Côté Cadres

Côté Cadres – Négociations salariales 2019 – Minimum garanti et garanties minimum pour les cadres Groupe A

Pas le pire, mais pas le meilleur non plus pour ce cru 2019 de la NAO (Négociation Annuelle Obligatoire sur les salaires) pour les cadres supérieurs. Comme chaque année, FO a porté des revendications ambitieuses malgré un contexte difficile.
Le bilan est contrasté: d’un côté, l’obtention d’une augmentation minimum garantie que nous réclamions depuis plusieurs années et une revalorisation des enveloppes initialement prévues. De l’autre, un manque de transparence qui s’accroît, des niveaux de revalorisation moyens
encore insuffisants, et l’obligation d’intégrer au texte final un patchwork de mesures de compensation qui n’ont pas grand-chose à voir avec le cœur du sujet : le salaire à la fin du mois.

[Télécharger] [Télécharger N&B]

 

Côté Cadres – Fusion AGIRC-ARRCO et accord de 2015 sur les retraites complémentaires

Trois ans après, les cadres du secteur privé doivent payer la facture (une de plus)…

Rappel : le 30 octobre 2015, FO refuse de parapher l’accord qui entérine la fusion des deux régimes complémentaires de retraite que sont l’AGIRC et l’ARRCO. Et qui officialise donc l’acte de décès du premier cité, celui des cadres. Les raisons de ce refus ?
Ce texte, cosigné par la CFDT, la CGC et la CFTC, introduit un mécanisme pérenne de recul de l’âge ouvrant droit à la retraite à taux plein et inflige un tour de vis supplémentaire au pouvoir d‘achat des futurs cotisants.
1er janvier 2019: les mesures prennent effet. Et font des cadres les principaux perdants de cette négociation.
Sans doute n’avez-vous pas eu toutes les explications en détail à l’époque. Les voici.

[Télécharger] [Télécharger N&B]

Côtés Cadres – Retraite des cadres fonctionnaires, 1015 et autres indices… FO DEMANDE RÉPARATION POUR LES GROUPES A B ET C!

ccadres-59Depuis 2009, FO demande pour les groupes B et C la réparation d’une injustice qui trouve son origine en 1993 lors de la séparation de la Poste et des Télécommunications.
La négociation qui vient de s’ouvrir sur les grilles indiciaires est l’occasion pour La Poste de faire enfin passer un message positif pour la retraite de ses cadres supérieurs et stratégiques. Sans que cela ne coûte bien cher à personne…

[Télécharger] [Télécharger N&B]