Santé / Sécurité

Alerte canicule : Le soleil c’est bien, en abuser ça craint !

caniculeBien que le code du travail ne définisse toujours pas de seuil précis de déclenchement de mesures réglementaires, l’employeur, en raison de son obligation générale de sécurité, se doit de prendre des mesures adaptées pour préserver la santé physique et mentale des travailleurs (art. L4121-1 du code du travail). Que contient-elle ?

  • L’adaptation des organisations de travail (horaires, pauses, réductions d’objectifs, allégement de la charge, protection des postes de travail exposés au soleil, renouvellement de l’air…)
  • La mise à disposition d’eau fraîche, de ventilateurs…
  • Les conseils au personnel. L’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS) ne manque pas d’ailleurs de rappeler que la chaleur peut constituer un risque pour la santé dès lors que l’on effectue un travail physique au-delà de 28°C (30°C pour un travail sédentaire). Et à partir de 33°C, il est alors question de « risques graves ». Il est bien évident que toutes ces mesures doivent être anticipées afin de ne pas se retrouver au pied du mur.

Il serait tellement plus élémentaire de prévenir et ainsi faire face à ces épisodes climatiques qui ne doivent plus surprendre. Il faut, pour ce faire, évaluer les risques professionnels chaque début d’année et constituer un plan d’actions de prévention soumis à l’avis du Comité Hygiène Sécurité et Conditions de travail (CHSCT). Un correspondant « Alerte météo » doit être identifié dans chaque entité postale comme stipulé dans la note RH Groupe du 3 juin 2020. Vous trouverez également la note de service RH de La Poste du 15 mai 2019  qui précise les mesures d’organisation en cas de circonstances exceptionnelles.

Pour ce qui concerne les ruptures de stock en matériel tels que brumisateurs, ventilateurs, bouteilles d’eau, hormis à démontrer le manque manifeste d’anticipation de l’employeur, il reste inacceptable que cela se produise ! Maintenant et à défaut d’anticipation :

  • Si vous estimez que votre activité professionnelle représente un danger grave et imminent pour votre santé et/ou celle des autres, vous pouvez faire une inscription au registre HSCT de votre établissement et alerter un de vos représentants au CHSCT
  • Ces derniers peuvent également déposer un droit d’alerte pour « danger grave et imminent » en cas de chaleur excessive. Il faut savoir également qu’un manquement de l’entreprise peut entraîner une action pénale.

Les conséquences des chaleurs extrêmes peuvent présenter des risques graves pour la santé. Besoin de renseignements ? FO est à vos côtés ( http://www.focom-laposte.fr/representants-departementaux/)

Enquête santé au travail à La Poste

Enquête santé au travail à La Poste

Étude réalisée sur un échantillon de 408 postières et postiers (décembre 2020 à février 2021)

infographie_sante_au_travail

Effets de la pandémie sur le quotidien au travail

Infographie

infographie_sante_au_travail-2

infographie_sante_au_travail-3

L’action syndicale comme réponse

fatigue, stress, angoisse, triste réalité pour de nombreux agents

FO Com revendique la préservation de la santé physique et mentale des agents. Nous exigeons le gel des réorganisations tant que la situation sanitaire ne s’améliore pas et tant que les effectifs ne sont pas au complet ainsi que la neutralisation des objectifs durant la période de crise. Le télétravail doit être permis et autoriser aux agents volontaires, en leur assurant tout l’équipement nécessaire et/ou son financement. Pour trouver les voies et moyens permettant de lutter contre les incivilités sous toutes leurs formes, il est nécessaire de mettre en place des groupes de travail au niveau des CHSCT et des CNSST. Au sujet de l’emploi, l’embauche d’agents en CDI à temps plein est impératif pour combler tous les postes vacants. Enfin, La Poste doit faire preuve de reconnaissance vis-à-vis de tous les postières et postiers qui ont assuré les missions de service public.

FO Com poursuit le combat dans les CHSCT, CNSST et instances nationales et locales pour l’amélioration des conditions de travail.

Lire notre infographie « Enquête santé au travail à La Poste »

Moyens de remplacement : une fonction à part entière !

Moyens de remplacementDifficultés pour poser ses congés, annulations de formations, postes vacants par suite d’absences pour maladie ou maternité, conditions de travail dégradées, incivilités grandissantes… tels sont les constats qui montrent combien la situation n’a jamais été aussi alarmante et ce, dans tous les métiers, dans tous les services. L’absentéisme élevé le prouve. Aussi, le retour à des fonctions dédiées de remplacement est indispensable et nécessaire.

Alors que la productivité demandée est devenue intenable, il est urgent de stopper les réorganisations, de faire un état des lieux et répondre aux nombreuses situations de sous-effectifs par des comblements de postes pour garantir de bonnes conditions de travail. On a tous à y gagner !

Pour ce faire, FO Com revendique :

  • Des fonctions dédiées pour assurer le remplacement des absences des agents cadres et non cadres,
  • Des fonctions de remplacement accompagnées de moyens financiers et matériels pour reconnaître l’expertise et la polyvalence de ces fonctions,
  • Un effectif permanent de moyens de remplacement permettant de faire face aux absences de toute nature (formations, congés jusqu’à trois semaines consécutives pour les agents qui le souhaitent, maladie…) mais aussi pour éviter les fermetures temporaires de bureau, les tournées à découvert, la charge de travail reportée sur les autres agents…

Sans moyens de remplacement dédiés, ce sont nos conditions de travail qui continueront à se dégrader. Stop ! Agissons ensemble, rejoignez FO !

28 avril: Journée mondiale de la santé et sécurité au travail

28 avril FO Com rappelle que la santé et la sécurité des travailleurs doit rester la priorité !

Cette année encore, la journée mondiale de la santé et sécurité au travail de l’Organisation internationale du Travail (OIT) prend une dimension particulière dans le contexte de la crise sanitaire qui perdure…

 Le droit à la santé et à la sécurité des travailleurs est garanti par les normes internationales de l’OIT. Pour la France, s’ajoutent la directive-cadre européenne n°89/391 relative à la Sécurité et Santé au Travail (SST) et le Code du travail.

 FO réaffirme l’importance des CHSCT (Comité Hygiène Sécurité et Conditions de Travail) en matière de prévention et de culture santé et sécurité au travail ainsi que le rôle de l’Inspection du Travail pour assurer la bonne mise en œuvre de la règlementation en matière de SST.

La Poste, comme toutes les entreprises, est dans l’obligation de préserver la santé mentale et physique de ses agents, et de protéger son personnel.

 FO demande à ce titre :

  • Une véritable politique de prévention primaire et de sécurité au travail impulsée par une direction indépendante,
  • Des moyens d’action renforcés en nombre et en compétences pour les préventeurs,
  • Des organisations conçues dans un éco-système de prévention et respectueuses de l’humain.

Pour FO Com, la priorité est aujourdhui bel et bien le renforcement de la protection de la santé et sécurité des travailleurs. Face à cette situation exceptionnelle, La Poste doit mettre en place des moyens exceptionnels !