Actualités

Fakir : soutien de FO Com aux Réunionnais

FO Com apporte sa solidarité aux habitants de la Réunion frappés par le passage éclair et intense du cyclone FAKIR dans la nuit de lundi à mardi. Comme BEJISA en 2014, FAKIR a touché certains endroits de l’archipel des Mascareignes avec des rafales de vents excédant les 150 km/h. FO Com présente ses condoléances les plus attristées à la famille des 2 jeunes qui sont morts ensevelis dans leur maison par une coulée de boue.

FO Com tient à exprimer son soutien aux salaries impactés et appelle à tout mettre en œuvre pour le rétablissement des infrastructures et des services publics.

Les impôts, un service de La Poste?

Afin de compenser la baisse du courrier et les activités liées au courrier, le Président de la Poste, Philippe Wahl, a décidé de prendre en charge l’aide à la dématérialisation de la déclaration des revenus pour accompagner les contribuables en difficulté, éloignés ou non équipés de matériel informatique.

Les facteurs vont devoir aider les contribuables à remplir leur déclaration de revenus en ligne, tout en continuant leur mission première, distribuer le courrier. Ce service pourrait être payant, à raison de 50 euros pour une prestation de 45 minutes. Pour les contribuables non équipés, un îlot numérique comprenant un ordinateur, une imprimante et un scanner, est installé dans les MASP (Maison de services au public). Un agent formé peut accompagner les contribuables dans ces démarches.

Dès 2019, le contribuable sera obligé de se soumettre à la déclaration dématérialisée, dans le cas contraire, il se verra octroyer une amende de 15 euros. A ce jour, 600 points de contact des impôts ont fermé dans les campagnes.

Aux côtés des postiers, FO Com demande une formation digne de ce nom pour les postiers amenés à effectuer ces nouvelles tâches. FO souhaite également le personnel nécessaire afin de rendre un service public de qualité, comme il a toujours été à La Poste.

Fermeture de trois bureaux à Saint-Brieuc : la colère monte…

La Poste prévoit la fermeture de trois bureaux de Poste de Saint-Brieuc et leurs transformations en points de services. Un collectif d’usagers se bat depuis plusieurs mois afin de sauver les trois bureaux, soutenu par les syndicats locaux. FO Com soutient l’action des postiers et des usagers depuis le début.

En mai 2017, des agents s’inquiétaient de l’avenir de leurs bureaux. La Poste les avait rassurés, affirmant ne fermer aucun bureau de Poste à Saint-Brieuc. En janvier 2018, à l’annonce de la fermeture des trois bureaux de Poste, la mobilisation s’est organisée rassemblant postiers et usagers (rassemblements, réunions publiques, lettres ouvertes, pétition avec plus de 45OO signatures recueillies). La mairie et les élus locaux sont également impliqués de par l’accord sur la présence postale.

Où en est le service public et l’accessibilité bancaire pour tous ? En effet, les commerçants prenant en charge l’activité des bureaux de Poste ne pourront « dépanner » les clients que de 150 euros maximum par semaine, ou pas du tout… La Poste répond entendre les usagers, mais la décision est prise. La fréquentation de ces bureaux baisse et l’amplitude horaire proposée par certains commerçants serait plus en adéquation avec les besoins des clients.

Mais les clients demandent de la relation humaine et l’accessibilité pour tous au service public et non des horaires plus souples ! Sur le département, plusieurs collectifs d’usagers se rassemblent en soutien aux postiers et contre les fermetures de bureaux annoncées.

La fédération FO Com soutient toutes les actions de ses militants et des postiers et se battra pour le respect des obligations du service public.

Risques Psycho Sociaux : un guide européen pour la Fonction Publique

images stresssPartout en Europe, les organismes qui s’occupent de santé et sécurité au travail sont conscients de la nécessité de combattre les risques psycho-sociaux, même si ils sont classés différemment d’un pays à l’autre. La fonction Publique est particulièrement concernée.

Une étude de l’Union européenne portant sur sept facteurs de  risque, a conclu que pour six d’entre eux (intensité et temps de travail, exigences émotionnelles, manque d’autonomie, rapport sociaux dégradés au travail, conflit de valeur en rapport à l’éthique, insécurité de la situation), l’administration publique présente des niveaux de risque supérieurs à la moyenne. La violence et les invectives des clients et usagers sont un risque plus spécifique dans les établissements qui connaissent des restructurations  de grande ampleur depuis plusieurs années.

Un guide pratique, élaboré par le comité de dialogue social européen qui compare les contextes réglementaires dans toute l’Europe, expose les actions pratiques qui peuvent être mises en place portant sur l’évaluation des risques psycho sociaux, la prévention, et l’accompagnement des victimes. On y découvre de nombreux exemples de pratiques mises en place dans différents pays européens, comme par exemple en Lituanie comment une solution d’un cas particulier d’intimidation a permis d’améliorer l’ambiance de tout un collectif de travail.

FO Com défendra toujours le bien être et la santé sécurité au travail quand cela peut aller dans le sens de solution réellement efficaces et pérennes dans le temps.

[https://www.fonction-publique.gouv.fr/files/files/europe_et_international/FR_Guide_OSH_DEF.pdf]

FO obtient des avancées pour les facteurs à Damazan

Le préavis de grève du 9 avril concernant les facteurs de Damazan dans le Lot-et-Garonne (47) a été levé après plusieurs heures d’âpres négociations le 5 avril. FO a remis le protocole de fin de négociations aux agents du site après avoir obtenu satisfaction sur plusieurs points importants.

[ lire le tract ]

Un bon préavis de grève et des négociations constructives menées par les représentants FO, ont rendu possible des avancées concrètes. Cela a permis qu’il n’y ait pas d’argent perdu pour les agents dans une situation de grève qui aurait pu devenir difficile.

FO Com félicite la section locale pour ces négociations exemplaires et soutient les agents du site.