PIC/CTC

AMIENS PIC … c’est FINI !

pic-amiens-1Après Avignon, Mulhouse, St Etienne, Arras, Créteil et Besançon, entre autres, la PIC d’Amiens a cessé toutes activités le 19  septembre dernier. Elle est la dernière des PIC à fermer dans le cadre des fermetures décidées en 2013 au nom de l’adaptabilité économique. Sur les 200 agents, il ne restait qu’une quarantaine d’agents à la fermeture. Cette première vague de casse du réseau industriel et des emplois a entériné le début de démantèlement du plan CQC (Cap Qualité Courrier) surdimensionné initié en 2007. Depuis, Le Mans, Angers, Nice et maintenant Bourges sont menacés de fermeture… Pardon… ! De transformation selon le jargon postal. À un moment où La Poste annonce un nouveau schéma industriel Courrier Colis pour 2020, sans trop de précision, où des rumeurs de fusion d’activité et la création d’un NOD spécifique circulent ; FO refuse la politique de l’autruche de La Poste, n’accepte pas le manque de transparence, le « je-sais-tout-mais-ne-dirai-rien » ! La branche Courrier Colis a-t-elle vraiment un projet viable et fiable pour maintenir les activités et préserver les emplois des postiers-ieres où s’agit il plutôt d’une poudre de perlimpinpin ?

Roye (80), atout PIC, c’est parti !

La toute dernière PIC créée est ouverte depuis le 2 mai. La PIC de Roye, c’est son nom, dans la Somme sera opérationnelle à 100 % en septembre avec un effectif de 300 agents voire plus 350. A terme, elle traitera tout le trafic de Picardie et de la plaque d’Arras mais aussi le tri préparatoire des facteurs. Cette PIC a été construite par Viapost, filiale postale, qui devait à l’origine y installer une activité de e-logistique, projet abandonné depuis et surface dédiée est à ce jour inexploité (6000 m2) . La décision de créer la PIC de Roye a entrainé les fermetures des 2 PIC de Picardie (Creil et Amiens), ainsi que celle d’Arras. Au final, dans cette stratégie d’optimisation des coûts de production, le bilan emploi ce solde par près de 40O suppressions. Une « broutille » dirons certains dans la stratégie postale, une tragédie pour les postières et postiers concernés !
pic-roye

Courrier/PIC – CTC – Une prime pour éviter la déprime ! Pour tous les agents des PIC, CTC, PPDC, CTE,CTN,…

La Poste poursuit sa course effrénée à la productivité. Au prétexte de conjonctures difficiles (crise économique, baisse de trafic, …), elle intensifie sa politique de suppressions d’emploi, démantèle les centres ne répondant plus aux critères de compétitivité pour mettre en place de véritables “usines de production”.
C’est le produire plus avec moins d’emploi !
Aucune reconnaissance, plein le KUB !
Les personnels des centres de traitement ne sont pas des robots !

[Télécharger]