Brèves

Coronavirus, les postiers concernés … aussi !

L’épidémie de Coronavirus ne connait pas de frontières et après l’Italie, des alertes  se localisent sur le territoire métropolitain et notamment dans l’Oise. Dans ce contexte, La Poste ne peut rester sans réagir, sans communiquer. Ainsi sur la demande de FO Com, une réunion Commission Nationale Santé et Sécurité au Travail ( CNSST) du  Groupe s’est tenue, l’obligeant à prendre et communiquer sur des premières mesures.

Si masques et gel hydro-alcoolique peuvent sembler rassurant, il est bien évident que la communication et les consignes à l’attention de tous les postiers doivent être claires sans équivoques afin de pouvoir réagir dans les meilleurs délais.

Précisons qu’il y a la possibilité de se faire placer en arrêt de travail par un médecin de l’Agence Régionale de Santé (ARS) pour une durée de 20 jours et sans conséquence sur les jours de carence.

FO Com demande que toutes les mesures conservatoires soient prises pour protéger les personnels, leur famille et leurs proches en particulier la mise en œuvre de précautions supplémentaires pour les personnels en contact avec le public. Toutes facilités doivent être données pour l’élargissement du télétravail.

Pour plus d’information rapprochez vous de vos représentants locaux.

 

Prime d’intéressement : versement mi-avril 2020

prime d’intéressementLa commission de suivi de l’accord intéressement s’est tenue le 27 février 2020.

Malgré des résultats en baisse, la prime d’intéressement versée aux Postières et Postiers, se verra quasiment maintenue, grâce à l’accord intéressement signé par FO, soit : 414,72 € bruts ou 374,49 € nets. Le montant grimpe à  492,85€ nets  si la prime est versée en intégralité sur le PEG/PERCO.

Pour FO, le faible montant de l’intéressement n’est pas à la hauteur du travail et de l’engagement des Postières et Postiers c’est pourquoi, FO continue de se battre pour obtenir :

  • Le 13ème mois pour tous
  • Une revalorisation salariale au moins égale à l’augmentation du coût de la vie (+1,5% en 2019 source INSEE)
  • Un salaire de base à 85% de la médiane des salaires en France (soit 1800 € brut)
  • Un abondement de la prime à hauteur de 100% si versement sur le PEG/ PERCO

Force Ouvrière est toujours le syndicat de la fiche de paie !

Activités Sociales à La Poste : Se fédérer autour des défis et revendications de demain !

socialFin janvier 2020, la Commission « Social » s’est réunie, animée par nos valeurs et nos convictions. Avec 31 participants venus de toute la France, l’état des lieux des activités sociales à La Poste comporte plusieurs éléments préoccupants : baisse du budget pour l’année 2020,  volonté de vouloir changer les prestations « phares », insuffisance de la communication, soutien nuancé aux associations, etc, sont d’autant de thèmes qui ont galvanisé nos « ambassadeurs » des activités sociales pour construire les futures actions à mener auprès de La Poste.

L’environnement du travail se durcit, y compris pour la partie essentielle liée à la vie privée et la vie quotidienne. Les activités sociales permettent aux postières et aux postiers d’être aidés, accompagnés, orientés, écoutés dans une large palette de domaines. Faire l’impasse sur les bénéfices de l’action sociale dans l’entreprise serait un non-sens dans une entreprise comme La Poste, qui se veut exemplaire d’un point de vue social et sociétal.

Au travers de ces deux demi-journées riches et interactives, FO Com s’est attachée à donner la parole aux représentants de terrain, porte-paroles des postiers au quotidien, afin de pouvoir répondre au besoin réellement exprimés des postiers. Cette démarche s’inscrit dans la continuité de notre Résolution des Activités Sociales, votée à notre dernier Congrès Fédéral de juin 2019.

Notre objectif est clair : Activités sociales de qualité, postières et postiers bien épaulés !

Staby : toujours plus vite, toujours plus fort !

stabyDans sa recherche permanente d’évolution et d’adaptation La Poste innove encore une fois !

En effet, lors de la prochaine Commission Nationale Santé et Sécurité au Travail (CNSST) sera présenté un tout nouveau modèle de Staby qui a la particularité d’être bien plus puissant que les modèles précédents : 85 km/h en vitesse de pointe alors que jusque là elle était limité à 45 km/h.

La Poste explique que depuis l’apparition de ce véhicule 3 roues le nombre d’accidents a fortement diminué par rapport aux scooters classiques.

Pour FO Com, ce que La Poste omet de dire c’est que si les accidents sont moins nombreux, la gravité en est beaucoup plus importante. Par exemple, des membres inférieurs systématiquement coincés sous le tablier du Staby (fractures, entorses, lésions…).

Déjà très grave à 45km/h,  inutile de beaucoup réfléchir pour se rendre compte des dégâts que ce nouveau Staby va occasionner à la vitesse de 85 km/h !

Un Service public à géométrie variable est-il encore un Service public ?

présence postaleLe nouveau contrat de présence postale territoriale qui vient d’être signé entre l’État, l’association des maires de France et des présidents d’intercommunalité et La Poste pour la période 2020-2022 fixe les règles d’aménagement du territoire en matière de services postaux.

Avec la transformation des bureaux de poste en agence postale communale (APC), relais-Poste, Maisons de Service au Public (MSAP) et maintenant maison France services, les maires et présidents d’intercommunalité sont de plus en plus sollicités et portent pour une large part la présence postale dans leur commune. Pour un indispensable dialogue territorial le mieux adapté, ce nouveau contrat réaffirme donc la place centrale  de ces élus.

L’une des priorités semble être « d’augmenter l’offre et l’accès aux services » à travers une  présence postale « caméléon » susceptible de répondre aux attentes supposées de la population. Avant la suppression/transformation d’un grand nombre de bureaux de poste, la population avait accès à tous les services de La Poste quel que soit sa situation géographique, ainsi il était répondu d’emblée à l’ensemble des attentes qu’elles soient supposées ou réelles !

Pour FO Com, transformer ne doit pas conduire à mettre en place une Poste à plusieurs vitesses : celle d’un bureau de poste classique, celle d’une agence, celle d’un relai, celle d’une maison de services… Notre syndicat revendique, depuis toujours, les mêmes services partout, pour tous avec des postiers formés et assermentés quel que soit le format du bureau. C’est l’indispensable condition pour remplir la mission d’aménagement du territoire dont La Poste a la charge. Sans cela, l’entreprise publique perdra sa véritable raison d’être à savoir garantir l’égalité des citoyens en matière de services postaux.