FO dans l’action

Grève des postiers en Guadeloupe : La Poste obligée de revoir sa copie

guadeloupeSuite à un conflit social réunissant environ 600 postiers Guadeloupéens autour d’un piquet de grève qui aura duré 5 jours, La Poste a bien été obligée d’entendre les revendications clamées !

L’élément déclencheur commence en septembre 2019, où le dialogue social entre la Direction Régionale et organisations syndicales fût rompu, ces derniers contestant la méthode d’un projet de réorganisation. Depuis 2 ans, un cahier revendicatif comportant plus de 20 points – notamment sur les sujets de l’emploi, de la qualité de vie au travail – n’a trouvé aucun écho auprès des dirigeants de La Poste. Les postiers réunis autour de l’intersyndicale FO Com, CGT, SUD et CFTC se sont donc mobilisés autour des ces revendications.

Plusieurs heures de négociations ont été nécessaires pour qu’un protocole de fin de conflit puisse voir le jour. Les grévistes ont obtenu satisfaction sur 10 thèmes de leurs revendications. L’accord prévoit entre autres la création immédiate d’une centaine de postes en CDI pour une grande majorité et l’arrêt des recrutements en intérim,  le maintien des bureaux de poste de plein exercice et l’interruption des réorganisations pendant 6 mois, la formation des postiers pour développer leurs compétences et la fin des pressions managériales.

FO Com se félicite de la forte mobilisation des postiers de la Guadeloupe, ayant contraint La Poste de revenir à la table des négociations pour répondre aux revendications déposées depuis plusieurs mois afin de stopper la souffrance au travail qu’elle a engendré suite à sa politique de « rouleau compresseur ».

Mobilisation du 14, 15 et 16 janvier jusqu’à la victoire!

Le scénario était prévisible ; nous nous attendions à ce que le gouvernement « cède » à la CFDT sur l’âge pivot pour montrer que d’une part, il avait fait un pas et d’autre part, pour permettre à la CFDT de tirer la couverture à elle. Tout cela en vue de casser le mouvement.

En fait le retrait annoncé de l’âge pivot n’en est pas un. Les annonces gouvernementales ne sont, ni plus ni moins, qu’un report de la mise en œuvre de cet âge pivot, soumis à la condition que les « partenaires sociaux » se mettent d’accord sur l’équilibre et le financement du système de retraite [Lire le communiqué]. Un piège dans lequel nous ne tomberons pas. Non seulement l’âge pivot n’est pas retiré mais en plus le Premier Ministre confirme sa détermination à reculer l’âge de départ à la retraite en refusant toute augmentation de cotisation sociale.

Les 9, 10 et 11 janvier ont montré que la mobilisation reste très puissante contre le projet absurde de régime unique de retraites par points. Et ce malgré toutes les tentatives de manipulations du gouvernement et de ses soutiens. Nous devons continuer et renforcer notre mobilisation, expliquer et réexpliquer les enjeux, les mensonges d’État, les trahisons et les abus de langage.

Une fois de plus, nous devons compter que sur nous-mêmes, nos militants, adhérents et sympathisants pour mobiliser, expliquer les enjeux qui ne sont ni l’âge pivot ni les « régimes spéciaux » mais bien le système lui-même de la retraite « universelle par points ». Et démonter les tentatives de désinformation et les traquenards tendus pour nous diviser ou nous faire prendre les vessies pour des lanternes.

FO Com appelle les salariés et fonctionnaires de La Poste à se mobiliser, amplifier les grèves, être présents dans les manifestations du 14, 15 et 16 janvier qui auront lieu dans toute la France. C’est comme cela que nous pourrons gagner le retrait pur et simple du projet de retraite par points.

Le 9 janvier, manifestons contre la réforme des retraites!

Face aux mobilisations qui, depuis le 5 décembre, ne faiblissent pas, les organisations syndicales dont FO Com appellent à amplifier, dès le 9 janvier et les jours suivants la mobilisation contre le projet de réforme des retraites.

