Diversité

Inégalité salariale des cadres femmes : une préoccupation essentielle pour FO Com

L’accord NAO 2019 a permis de réduire les écarts de salaires des cadres femmes de la classe III et le groupe A avec les salaires des cadres masculins.

Deux mesures individuelles non cumulables ont permis à 370 bénéficiaires (fonctionnaires et salariées) de bénéficier d’une augmentation moyenne de 1.84% en supplément à leur augmentation salariale. En 2018, ce sont 290 cadres femmes qui ont pu bénéficier d’une mesure de réduction de l’inégalité salariale. Sur un effectif de 7092, ce n’est au total que 660 cadres femmes qui sont impactées.

Pour FO Com, ce n’est pas assez ! La Poste doit augmenter l’enveloppe de plusieurs milliers d’euros pour effacer ces inégalités.

Lors des NAO qui vont se dérouler début 2020, FO Com continuera le combat.

L’égalité avance avec FO !

egalite-proFO a signé l’accord relatif à l’égalité professionnelle entre les femmes & les hommes à La Poste pour une période de 3 ans. Notre opiniâtreté a permis l’aboutissement de vos attentes d’évolution dans cet accord cadre. Celui-ci poursuit et accentue les dispositions de l’accord précédent en mettant l’accent, entre autres, sur l’amélioration des conditions de travail et une meilleure articulation des temps de vie, une garantie des droits quelle que soit l’orientation sexuelle et l’identité de genre, la lutte contre les discriminations ainsi qu’un meilleur accompagnement des victimes de violences au travail comme familiales.

[Télécharger]

L’égalité professionnelle avance avec FO !

FO a signé le nouvel accord relatif à l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes à La Poste pour une durée de 3 ans.

Le socle de l’accord précédent a été renforcé et complété par des mesures concrètes permettant une meilleure articulation entre la vie professionnelle et la vie personnelle des postières et des postiers. Cela concerne, entre autres, les congés et les Autorisations Spéciales d’Absence rémunérés tels que l’extension du droit de priorité absolue dans les tours de congés aux parents d’enfants handicapés d’au moins 50 % d’incapacité, l’octroi de l’ASA hospitalisation des proches sans condition de nuitée à l’hôpital, ASA de droit aux fonctionnaires mariant un enfant comme pour les salariés, …

Cet accord innove également en créant un climat inclusif pour les personnes LGBT + (Lesbienne, Gay, Bisexuel, Transgenre, …). Les signataires font de la lutte contre les stéréotypes de genre, le sexisme et les stéréotypes liés à l’orientation sexuelle et l’identité de genre un engagement important de l’accord. Des formations spécifiques et obligatoires seront créées pour la filière RH et accessibles aux managers et à l’ensemble des membres des CHSCT. Deux enquêtes sont prévues au cours de la période triennale de l’accord.

FO Com obtient l’amélioration et le renforcement des actions contre la violence au travail (interne comme externe) et les violences familiales. Cela se traduit par une prochaine refonte du protocole harcèlement, une prise en compte des violences des clients sur le trajet domicile-travail, un réel accompagnement du postier ou de la postière victime (saisie par La Poste du Procureur de la République en cas de non-prise en charge de la plainte par le commissariat de Police) et la création d’une ASA de droit de 3 jours afin d’aider les victimes de violences familiales.

FO continue de revendiquer la prise en compte par l’entreprise de la surcotisation des trimestres travaillés à temps partiel ayant un impact sur la retraite des postières et des postiers. Nous restons vigilants quant à l’application de l’accord et poursuivons notre combat pour que La Poste mène une politique intégrée de l’égalité à tous les niveaux de l’entreprise.

L’accidentologie au travail touche plus les postières!

D’après les chiffres diffusés par La Poste dans le bilan social 2018, les accidents du travail ont connu une baisse non négligeable entre 2017 et 2018 de quasiment 1.000 accidents.

Même si le chiffre de 8.434 accidents du travail est en baisse, le pourcentage reste élevé au vu de la baisse constante des effectifs à La Poste. Il ne faut aucunement négliger que ces accidents sont souvent liés, entre autres, aux conditions dangereuses de travail dans certains métiers : tri, distribution, livraison… et concerne particulièrement la manutention, les chutes, la circulation.

FO constate que les femmes sont les plus impactées par les accidents du travail (5.056 contre 3.378 pour les hommes. A noter qu’elles sont plus souvent en incapacité partielle ou permanente suite à un accident du trajet (46 en 2018 pour les femmes et 27 pour les hommes, soit une hausse de 22 pour les femmes et de 5 pour les hommes). Le stress lié aux conditions de travail et le manque de personnel génèrent une surcharge de travail souvent responsable de ces accidents. La fatigue liée à l’impact de la vie professionnelle sur la vie personnelle si elle n’est pas la cause majeure reste une des causes de l’accidentologie.

Trop souvent les mesures de sécurité imposées apparaissent inadaptées à la réalité du terrain. Heureusement, les représentants du CHSCT (Comité d’Hygiène, de Sécurité et de Conditions de Travail) font régulièrement des visites sur les sites afin de faire remonter les véritables besoins des agents. C’est pourquoi FO condamne la suppression programmée des CHSCT dans le privé comme dans le public !

FO conseille à tous les postiers d’alerter les militants et les représentants locaux de tous problèmes rencontrés concernant la santé et la sécurité au travail et de les noter sur le cahier d’Hygiène et de Sécurité mis à disposition dans tous les établissements. Militants et représentants du personnel vous accompagneront pour améliorer vos conditions en adéquation avec la réalité du terrain.

La place des femmes à La Poste : des progrès qui en appellent d’autres

Le taux de féminisation à La Poste est resté stable en 2018 : les femmes représentent 52.37% de l’effectif contre 47.63% pour les hommes.

Les femmes sont présentes à 47.17% au Courrier, à 29.95% au Colis, à 61.63% dans les Services Financiers, à 65.85% au Réseau et à 56.79% dans les Services Supports et Structures. Les métiers du Réseau et des Services Financiers sont historiquement des métiers tenus par les femmes, majoritairement de la classe II à la classe III. Les métiers du Courrier et du Colis étant des métiers dits physiques, les hommes y sont plus représentés.

Après analyse, FO constate que les femmes sont plus présentes dans les métiers de classe I, II et III, leur promotion s’effectue d’ailleurs majoritairement sur ces niveaux, l’accès au niveau supérieur reste problématique (le fameux plafond de verre). Les hommes, plus nombreux dans l’encadrement supérieur, bénéficient d’une rémunération globale plus conséquente.

 Il s’avère aussi que les femmes sont moins rémunérées du fait du temps partiel choisi et/ou subi. Sur les 17.961 agents en temps partiel, 79.8% sont des femmes, soit 14.333 agents. Les femmes sont également plus absentes du fait des congés maternité et adoption qu’elles prennent plus facilement que les hommes : 268.840 journées d’absence pour les femmes salariées et fonctionnaires confondues contre 20.374 journées d’absence pour les hommes. Leurs carrières sont moins linéaires, plus entrecoupées par les événements familiaux, avec comme conséquences les plus notoires, une promotion plus difficile et des droits à la retraite minorés.

L’engagement de FO est quotidien, ainsi outre l’égalité salariale, FO revendique des mesures correctives à même de gommer les effets négatifs du temps partiel, de faciliter l’équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle, de lutter contre les discriminations. La sur-cotisation des employeurs en matière de retraite permettrait notamment aux femmes sous temps partiel subi, d’améliorer les conditions de liquidation de leurs droits.