Santé / Sécurité

Les postiers ne sont pas responsables des incivilités !

Une commission « bien-être  dans son travail » s’est tenue ce 11 avril 2018, dans le cadre de la CNSST (Commission Nationale Santé et Sécurité au Travail). Afin de prévenir des incivilités et agressions, une communication auprès des usagers de La Poste sera effectuée. Il s’avère qu’elles sont en constante augmentation : 17400 incivilités déclarées en 2017 contre 15900 en 2016, soit 9% de plus. Il est indispensable que les incivilités soient toutes déclarées auprès de l’entreprise, mais pour cela, il faut que les postiers aient le temps de le faire.

Différents cas génèrent des incivilités dans les différents métiers de La Poste. Cela peut-être lié à une panne, un manque d’informations concernant la fermeture ou les travaux d’un bureau, le mécontentement d’un client dans le service rendu par La Poste, une attente trop longue au téléphone…

Pour FO, il est important de régler surtout les causes racines des incivilités liées aux organisations de travail. Pour cela, le rôle des CHSCT est prépondérant. FO Com demande à l’entreprise de nous communiquer tous les indicateurs afin de faire ressortir les véritables causes des incivilités. Les agents ne sont pas seuls responsables des situations malheureuses rencontrées à La Poste.

Pour entre autres faciliter les relations avec les clients, FO revendique plus de postier(e)s et moins d’automates!

 

28 avril : journée mondiale de la santé et de la sécurité au travail

28 avril journée santé sécurité au travailComme chaque année, FO Com s’associe à la journée mondiale de la santé et de la sécurité au travail. Depuis 2003, le principal objectif de cette journée est de promouvoir, dans le monde entier, une culture de la santé et de la sécurité au travail.

FO Com est en première ligne depuis de nombreuses années dans le domaine de la santé et de la sécurité au travail : sensibilisation, alerte, notamment sur les risques psycho-sociaux et le burn-out. A cette occasion, FO Com organisera un grand colloque sur la santé au travail en octobre 2018.

Pour FO Com, la santé et la sécurité au travail ne se négocie pas. La Poste la doit aux postières et aux postiers !

[ Lire le tract ]

Risques Psycho Sociaux : un guide européen pour la Fonction Publique

images stresssPartout en Europe, les organismes qui s’occupent de santé et sécurité au travail sont conscients de la nécessité de combattre les risques psycho-sociaux, même si ils sont classés différemment d’un pays à l’autre. La fonction Publique est particulièrement concernée.

Une étude de l’Union européenne portant sur sept facteurs de  risque, a conclu que pour six d’entre eux (intensité et temps de travail, exigences émotionnelles, manque d’autonomie, rapport sociaux dégradés au travail, conflit de valeur en rapport à l’éthique, insécurité de la situation), l’administration publique présente des niveaux de risque supérieurs à la moyenne. La violence et les invectives des clients et usagers sont un risque plus spécifique dans les établissements qui connaissent des restructurations  de grande ampleur depuis plusieurs années.

Un guide pratique, élaboré par le comité de dialogue social européen qui compare les contextes réglementaires dans toute l’Europe, expose les actions pratiques qui peuvent être mises en place portant sur l’évaluation des risques psycho sociaux, la prévention, et l’accompagnement des victimes. On y découvre de nombreux exemples de pratiques mises en place dans différents pays européens, comme par exemple en Lituanie comment une solution d’un cas particulier d’intimidation a permis d’améliorer l’ambiance de tout un collectif de travail.

FO Com défendra toujours le bien être et la santé sécurité au travail quand cela peut aller dans le sens de solution réellement efficaces et pérennes dans le temps.

[https://www.fonction-publique.gouv.fr/files/files/europe_et_international/FR_Guide_OSH_DEF.pdf]

Registre HSCT numérique : véritable avancée ?

Le registre HSCT (Hygiène, Santé et Conditions de Travail) numérique est un projet de dématérialisation du traditionnel registre HSCT au format papier, présent sur tous les sites de La Poste. Il a été testé dans un premier temps sur le Centre financier de Chalons en Champagne. Il sera également déployé sur les sites pilotes de Limoges PPDC, Béthune PPDC, Aulnay-sous-Bois PDC, Lognes PIC, Secteur Orly 91/94 (RLP), Nord Pas de Calais DAST, Siège Groupe, Siège BSCC, Siège RLP, et certainement au Siège CF, au deuxième trimestre 2018, La Poste souhaitant le déployer dans la foulée.

Ce registre numérique, qui pourrait être accessible depuis Factéo, les tablettes professionnelles et depuis l’externe, se présentera en trois fiches :

  • Signalement, observation
  • Danger grave et imminent
  • Alertes sanitaires et environnementales

Pour FO Com, si des garanties sont apportées en matière de sécurisation informatique, avec par exemple l’envoi systématique d’alerte à tous les représentants du personnel dès qu’un signalement est fait, ceci mettrait fin aux suspicions de disparition de feuillets, quand ce n’est pas un véritable parcours du combattant pour accéder au registre actuel. Cela peut-être aussi une opportunité pour refaire une communication sur l’utilité d’un registre HSCT.

FO restera vigilante à l’accessibilité de l’outil informatique pour le personnel de production (notamment Courrier/Colis), pour les représentants du personnel et pour l’inspection du Travail.