FO dans l’action

Manifestation du 22 mai 2018

  • Manifestation du 22 mai 2018

Tous dans la rue le 22 mai 2018 !


La Fédération Force Ouvrière, aux côtés de la CGT, de Solidaires, de la CFDT, de la CFE/CGC , de la CFTC  et de la FSU, ne partage ni l’orientation, ni la méthode, ni le calendrier proposés par le gouvernement dans son document d’orientation intitulé «Refonder le contrat social avec les agents publics.»

FO Com se bat et se battra pour que les missions de Service Public soient respectées par les entreprises dans le respect des agents et des clients, tout en rendant des services de qualité sur tout le territoire.

Le Statut général des fonctionnaires, leurs statuts particuliers et leurs régimes de retraite doivent non seulement être préservés mais aussi développés. Pour FO, défendre le statut général des fonctionnaires contre l’emploi contractuel, c’est s’opposer à la précarité. Défendre l’augmentation générale des salaires, c’est combattre la paupérisation des agents publics. Défendre le service public, c’est défendre la République !

C’est pourquoi la Fédération FO Com sera présente le 22 mai 2018 dans la rue et vous y attendra !

Pays de Gex : un chemin vers la Suisse ?

pouillyyyybisFrontalier avec La Suisse, le Pays de Gex connait une crise sans précédent dans la distribution du Courrier. Les habitants de la banlieue française de Genève sont exaspérés, ils ne reçoivent quasiment plus de courrier. En cause, le manque cruel de facteurs et une plateforme de distribution sous-dimensionnée à Saint-Genis-Pouilly.

La distribution des colis a augmenté de 28% dans cette région, soit 20% de plus que la moyenne nationale. Les facteurs épuisés n’hésitent pas à franchir  la frontière où le salaire est double. Des collègues de différents territoires (Alsace, Auvergne, Isère, Loire et Pays de Savoie) viennent en renfort, mais cela ne suffit pas. La Poste a annoncé, le 11 avril, le recrutement de 14 CDI d’ici le mois de juin et une prime de vie chère de 1200 euros par an, par versement mensuel de 100 euros. Par ailleurs, une prime de 1600 euros sera attribuée en cas de mutation dans le Pays de Gex.

Depuis l’ouverture de cette plateforme en 2015, FO n’a eu de cesse d’alerter la Direction sur les mauvaises conditions de travail générées par le manque de place et les trop nombreuses vacances d’emploi. L’insistance des militants locaux a obligé la Direction nationale à se déplacer à  plusieurs reprises et elle a enfin mis en place un plan d’action !

FO  soutient les postiers et demande à La Poste de revoir à la hausse son volume de recrutements dans cette région en grande difficulté.

 

FO soutient les collègues en grève en Ille-et-Vilaine

Depuis le 9 janvier 2018, le centre de distribution de Rennes Crimée, regroupant une vingtaine de facteurs, est en grève pour s’opposer à un projet de réorganisation du travail en pause méridienne et en îlot. Après plusieurs semaines de grève, les facteurs de Rennes ont tenté d’élargir le mouvement à l’ensemble du département.

FO a reprécisé les engagements de l’accord distribution « Reconnaissance du professionnalisme des facteurs/ Diminution de la pénibilité », mais en aucun cas, il ne s’agit pour FO de cautionner des organisations du travail intégrant la pause méridienne imposée et les îlots. FO a obtenu, par l’intermédiaire de ses représentants au CHSCT (Comité d’Hygiène, de sécurité et de Conditions de travail), l’abandon de la distri-sacoche sur les sites de Romillé et Combourg.

Bien que pas dans le mouvement, FO rejoint les revendications claires: pas de distri-sacoche ni des îlots (La Poste joue sur ces deux définitions) et pas de coupure méridienne imposée.

S’il semble aujourd’hui que la Poste ait renoncé à la « distri-sacoche » sur le site de Fougères, après une journée de grève et à la suite d’une expertise portée par FO, la bagarre continue sur la coupure méridienne imposée de 45 minutes, non comprise dans le temps de travail.

FO demande également la récupération des 15 et 20 minutes de pause qui sont elles comprises dans le temps de travail. La suppression de ces pauses engendre ainsi de la productivité.

Pour FO, la grève ne se décrète pas elle se décide par les facteurs impactés par ce type de réorganisation. La fédération FO Com soutient toutes les initiatives prises par les postiers pour se faire entendre de l’entreprise.

Fermeture de trois bureaux à Saint-Brieuc : la colère monte…

La Poste prévoit la fermeture de trois bureaux de Poste de Saint-Brieuc et leurs transformations en points de services. Un collectif d’usagers se bat depuis plusieurs mois afin de sauver les trois bureaux, soutenu par les syndicats locaux. FO Com soutient l’action des postiers et des usagers depuis le début.

En mai 2017, des agents s’inquiétaient de l’avenir de leurs bureaux. La Poste les avait rassurés, affirmant ne fermer aucun bureau de Poste à Saint-Brieuc. En janvier 2018, à l’annonce de la fermeture des trois bureaux de Poste, la mobilisation s’est organisée rassemblant postiers et usagers (rassemblements, réunions publiques, lettres ouvertes, pétition avec plus de 45OO signatures recueillies). La mairie et les élus locaux sont également impliqués de par l’accord sur la présence postale.

Où en est le service public et l’accessibilité bancaire pour tous ? En effet, les commerçants prenant en charge l’activité des bureaux de Poste ne pourront « dépanner » les clients que de 150 euros maximum par semaine, ou pas du tout… La Poste répond entendre les usagers, mais la décision est prise. La fréquentation de ces bureaux baisse et l’amplitude horaire proposée par certains commerçants serait plus en adéquation avec les besoins des clients.

Mais les clients demandent de la relation humaine et l’accessibilité pour tous au service public et non des horaires plus souples ! Sur le département, plusieurs collectifs d’usagers se rassemblent en soutien aux postiers et contre les fermetures de bureaux annoncées.

La fédération FO Com soutient toutes les actions de ses militants et des postiers et se battra pour le respect des obligations du service public.