Actualités

Égalité salariale : un combat toujours d’actualité malgré des avancées législatives

Égalité salarialeLa journée internationale des droits des femmes, célébrée le 8 mars, est une occasion de mettre en exergue les nombreuses luttes encore en cours pour atteindre une véritable égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.

Dans le contexte français, l’inégalité salariale demeure une problématique constante, malgré l’existence d’un cadre juridique international, européen et national visant à la combattre. Selon une étude de l’INSEE de mars 2023, les femmes continuent de percevoir en moyenne un revenu salarial inférieur de 24 % à celui de leurs homologues masculins dans le secteur privé. Cette disparité salariale persistante constitue un obstacle majeur à l’instauration d’une société véritablement équitable et juste.

Depuis 2019, l’index Égalité, est le nouvel instrument mis en place pour mesurer et rectifier les disparités salariales. Malgré des objectifs louables, il souffre souvent d’un manque de précision et d’une capacité limitée à saisir toutes les dimensions des inégalités salariales. Lors de la commission sociale d’octobre 2023, la Première ministre de l’époque a reconnu la nécessité d’un nouvel index dans les dix-huit mois. Cette mesure vise des objectifs plus ambitieux et d’accroître la transparence, appuyant ainsi la revendication de révision de l’index formulée par FO depuis son instauration.

Face au constat de la persistance des inégalités salariales entre les femmes et les hommes, la nouvelle directive (UE) 2023/970 du 10 mai 2023 vise à renforcer l’application du principe de l’égalité des rémunérations entre les femmes et les hommes pour un même travail ou un travail de même valeur, par la transparence des rémunérations. La transposition de cette directive, d’ici le 7 juin 2026, offre l’opportunité de revoir l’index de l’égalité professionnelle pour le rendre plus efficace.

À La Poste, l’index affiche un score de 94 points sur 100 depuis 2019. À première vue, tout semble aller pour le mieux ! Cependant, en scrutant de plus près ces résultats, seulement 3 femmes figurent parmi les 10 plus hautes rémunérations. Ceci met en lumière la difficile ascension des femmes aux échelons supérieurs de l’entreprise. Dans ce cadre, FO Com a défendu et obtenu des mesures concrètes intégrées à l’accord lié à l’égalité professionnelle 2022 – 2025, notamment en favorisant une représentation féminine dans les postes à responsabilité où persiste le plafond de verre. L’objectif est d’atteindre, d’ici 2025, 40 % de femmes dans le groupe C, 45 % dans le groupe B et 50 % dans le groupe A. Ces mesures comprennent également une enveloppe salariale de 600 000 euros pour réduire les écarts salariaux. En 2023, 565 bénéficiaires ont pu en bénéficier.

Le 8 mars et tout le reste de l’année avec FO, déterminée pour mettre un terme aux inégalités salariales et professionnelles !

Nouveaux modes de communication à La Poste : les annonces par voie de presse

Ces dernières semaines les annonces brutales émanant de La Poste ont généré des questions chez beaucoup de postiers. Enfin… émanant de La Poste pas vraiment. En effet, la plupart des postiers ont appris ces nouvelles par voie de presse. Mais dans quelle entreprise travaillons-nous ?

Pourquoi La Poste ne prend-elle pas la peine de communiquer en interne de changements aussi importants ? Cette façon de procéder n’engendre que questionnements et inquiétudes. La Poste n’a de cesse de marteler la baisse de fréquentation justifiant ainsi la diminution du personnel nécessaire en bureau. Justifiée par la crise Covid, cette baisse est réelle mais pas identique dans tous les secteurs. Depuis des années, la stratégie du Réseau et de la BGPN était d’externaliser les opérations et donc d’éloigner les clients.

Aujourd’hui, l’inquiétude est croissante chez les Chargés de Clientèle en ce qui concerne leur avenir. Même s’il est vrai que La Poste cherche de nouvelles activités (le passage du code devrait par exemple être quasiment généralisé), cela ne suffit pas.

Alors, lorsque dans les médias, on entend que ma French Bank ou que La Poste Mobile, c’est fini, un climat anxiogène et une inquiétude légitime s’installent. Derrière les gros titres accrocheurs peuvent se cacher des détails moins dramatiques. La Poste Mobile par exemple serait apparemment encore commercialisée dans les bureaux.

