiers, nous revendiquons son extension à tous les postiers de la branche Courrier impactés par la Peak Period.