Distribution

Encadrants de proximité au Courrier : attention danger!

Encadrants de proximité

Depuis un certain temps, La Poste multiplie un nouveau type d’organisation de travail basée sur l’autonomie. Variante du « Lean management», cette organisation met en avant l’esprit d’équipe et la participation active des agents. Après la mise en place d’équipe autonome de production dans les PICs et d’îlots à la distribution, voici les équipes autonomes chez les facteurs…

[Lire le tract]

La fin programmée du titulaire de quartier

titulaire de quartier

FACTEURS : attention danger !
Être titulaire de son quartier, c’est s’assurer de bonnes conditions de travail, c’est savoir comment et où on va travailler en arrivant le matin ce qui évite stress et imprévu; c’est donc l’assurance de sérénité mais aussi d’une bonne qualité de service pour les clients. La vente de quartiers est définie par une instruction de 2013 ainsi que dans l’accord courrier de 2017; elle a lieu deux fois par an, en mars et octobre.

Sous prétexte de crise COVID-19, La Poste a décidé de faire disparaître le titulaire de quartier le samedi.

[Lire le tract]

Factéo : Oui! Surcharge de travail : Non!

Factéo

Outil de travail devenu indispensable aussi bien pour les facteurs, agents des services « arrière » que pour les encadrants et cadres, Factéo a vu ses applications se multiplier au fil du temps.
Aujourd’hui, il est une aide précieuse pour bon nombre de tâches… Mais Factéo est aussi une arme redoutable pour La Poste…

[Lire le tract]

Protéger les facteurs : FO Com revendique des organisations sécurisantes

facteursAu commencement de cette crise exceptionnelle, FO Com réclamait une distribution en roulement un jour sur deux. Ce n’est pas anodin, et cette organisation présente plusieurs avantages.

Les agents pourraient faire un roulement en deux équipes : une équipe le premier jour, la seconde le lendemain. Il serait plus facile d’instaurer les mesures barrières avec deux fois moins d’agents présents dans les espaces de travail, un casier sur deux aussi bien au tri général qu’à la préparation des tournées, deux fois moins de véhicules en fonction donc d’autant moins à désinfecter tous les jours. La santé des postiers fait particulièrement l’objet de toutes nos attentions. Avec un jour de repos après chaque jour travaillé, les agents peuvent ainsi avoir du repos dans cette période particulièrement stressante. À propos du nettoyage, cet aménagement nous paraît le plus adapté pour protéger les postiers car cela offre la possibilité de nettoyer les centres tous les après-midis, ce qui n’est pas toujours possible avec l’organisation actuelle. En effet, les horaires décalés contraignent certains postiers à finir en fin d’après-midi.

Ce type d’organisation aurait permis un passage tous les jours du facteur, ce qui aurait évité les polémiques et les procès d’intention faits au personnel du Courrier. Les facteurs n’y sont pour rien ! Depuis le début, FO Com propose ce système toujours refusé par La Poste, semble-t-il pour des raisons uniquement d’économies financières liées aux transports.

Grâce à l’action de FO Com, les postiers peuvent déjà bénéficier du fini parti, de la suppression de la pause méridienne, de l’attribution des titres restaurants et de la non imposition d’heures supplémentaires. Toutes ces mesures dureront le temps de traverser cette période difficile.

 

Distribution de la presse et santé des agents : La Poste doit nous entendre !

presseDe nombreux agents subissent interpellations et incivilités quant à l’absence de distribution de la presse les lundi, mardi et samedi. Mais la faute à qui ?

Dès le 17 mars, FO Com a proposé à la direction de faire travailler les agents, par rotation, un jour sur deux.

En effet, cette organisation est mieux à même de garantir la santé. Elle permet d’éviter les déplacements journaliers, de rendre possible l’espace d’un mètre minimum entre les postiers, la désinfection et le nettoyage des positions non occupées et enfin d’aménager des temps de repos dans cette période extrêmement anxiogène. D’ailleurs, au départ, de nombreux centres de distribution ont travaillé sur une organisation de ce type répondant à ces critères de protection des postiers tout en assurant une distribution sélective mais régulière du courrier. La distribution de la presse partie intégrante des missions de service public pouvait ainsi être assurée. Malheureusement FO Com n’a pas été entendu.

Aujourd’hui, l’organisation mise en place unilatéralement par La Poste prévoit une distribution 3 jours par semaine (mercredi, jeudi, vendredi) et ne répond ni à la sécurité des agents, ni aux missions de services public.

La Poste démontre qu’elle fait encore une fois passer l’économie avant la protection de ses agents et les missions de service public.

Pour FO Com, une seule revendication : assurer les missions de service public en toute sécurité et ce, pour l’ensemble des postiers en travaillant un jour sur deux à la distribution.