Couplées à l’arrêt de Western Union, au départ prématuré du Directeur de La Banque Postale cet été, ces 2 dernières annonces ne font qu’accentuer le questionnement bien légitime des postiers sur la solidité de leur entreprise. Aujourd’hui, aucun soutien, aucun élément de langages ne sont proposés aux personnels des bureaux à part ne pas être proactifs sur Ma French Bank.

C’est bien léger et pas sérieux. Il est urgent de rassurer les postiers par une communication interne et par la même rassurer les clients.

Le Chèque Culture pour vos loisirs en 2024

Cette offre est réservée aux postiers actifs selon les modalités suivantes :

  • Être en activité au moment de la demande.
  • Fonctionnaires : avoir un indice brut inférieur ou égal à 558.
  • Salariés CDI/CDII : avoir un Salaire Brut Annuel inférieur ou égal à 27 941,72 euros (équivalent temps plein).

Il est possible de faire la demande de votre Chèque Culture d’une valeur de 25 euros: https://eas.portail-malin.com/cc-web/web/chequeCulture?execution=e1s1

Les livraisons se feront selon la date de votre demande :

  • Du 2 janvier au 15 avril : courant juin
  • Du 16 avril au 15 octobre : courant décembre

Alors n’attendez plus! Faites votre demande dès à présent.

Postiers d’Outre-Mer : vous recevrez un code d’activation d’une Cado carte via l’adresse e-mail renseignée lors de la commande.

Pour FO Com, ce chèque-culture comme le chèque-vacances, devrait être aussi disponible au format électronique pour que les postiers puissent l’utiliser plus facilement, même ceux éloignés des centres commerciaux.

Accord handicap 2023-2025 : versement de l’aide aux postières et postiers en situation de handicap et de monoparentalité

Accord handicapAvec le 8e accord en faveur des personnes en situation de handicap pour la période 2023-2025, FO a obtenu de La Poste l’engagement de renouveler diverses mesures de soutien en faveur des personnes en situation de handicap, notamment l’aide forfaitaire de 100 € brut par an pour les familles monoparentales en situation de handicap.

Pour bénéficier de cette aide, les personnes en situation de handicap doivent remplir les conditions suivantes de manière cumulative :

  • Déclarer leur situation de handicap à l’employeur.
  • Être en situation de monoparentalité, indiquée par la mention V ou T sur l’avis d’imposition.
  • Avoir un quotient familial abondé (QF) inférieur à 9 800 euros.
  • Avoir une ancienneté d’au moins 3 mois dans l’entreprise.

La procédure étant dématérialisée, les postières et les postiers peuvent effectuer leur démarche en se connectant au portail « mes démarches administratives RH » à partir :

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter nos syndicats départementaux.

Timbre rouge – timbre vert : l’écart de tarif se réduit mais pas le délai d’acheminement

Lorsque le timbre rouge a disparu en janvier 2023, son tarif était de 1.43€. Il fut remplacé par la e-lettre rouge, dématérialisée pour un même délai d’acheminement au prix de 1.49€. Le timbre vert, celui qui permet une distribution à J+3, était au tarif de 1.16€.  Pour un poids identique (max 20g), la différence entre ces deux timbres était, fin 2022, de 27 centimes. Le prix de deux jours d’acheminement supplémentaires sans doute.

La Poste annonce que d’ici 2024, le timbre vert, c’est-à-dire celui qui reste encore à disposition du public, subira une augmentation de 11.20% pour atteindre 1.29€, c’est-à-dire à 14 centimes de « feu » timbre rouge. CQFD.

Bien sûr, toutes les autres options d’affranchissement de La Poste augmenteront comme par exemple, la lettre recommandée dont le coût fera un bond de 53 centimes et tous ces ajustements tarifaires se mettent en place pour « permettre à La Poste de s’assurer la pérennité du service universel postal ». Chacun appréciera !

Le timbre deviendra bientôt un produit de luxe et d’investissement : achetez des timbres sans valeur faciale, ils prennent 8% à 10% tous les deux ans, c’est plus que le livret A.