Actus Courrier – Colis

Défendons nos salaires et traitements : postières, postiers, tous mobilisés le 27 janvier

27 janvier

Selon l’Insee, le début d’année 2022 sera marqué par une inflation toujours forte, globalement autour de 2,7 % sur un an. Le contexte social et économique, les augmentations des produits de première nécessité, de l’énergie comme de l’alimentation entraînent une érosion de notre pouvoir d’achat.

FO Com exige des augmentations salariales qui compensent la hausse des prix et anticipent l’inflation.

Alors que 83 % d’entre nous, postières et postiers, gagnons moins que le salaire médian français, soit 1 789 € net mensuels, alors que les fins de mois difficiles se font de plus en plus précoces, l’augmentation de nos salaires est aujourd’hui plus qu’une priorité !

Lire nos tracts:

Le 27 janvier 2022 toutes et tous en grève, toutes et tous en manifestation !

Courrier – FO Com dit OUI à l’accord de méthode

accord_methode_bscc_dec21_Page_1FO Com a pris ses responsabilités et signe cet accord, en raison d’avancées notables pour les postiers de la BSCC.

Un accord de méthode qui va durer 1 an et sera valable jusqu’au 31 décembre 2022. Il se divise en deux grandes parties : des mesures immédiates et quatre chantiers ouverts aux signataires.

Pour en savoir plus, [Lire le tract]

La Peak Période ne doit pas devenir la pire période

Peak PériodeDepuis des années, et particulièrement depuis la crise COVID, le trafic Colis connaît une croissance exponentielle. Cette croissance se concentre sur une période de fin d’année qui constitue le pic de l’activité Colis. Cette saison, c’est plus de 6 000 emplois qui devraient, d’après La Poste, être injectés pour renforcer les équipes de distribution, déjà à la peine du fait de la mise en place des secteurs le samedi.

Les 6000 emplois annoncés par La Poste, où sont-ils passés ?

Derrière l’effet d’annonce, ces fameux emplois sont en fait:

  • Une force de travail variable, principalement pour combler des vacances d’emploi;
  • Une utilisation des ROP et FSE en faisant fi de la répartition Distribution/Management de leur poste;
  • Un apport d’équipes FACTED et TASK FORCE envoyées parfois jusqu’à 300 km en déshabillant leurs établissements respectifs;
  • Des heures supplémentaires fatalement réalisées par les facteurs… et comptabilisées comme du renfort!

Renforts réels ou renforts fictifs ?

Pour FO la réponse est claire. Il ne s’agit pas de 6000 personnes recrutées en soutien aux équipes en place pour absorber cette période de trafic intense, mais bien d’un tour de passe-passe manipulant les chiffres avancés par La Poste.

Quelles conséquences pour les postières et postiers de la BSCC ? Des conditions de travail qui se dégradent encore plus pendant la PIRE PÉRIODE de l’année !

FO dénonce le manque récurrent d’anticipation de La Poste pour traverser cette période intense. La Poste doit embaucher au réel de l’activité et préparer cette période où elle se doit d’être exemplaire en matière de qualité de service sans compromettre les conditions de travail.