Centre Financier

Le SPAD * dans les CF et CFN : plus la galère que la croisière s’amuse !

spadIls partirent 500 et par un prompt renfort, ils se virent 3 000 en arrivant au port ? Non, pas 3 000, mon capitaine, mais 5 000. C’est en effet 5 000 spadeurs que compte dans ses rangs le navire amiral Direction des Opérations. Pour beaucoup, le bateau ressemble davantage à une galère qu’à un paquebot de croisière, occupés qu’ils sont à ramer pour ne pas couler sous une charge difficile à traiter avec les moyens du bord. 

C’est que les brèches sont nombreuses dans la coque ! Et le matériel de bord est souvent défaillant : les ordinateurs grands ou double écran et les téléphones sont restés à quai, et il y a souvent de la friture sur la ligne. Les liaisons avec le poste de pilotage à terre sont aléatoires et dépendent souvent de la bonne volonté des uns et des autres. 

Mais interdit de se plaindre : il y a Teams ! Outil quasi-miracle, à la fois balise Argos et outil de liaison. Mais qui, malgré ses qualités, ne peut pas tout faire. Le provisoire et l’empirisme sont donc devenus un état de fait quasi-permanent pour les passagers télétravailleurs des Centres financiers. Passagers pour la plupart clandestins, car l’accès au “vrai” télétravail tel que défini dans l’accord de 2018 leur reste interdit. 

Pour FO, cette soi-disant solution devient un vrai problème : à l’absence de moyens techniques viennent maintenant s’ajouter des risques psycho-sociaux grandissants et des difficultés croissantes à gérer cette situation chez les managers. La répartition compliquée des tâches entre spadeurs et non-spadeurs est par ailleurs porteuse de tensions à la longue au sein des équipes.

Nous demandons à La Poste de définir rapidement un cadre transparent pour l’exercice du télétravail dans l’entreprise, et notamment à la Direction des Opérations. Car les postiers des Centres financiers ont droit au même niveau de protection, d’accompagnement et d’équité, quels que soient leur classification, leur fonction et leur Centre de rattachement. 

Espérons que cet appel à l’action soit rapidement entendu, et ne se transforme pas bientôt en SOS !

* Solution Ponctuelle de Prise en charge A Distance, ou télétravail de crise ou d’urgence, mis en place en avril 2020. Il est depuis devenu Solution Permanente de Prise en Charge Dégradée, faute de moyens.

Quand la Formation devient Compétence…

formationLe 4 mars 2021 s’est tenue une Commission de Dialogue Sociale à La Poste (CDSP) commune au Réseau et aux Services Financiers, ayant pour objet la présentation de Plan de Développement des Compétences 2021 de l’École de la Banque et du Réseaux (EBR).

Anciennement Plan de Formation, le Plan de Développement des Compétences compte anticiper les besoins des postières et des postiers en termes de formation afin de les accompagner au mieux vers le tout numérique.

Les formations pourront avoir lieu en télétravail et donc en distanciel. La Poste se base sur les résultats 2020 qui présentent une hausse des formations à distance (48% en 2020 contre 19% en 2019). L’adaptive learning (apprentissage adaptatif), mis en place dans le cadre de l’action commerciale “la grande course”, prévoit une formation continue. La ligne commerciale bancaire devrait ainsi “monter en compétence” en “se formant, s’entraînant et en performant”.

Bref, tout un programme qui va permettre à La Poste d’obtenir le label LUCIE 26000 en décembre 2021 (lors de l’audit de suivi Qualiopi) si la mise en place de la gouvernance, les relations et les conditions de travail sont responsables, si l’environnement est préservé…

 Mais, pour le postier apprenant, qu’en est-il ?

Aujourd’hui, le NPS (Net Promoter Score), indicateur pour mesurer la satisfaction client, est bien inférieur aux standards du marché (La Poste est à 25, le marché à 64). Même si cet indicateur demande une analyse poussée, force est de constater que la satisfaction n’est pas au rendez-vous. Équiper les conseillers de smartphone semble être une des solutions avancée par La Poste. Certes, l’équipement, les dysfonctionnement informatiques peuvent générer des irritants.

