Brèves

Choc et interrogations après l’explosion d’un colis à Gennevilliers

Samedi 19 octobre 2019, une vive émotion s’est emparée des colipostiers du centre de tri paquet de Gennevilliers (92).

Un colis a littéralement explosé alors qu’il circulait sur un tapis roulant. Peu de dégâts matériels puisque les installations n’ont pas été endommagées, mais un impact psychologique certain pour les agents présents. D’autant plus que les services de police, sapeurs pompiers, démineurs ont investi les locaux alors que les postiers étaient évacués au point de rassemblement.

D’après les premières informations, le colis contenait du matériel d’armurerie, il était à destination des Antilles et avait été refusé à l’aéroport de Roissy.

De nombreuses interrogations demeurent, notamment sur le fait qu’un colis de ce type soit entré dans le réseau postal et que, suite à son refus à Roissy, il n’ait pas été isolé au vu du caractère dangereux qu’il présentait. Pour rappel, les conditions générales de vente de La Poste sont très précises sur la nature des envois ne pouvant être pris en charge dans le réseau.

Sans présager du travail du CHSCT local qui va se réunir en séance extraordinaire, pour FO, il est important que ce genre de dysfonctionnements ne se répète plus, et aussi que les agents témoins oculaires ou auditifs de l’événement soient bien pris en charge ; le traumatisme psychologique évident ne devant pas être négligé.

La Poste dans le rouge

Suite à de multiples réorganisations et un mal-être en augmentation au travail, plusieurs sites sont en grève depuis la semaine dernière.

Les agents avait choisi le lundi 7 octobre, journée mondiale pour le travail décent, pour manifester leur colère contre des réorganisations de plus en plus violentes à La Poste.

Le courrier n’est pas le seul métier à être impacté (Dreux, Limoges…), les bureaux de poste (Bordeaux…), les PICs de Wissous et Gonesse, et les Directions techniques (Castelnau, Poitiers…) font largement part de leur refus de travailler dans ces nouvelles conditions.

Malgré des revendications communes (arrêt des suppressions d’emplois, arrêt des fermetures de sites, respect de la vie privée et de la vie professionnelle… ), La Poste reste sourde aux demandes des agents pourtant experts de leur métier. La colère monte d’autant plus chez les postiers qui se sentent mépriser.

FO soutient tous les agents grévistes et exige de La Poste qu’elle prenne en considération les demandes des agents et arrête toutes ces réorganisations, sources de souffrance et de mal-être au travail. Avec FO, faîtes respecter vos droits et votre santé !

FO Com soutient les postiers des PICS de Gonesse et de Wissous

greve-wissous-octobre1A Gonesse (95) comme à Wissous (91), les Postiers des PICs (Plateforme Industrielle Courrier)sont mobilisés pour leurs conditions de travail.

Les agents de ces deux établissements ont fait connaître leur colère à leur direction via un préavis de grève déposé par FO Com. Les agents revendiquent notamment des propositions d’embauche sous CDI à tous les CDD et intérimaires, le maintien de l’intégralité de tous les régimes de travail en place, la pérennisation des accords locaux sur les indemnités relatives aux frais de transport, l’arrêt des pressions managériales…

Le mardi 8 octobre 2019, le mouvement a été particulièrement suivi, ainsi à la PIC de Gonesse 75% de l’effectif prévu au plan de service était en grève le matin, 65% l’après-midi ( la brigade mixte frôle les 100%), et 70% en nuit.

La fédération FO Com salue la mobilisation des agents en lutte et le travail de terrain des militants de l’équipe FO Com 75. La direction doit entendre leurs revendications! greve-wissous-octobre-2

Accidents du travail: FO vous donne la marche à suivre

Un décret sorti le 23 avril 2019 (décret N°2019-356) va modifier la procédure de reconnaissance des accidents du travail et des maladies professionnelles.

Applicable au 1er décembre prochain, ce décret encadrera la formulation de réserves par l’employeur ainsi que l’instruction du dossier par la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM). Pour information, les dispositions actuellement en vigueur continueront de s’appliquer jusqu’au 30 novembre 2019.

Avant ce décret, l’agent devait prévenir son entreprise d’un accident du travail soit de vive voix sur le lieu du travail, soit par lettre recommandée avec accusé de réception. A partir du 1er décembre, l’information de la survenance de l’accident à l’employeur par le salarié pourra se faire par tout moyen lui conférant une date certaine, le jour même et ce jusqu’à 24 heures maximum.

La formulation de réserves motivées par l’employeur pourra se faire dans un délai de 10 jours francs (c’est-à-dire le lendemain de la déclaration jusqu’à J+10).

FO Com vous rappelle l’importance de bien déclarer vos atteintes physiques et/ou mentales survenant à l’occasion de votre activité professionnelle. En effet cela à un impact en termes de prise en charge, d’indemnisation, de maintien du salaire ou traitement.

N’hésitez pas à prendre contact avec vos représentants FO locaux !

FO dans l’action à Dreux (28)

Dreux grève FO ComLes agents de la PPDC (Plateforme de Préparation et Distribution du Courrier) de Dreux sont en grève illimitée depuis le 7 octobre 2019.

Dans le cadre d’un accord OTT (Organisation du Temps de Travail), La Poste impose la remise en cause des jours de repos des agents. Soutenus par FO Com et la CGT, une trentaine de grévistes revendique le maintien des jours de repos programmés, consécutifs et glissants depuis ce jour.

La Direction refusant toujours de revenir sur cette décision unilatérale, les agents poursuivent la grève. Une caisse de solidarité est mise en place pour les soutenir. N’hésitez pas à contacter la section locale si vous désirez y participer !

La Fédération FO soutient les agents dans ce combat ainsi que l’équipe locale FO Com, et exige de La Poste de véritables négociations sur la question des jours de repos rappelant au passage que l’équilibre vie privée-vie professionnelle est primordial pour notre syndicat.