Les dernières interventions gouvernementales confirment les reculs sociaux induits par le projet de réforme et ce ne sont pas les ajustements, notamment financiers, renvoyés à un second round qui modifieront les principes fondamentaux du projet.

Comment le Gouvernement peut-il déclarer une réforme plus juste alors que :
⦁ La prise en compte de toute la carrière, au lieu des 25 meilleures années dans le privé et des 6 derniers mois dans le public, pénalisera toutes celles et ceux qui ont une carrière hachée ou ascendante
⦁ 10 % des cadres ne cotiseront plus sur l’ensemble de leur salaire et seront contraints de « jouer » une partie de leur retraite sur les marchés financiers (sans aucune garantie de restitution de leur épargne)
⦁ La compensation des périodes de chômage, maladie, maternité…sera renvoyée à un financement par l’impôt, avec le risque que cela soit plafonné et sous conditions de ressources… Ce qui induira l’exclusion des mécanismes de solidarité une partie de la population
⦁ Les femmes seront les grandes perdantes du projet, notamment avec la confirmation des reculs sur la réversion et les droits familiaux.
L’objectif de FO est négocier une réforme des retraites qui améliore et renforce le système par répartition. C’est pour cette raison que nous appelons tous les personnels de La Poste, salariés et fonctionnaires, à se mobiliser par la grève et les manifestations dès le 9 janvier!

17 décembre: Mobilisés pour dire NON au projet de réforme des retraites !

17 decembre manifestationAprès les annonces du Premier Ministre le mercredi 11 décembre 2019, FO Com est plus que déterminée pour affirmer son opposition au projet de réforme des retraites. Suite aux mobilisations du 5 et du 10 décembre dernier, les travailleurs, retraités, étudiants et privés d’emploi ont montré qu’ils n’étaient pas dupes… Cette réforme amènera précarité et incertitude dans un contexte où l’emploi n’est pas au rendez-vous. Car Oui ! Sans travail, pas de points ! Pas de points, pas de retraites ! Ou du moins des miettes…

Notre système intergénérationnel actuel est dans le viseur du gouvernement, qui ne pensent qu’à des économies budgétaires plutôt qu’à améliorer la qualité de vie de ses citoyens. Face à l’austérité grandissante sur plusieurs plans,  cet acquis social bâti de longue haleine dans une France en ruine ne doit pas être sacrifié pour les intérêts économiques de quelques-uns.

La retraite par points, c’est l’individualisation des droits, la précarité assurée, et la nécessité de travailler même au-delà de l’âge pivot si vous n’avez pas assez de points ! Ce qui se passera pour bon nombre de travailleurs car avec le chômage de masse, les contrats précaires, et de bas salaires : soit vous prendrez votre retraite mais votre pension sera ridicule face au coût de la vie qui ne cesse d’augmenter, soit vous travaillerez encore à plus de 70 ans !

FO Com, résolument CONTRE ce projet de réforme, appelle tous les postiers et les télécommunicants,  actifs et retraités, à rejoindre massivement les manifestations prévues le 17 décembre 2019 partout en France.

Le 10 décembre dans la rue pour nos retraites

Réunies en intersyndicale au lendemain de la journée de très forte mobilisation du 5 décembre contre le projet de contre-réforme des retraites que veut imposer le gouvernement, les organisations FO, CGT, FSU, Solidaires, MNL, UNL et UNEF ont appelé à renforcer et élargir la mobilisation par la grève et la reconduction de celle-ci. [Lire le communiqué de l’intersyndicale]

Elles ont donné rendez-vous mardi 10 décembre pour une journée massive de grève et de manifestations interprofessionnelles et intergénérationnelles.

Nous étions près de 15% de grévistes à La Poste le 5 décembre et nombreux dans la rue à exiger le retrait du projet. FO Com, qui a déposé un préavis de grève illimitée à compter du 5 décembre, appelle tous les personnels de La Poste à la grève et à manifester le 10 décembre pour la défense de nos retraites.

Le 10 décembre, tous en grève ! Tous dans la rue !

Déterminés pour gagner !