Brèves

La Poste perd le fil…du Service public !

Service publicAvec des initiatives internes essentiellement centrées sur des actions commerciales « surfant » sur  l’opportunité de la crise sanitaire,  La Poste semble se jouer du Service public, de ses personnels et de ses clients…

Et pour exemples :

  • Téléphonie mobile : l’offre Confinement, spéciale séniors valable du 4 au 29 novembre.
  • Message du Directeur Général en charge du Réseau aux managers, essentiellement centré sur  la satisfaction des élus et clients afin d’éviter  les critiques du premier confinement et sans prise en compte des difficultés des postiers.
  • Le refus du travail à distance pour certaines fonctions commerciales bancaires (Conseillers Financiers, Conseillers Clientèles) compris comme un manque de confiance envers les équipes, face à l’impérieuse nécessité de contacter les clients dont les avoirs augmentent du fait du confinement.
  • La poursuite des challenges commerciaux et de la pro activité.

La Poste, sous couvert de missions de service public, entend transformer les attentes légitimes des citoyens, en opportunités commerciales.

FO Com dénonce cet amalgame dénaturant le sens premier de l’engagement de nombreux postiers.

Challenge Colis : résultat de l’alerte de FO !

ChallengeCela fait des années que FO revendique la proratisation des primes Colis, notamment celles du Challenge de la Peak Période.

Et pour cause : une seule absence pour maladie pendant la période du 15 au 30 novembre, ou pendant la période du 1er au 24 décembre, entraine la perte de la prime associée de 200 € ou 350 €.

Les années précédentes, nous évoquions les agents malades de la grippe, de la gastro…qui venaient travailler malgré la maladie pour toucher la prime et par conséquent potentiellement contaminer leurs collègues.

Cette année, Covid oblige, FO a fait une alerte nationale en évoquant des conséquences beaucoup plus graves…La direction nous a entendu en proposant 5 périodes de 8 jours à la place des 2 périodes indiquées plus haut.

Cela permettra aux agents absents de pouvoir toucher plus de «  Challenge » en fonction des périodes de 8 jours validées, donc plus de pouvoir d’achat qu’auparavant.

FO continue de  revendiquer le 13ème mois ainsi qu’une valorisation financière de l’investissement du personnel du Colis pour cette année si particulière de crise sanitaire et de « tsunami » de colis.

Télétravail : La Poste face au mur syndical ?

télétravailLa troisième plénière sur le sujet du télétravail s’est tenue le 3 novembre. Sans imagination, sans conviction, la direction s’est arcboutée sur sa seule proposition : rédiger un avenant de crise minimaliste qui fera, de facto, des travailleurs à distance, une sous catégorie de télétravailleurs pour la durée de la crise.  À mille lieues des propositions innovantes portées par FO Com pour faire du télétravail une force et un atout majeur pour l’avenir ; nos interlocuteurs se sont enfermés dans un dialogue d’une rare pauvreté, jalonné d’arguments économiques imprécis et très contestables,  assortis d’un chantage à peine voilé en forme de « c’est ça ou rien ».

Face à l’indignation et à la  fronde syndicale, une pièce de 2 euros est sortie subitement de la poche de la direction en fin de réunion, faisant passer la proposition d’indemnité mensuelle de 6 à 8 euros.  En attendant l’ultime plénière qui se tiendra dans les jours à venir, FO Com reste pleinement mobilisée pour l’élaboration d’un accord digne et juste pour tous les télétravailleurs, loin des gestes prodigués façon « poker menteur », dont la direction attend peut-être un miracle.

La Banque Postale et Réseau: FO Com revendique la prolongation des accords protecteurs !

accordsÀ plusieurs reprises, FO a demandé la prolongation des différents accords arrivant à échéance. Face au silence de La Poste, c’est par une lettre officielle adressée le 20 octobre 2020 à Maud Vimeux, DRH pour La Banque Postale et le Réseau La Poste, que FO a réitéré sa demande.

 Il s’agit de 7 accords pour lesquels nous revendiquons une reconduction intégrale jusqu’au 31 décembre 2021.

4 accords bancaires

  • Accord de méthode et mesures sociales COBA  de 2014
  • Accord social relatif au management commercial de 2015
  • Accord sur les métiers et parcours professionnels des conseillers bancaires de 2016
  • Accord social sur les conditions d’exercice des métiers bancaires de 2017

 2 accords Réseau

  • Accord Guichetier Chargé de Clientèle de 2016
  • Accord sur la création de la fonction de Chargé de Clientèle Remplaçant de 2017

L’accord sur les bureaux à priorité sociétale

Si à ce jour nous n’avons obtenu aucune réponse, les postiers peuvent compter sur notre obstination. Et pour cause, ces textes représentent un socle d’engagements forts et ainsi qu’une base solide pour garantir et faire respecter les droits de chacun.

Nous ne manquerons pas de vous diffuser la réponse de La Poste… dès sa réception !

Vous avez dit Plan de Continuité d’Activité ?

Plan de Continuité d’ActivitéDans le cadre de la pandémie et suite aux nouvelles décisions gouvernementales de la fin de la semaine dernière La Poste a décidé… de ne rien changer. La situation est normale !

Mi-octobre pourtant, prévenante, La Poste anticipait un Plan de Continuité d’Activité (PCA) local pour coller au plus près des particularités de chaque secteur mais, c’était avant le discours présidentiel et gouvernemental qui fait de l’accès au service public un incontournable.

La Poste est donc bien considérée comme un Service public !

Pour autant, la santé des agents n’est pas à négliger et si la situation est différente de celle du 1er confinement avec des moyens de protection disponibles et des organisations logiquement mieux adaptées, il n’est pas question de privilégier le développement commercial en délaissant les préconisations d’hier. Ainsi, même si un rendez-vous avec un conseiller financier n’apparaît pas dans la liste des sorties dérogatoires, La Poste considère qu’il fait partie des services indispensables. La réalisation d’opérations financières et d’assurances est d’ailleurs possible dans le décret du 29 octobre 2020.

Si nous avons été entendus partiellement sur l’élargissement du télétravail, il nous faut dénoncer la restriction de la mesure au détriment des commerciaux. Certains ne seraient pas assez matures tout comme quelques managers. Seuls les vendeurs équipés d’ordinateurs portables pourront télé travailler 2 jours par semaine (RCPART, CSP, RCPRO). Cette possibilité pourrait être étendue aux conseillers ayant un temps de trajet très important ou en situation de vulnérabilité.

Notre demande récurrente concernant la possibilité de travailler dans un bureau de poste proche du domicile semble entendue et en cours de déploiement.

Trop de tâtonnements, peu d’avancées et des réponses pas toujours claires en ce début de confinement, mais un objectif demeure majeur : le développement commercial.

FO Com veillera à remettre les priorités dans le bon ordre : préservation de la santé d’abord et commercial ensuite !