Mais les questions sont :

  • Suite à la formation, que reste-t-il de l’enseignement ?
  • Le postier est-il plus à l’aise et plus professionnel dans son métier ?
  • Réalise-t-il les formations en e-learning dans de bonnes conditions ?

Quant aux formateurs, La Poste reste évasive. Elle reconnait leur agilité mais ne semble pas prévoir de moyens supplémentaires nécessaires pour faire face aux nouveaux usages et à ce plan de développement très ambitieux.

Pour FO Com, il est clair que les enjeux futurs pour la formation seront étroitement liés aux évolutions des métiers dans le cadre des prochains plans stratégiques, mais aussi en lien avec la conformité, le réglementaire et l’accélération du digital.

FO Com a demandé que soient mis à disposition la force de travail et les moyens nécessaires sans lesquels aucune formation correcte n’est possible.

FO Com obtient la prolongation d’accords protecteurs au Réseau et Centres Financiers

prolongation d’accordsD’abord à l’oral puis le 20 octobre par écrit, FO Com réclamait à La Poste la prolongation dans leur intégralité de l’ensemble des accords suivants :

  • Accord de méthode et mesures sociales COBA de 2014
  • Accord social relatif au management commercial de 2015
  • Accord sur les métiers et parcours professionnels des conseillers bancaires de 2016
  • Accord social sur les conditions d’exercice des métiers bancaires de 2017
  • Accord Guichetier Chargé de Clientèle de 2016
  • Accord sur la création de la fonction de CCR de 2017
  • Accord sur les bureaux à priorité sociétale de 2018

Par de nombreux échanges, FO Com demandait également la prolongation de l’accord AMB3 qui concerne les Centres Financiers et les Centres Financiers Nationaux. Dans un courrier envoyé à notre fédération (et en copie aux managers), La Poste nous a enfin répondu !

Les prolongations seraient effectives jusqu’au :

  • 31 décembre 2021 pour les 4 accords bancaires et les accords chargés de clientèle (les mesures déjà reconduites depuis plusieurs années) ;
  • 31 décembre 2021 pour l’accord BPS (seront reconduites certaines mesures dans le même esprit que pour les accords précédents, une concertation est en cours) ;
  • 31 mars 2021 pour l’accord AMB3, puis reconduction de certaines mesures individuelles jusque fin 2021.

Ces accords protecteurs dont FO est signataire sont le fruit d’un travail au long cours qu’il ne faut pas brader. C’est pourquoi nous restons extrêmement attentifs à la manière dont se décident ces prolongations. Notre présence vigilante lors des prochaines négociations portera les revendications des postières et postiers du terrain.

À cet effet, nous vous invitons à relire la brève « Accords concernant la Ligne Conseil Bancaire: votre avis compte! « qui s’adresse à toute la ligne conseil bancaire des bureaux comme des Centres Financiers ainsi que la Banque à Distance. N’hésitez pas à donner votre avis, vos remarques sur vos métiers grâce au lien : [ http://www.focom-laposte.fr/accords-concernant-ligne-conseil-bancaire/ ],

Chaque conseiller peut s’exprimer. Toutes les idées sont les bienvenues.

Au Réseau, aux Services Financiers comme au Siège: des fêtes à part entière !

fêtesA l’heure où l’année 2020 se termine, La Poste doit réfléchir à la manière de reconnaître l’engagement de ses équipes. En effet, cette engagement sans failles des postières et des postiers du Réseau, des Centres Financiers, de la Banque à Distance, du CNMR , 6 jours sur 7 pendant toute la durée de la crise sanitaire a permis à La Poste de s’afficher comme l’Entreprise soutien aux citoyens et à l’économie française…

Alors, FO Com revendique la fin de journée en bureau  au plus tard à 14H les 24 et 31 décembre ainsi que la fermeture des centres et des bureaux  les samedis 26 décembre et  2 janvier.

Et si cela ne s’est jamais vu, la période pandémique non plus !

L’année a été jalonnée de décisions souvent difficilement applicables obligeant  les managers à faire preuve d’une extrême agilité. Les organisations ont été pensées par le Siège et subies sur le terrain. Le Siège serait donc bien inspiré de mettre rigueur et austérité de coté en facilitant l’organisation des fêtes de fin d’année des postiers !

FO Com revendique à année exceptionnelle, décision exceptionnelle !