La tribune des managers

La tribune des managers du réseau n°9

tribune_9_fevÉlections professionnelles 2018,
une confiance renouvelée !

Nous ne pouvions pas commencer cette année sans à nouveau vous remercier d’avoir voté FO à l’occasion des dernières élections professionnelles.
Par vos votes, nous maintenons nos trois sièges au Comité Technique National et restons et/ou devenons représentatifs dans bon nombre de territoires.
Grâce à vos votes, nous pouvons poursuivre le travail que nous avons engagé et allons continuer à porter vos revendications dans le seul objectif de vous protéger et faire progresser vos droits.
Chères postières, chers postiers, encore merci pour cette confiance renouvelée.

[Télécharger]

La tribune des managers numéro spécial – SCOOP

La Poste annonce l’ouverture d’un chantier sur le parcours professionnel, les conditions de travail et la rémunération des Directeurs de Secteur. Ce travail autour de ces 3 axes devrait avoir lieu au cours du premier trimestre 2019. Enfin, FO obtient satisfaction.
Depuis la mise en place du projet « les clés de la réussite », FO demandait de façon insistante et régulière des mesures pour les managers opérationnels du réseau. Il a fallu attendre presque 3 ans pour que La Poste daigne nous apporter une réponse. Il était temps de manifester plus de reconnaissance aux DS.

[Télécharger]

La tribune des managers du réseau n°8

tribune_8_septLes clés de la réussite, un projet plein de promesses
Devant certaines difficultés, à maintes reprises soulevées par FO, il semblerait que La Poste ne souhaite plus en entendre parler. Nous avons notamment demandé un bilan « emploi ». Les vacances étant passées par là, c’est sûrement la raison pour laquelle nous ne l’avons pas encore eu… Combien de secteurs ont-ils déjà fusionné? Sauf à nous rappeler le sempiternel engagement d’Anne-Laure Bourn de sanctuariser les secteurs jusqu’en 2020 et qu’il peut y avoir des aménagements à la marge, nous n’avons aucune idée de la taille de cette marge, faute de communication honnête sur le sujet.
Combien de secteurs tentent de fonctionner avec un CODIR incomplet ? La difficulté existe déjà lorsque tout le monde est à son poste. Alors, lorsqu’il manque un ou plusieurs membres, il est totalement impossible d’oeuvrer sereinement. Et pourtant, même si nous ne connaissons pas le nombre exact de secteurs concernés par la pénurie de managers, nous savons que c’est bien loin d’être anecdotique.
Pénurie de managers opérationnels ? Comment cela est-il possible ?

[Télécharger]

La tribune des managers du réseau n°7

tribune7.2L’AVENIR DE LA BANQUE POSTALE DOIT ÊTRE ASSURÉ.
Il ne s’agit pas uniquement d’une clause de style, car l’activité bancaire repose aujourd’hui sur deux jambes, dont l’une est l’assurance. C’est pourquoi toutes les banques de détail sont amenées à se lier à un assureur.
Qu’il s’agisse d’une relation capitalistique ou commerciale, La Banque Postale devrait se rapprocher plus étroitement du partenaire naturel qu’est la CNP, directement ou plus probablement sous l’égide de la maison mère. Si FOCom n’est pas opposée à ce rapprochement, nous veillerons à ce qu’il n’y ait pas d’impacts négatifs sur les personnels de La Banque Postale ni sur ceux du Réseau.
L’atteinte d’une taille suffisante pour compter sur le marché est un enjeu majeur pour La Banque Postale. Cela doit passer par la conquête de nouveaux segments de clientèles (professionnels, entreprises, collectivités) et par la promotion de nouveaux
produits (gestion d’actifs…) mais cela ne pourra pas se faire sans un développement fort des produits traditionnels, en particulier des crédits immobiliers…

[Télécharger]

La tribune des managers du réseau n°6

tribune-managers-6LE SECTEUR BANCAIRE DE PLUS EN PLUS CHAHUTÉ !
Deux articles parus dans Alternatives Économiques (octobre 2017) ont retenu toute notre attention.


DES MÉTIERS EXPOSÉS AU JOB STRAIN
Encore et toujours l’un des premiers employeurs du secteur privé en France – avec 370000 emplois à fin 2016 – le secteur bancaire voit se réduire le nombre de ses salariés depuis 2011.
En 2016, leurs effectifs ont encore reculé de 0,3 %, soit 1300 personnes de moins qu’un an plus tôt, selon les chiffres de la Fédération Bancaire Française (FBF). Malgré la bonne santé de leurs activités de crédit, les banques françaises poursuivent leurs plans de réduction de coût. Si elles ont recruté 41000 personnes l’an passé, le nombre des embauches ne compense plus celui des départs. Cette baisse des effectifs est plus prononcée dans les banques dites commerciales (hors mutualistes et coopératives). Selon les chiffres de l’Association Française des Banques (AFB), ils ont diminué de 0,6 % en 2016 à 198 500 personnes…

[Télécharger]