mercredi 21 novembre 2018

Diversité

Les violences contre les femmes en augmentation depuis 2010

Les violences physiques et les menaces contre les femmes sur le lieu de travail augmentent depuis 2010. En 2016 ( source : Observatoire National de la Délinquance et des Réponses Pénales), sur le lieu de travail on évalue à 127 000 le nombre de personnes déclarant avoir subi des violences physiques et à 480 000 celles ayant subi des menaces. En prenant en compte le sexe des victimes on relève qu’à l’encontre des femmes , ces atteintes sur le lieu de travail sont de plus ne plus marquées depuis 2010.

Les violences physiques faites aux femmes sont passées de 2010 à 2016 de 25 000 à 48 000 et les menaces contre les personnes du sexe féminin ont bondi de 167 000 à 238 000.

Précisons que les violences physiques sont des atteintes à l’intégrité corporelle, avec ou sans contact (art 222-7 et suivant du code pénal) et que les menaces comportent l’évocation d’une action pouvant porter préjudice à la victime, en ciblant son intégrité physique ou sociale (comme sa réputation) mais aussi en visant ses biens.

FO Com affiche toute sa solidarité avec les collègues victimes de tels agissements, contactez vos représentants Force Ouvrière locaux pour vous aider dans vos démarches.

 

FO Com participe au Congrès Mondial des Femmes d’UNI Global Union

Ce jeudi 14 juin 2018 vient de démarrer le Congrès Mondial des Femmes de l’UNI avec près de 700 participantes.

Ont été abordés les questions des inégalités femmes/hommes, les programmes de tutorat avec des équipes en tandem – organisant des ateliers et des activités promouvant les compétences des femmes -.

Notre déléguée FO Com, Monique Garreau, est intervenue pour la France. Elle a rappelé que malheureusement, peu de femmes ont atteint des postes dirigeants à La Poste. Il était nécessaire également d’aborder l’impact du numérique accroissant le système de travail sans en alléger la charge. A contrario, elle a précisé que dans notre fédération syndicale, la marche est franchie puisque plus de la moitié des postes à responsabilités sont tenus par des femmes. 

Un grand élan en arrière

Le 1er juin, l’Assemblée nationale a adopté le projet de loi « Elan » (Évolution du logement, de l’aménagement et du numérique), qui fait passer de 100% à 10% la part de logements accessibles aux personnes handicapées dans la construction neuve. C’est une véritable régression sociale!

90% des nouveaux logements seront censés être évolutifs, c’est-à-dire qu’ils pourront être rendus accessibles ultérieurement en cas de besoin. Ceci est inacceptable ! Pourquoi ne pas rendre les logements accessibles dès leur construction et permettre ainsi aux personnes en situation de handicap de vivre plus sereinement ?

Globalement, le projet de Loi « Elan » se traduirait dans le parc social par la création anecdotique de 2300 appartements accessibles par an, soit un appartement HLM accessible pour seulement 30000 habitants ! Et ceci alors que la société française est confrontée au vieillissement de la population et à l’explosion potentielle à terme du nombre de personnes à mobilité réduite, devant bénéficier de logements aménagés.

Force Ouvrière rappelle que cette mesure est contraire à la Convention internationale des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées, ratifiée par la France, qui proclame le droit à choisir librement son lieu de vie. FO Com condamne cette mesure qui renvoie chaque individu à son seul sort et réduit encore un peu plus l’égalité de droits et la juste solidarité entre tous !

Le 8 mars : un long combat pour l’égalité

En cette journée internationale des droits des femmes, FO Com rappelle que l’égalité salariale, le temps partiel, l’articulation entre vie professionnelle et vie privée, la parentalité, les stéréotypes sont des sujets plus que jamais d’actualité. Un long chemin reste encore à parcourir pour atteindre une égalité réelle.

Le 8 mars n’est pas qu’une « journée de la femme » mais bien la « journée internationale des DROITS DES femmes » reconnue par l’ONU le 8 mars 1977 et avec un statut officiel en France depuis le 8 mars 1982. Une journée pour rappeler que 82% des femmes ont déjà fait l’objet  d’agissements sexistes ou sexuels au travail, que les femmes ont un salaire inférieur de plus  de 15% en moyenne, que 30% des victimes  de harcèlement sexuel n’en parlent à personne …

A La Poste, le dernier accord signé a permis des avancées concrètes : nouveaux droits relatifs à la maternité, octroi de jours de congés supplémentaires, temps partiel choisi…

Pour FO Com, le combat pour l’égalité entre les sexes et contre toutes les discriminations est un combat de chaque jour. Le 8 mars, nous le rappelons.

lire le tract