Colis

Le ColiFOstier – Sous-traitance / Viapost : la grande entourloupe !

lecolifostier_soustraitance_viapost_janvier2021 (2)FO revendique depuis toujours l’emploi pérenne de postier(e)s dans tous les secteurs de l’entreprise.
Depuis plusieurs années, FO dénonce la multiplication de la sous-traitance à la distribution (particulièrement dans les ACP d’IDF), dans les PFC, les « GEL », les prestataires dans les services « supports » et « informatiques » ainsi que la présence d’intérimaires un peu (voire beaucoup) partout.

La direction de la BSCC feint de nous entendre…

[Lire le tract]

Le colis à La Poste : un défi économique et social

colisLe Groupe La Poste réalise 30% de son chiffre d’affaires à l’international, principalement dans le secteur du colis-express et la livraison rapide de colis de moins de 30 kg. Il est présent dans 230 pays avec 1,3 milliard de colis livrés en 2019.

Depuis quelques semaines, l’actualité ne parle que du nombre de colis qui explose avec l’envolée du e-commerce, conséquence de la crise sanitaire et des confinements successifs, mettant ainsi La Poste sous les feux de la rampe. 40 millions d’internautes ont ainsi effectué des achats en ligne au cours du premier trimestre 2020, 90% d’entre eux ont même effectué de 1 à 3 commandes par semaine (contre trois par mois en 2019).

Amazon représente 30% de ce trafic, ce qui en fait le premier client de La Poste mais aussi le premier concurrent compte-tenu de ses investissements dans la logistique, le transport et la distribution. Ce choix, au nom d’une forte croissance, a cependant des limites, la firme avouant avoir besoin des services postaux pour le dernier kilomètre et la couverture des zones géographiques jugées « non rentables ».

Alors quelle stratégie face aux géants du e-commerce, Amazon, mais aussi Aliexpress, Rakuten ou eBay qui, le plus souvent, mettent en place un système où le « toujours plus vite, toujours moins cher » l’emporte sur le respect des salariés, la garantie de bonnes conditions de travail et des salaires décents ?

Pour FO, il ne faut pas que La Poste copie ce « moins-disant social ». Les femmes et les hommes sont sa première richesse. Son ambition économique ne peut donc se faire sans ambition sociale. Elle a également des atouts qui sont une « force de frappe » unique : son maillage territorial, l’adossement de son activité colis au service public universel mais aussi sa qualité de service. Les administrateurs FO sauront défendre cette vision : pas de stratégie sans respect des salariés, pas de stratégie qui ne mette pas l’humain au cœur des décisions.

Primes Colis – FO obtient la proratisation!

vd_primecolis_nov2020_Page_1

Depuis des années FO revendique la proratisation des primes Colis, notamment celle du Challenge de la Peak Période…
Jusqu’à présent une seule absence pour maladie pendant la période du 15 au 30 novembre ou pendant celle du 1er au 24 décembre, entrainait la perte de la prime associée de 200 € ou 350 € !
Aussi les années précédentes, nous évoquions, les agents malades de la grippe, de la gastro… qui venaient travailler malgré la maladie pour toucher la prime avec le risque potentiel de contaminer leurs collègues.
Cette année, COVID oblige, FO a fait une alerte nationale en évoquant des conséquences beaucoup plus graves.

La direction nous a entendus en proposant 5 périodes de 8 jours à la place des 2 périodes indiquées plus haut.
Désormais les agents ponctuellement absents pourront toucher plus de Challenge en fonction des périodes de 8 jours validées, donc bénéficier de plus de pouvoir d’achat qu’auparavant.

[Lire le tract]

Peak période et COVID-19 compatibles ? Pas à n’importe quel prix !

Peak périodeLors du premier épisode du confinement, le trafic colis a atteint des records dignes d’une période de fin d’année. Aujourd’hui, le second confinement coïncide avec  la peak période traditionnelle de fin d’année et FO Com se montre très inquiet face à cette combinaison qui risque bien d’engorger toute la chaine d’acheminement.

En avril et mai dernier les colispostiers ont déjà du faire face à un véritable tsunami de colis. Pour les semaines à venir c’est « bis répétita » mais puissance deux ! En effet, la fermeture des commerces qualifiés de non essentiels et l’incertitude liée à l’évolution des conditions sanitaires provoquent une avalanche de commande sur les sites de vente en ligne.

Force Ouvrière exige que tous  les moyens soient déployés en conséquence, aussi bien humain que matériel pour faire face à la situation. Les normes sanitaires doivent être strictement respectées, il est hors de question de laisser le champ libre à des applications « light »  selon les bons ou plutôt mauvais vouloirs de quelques décideurs locaux.

FO Com demande également l’association des CHSCT locaux à une démarche de prévention spécifique à la période considérée, il ne peut s’agir d’une simple formalité d’information.