Diversité

Forte augmentation des licenciements pour inaptitude

Inquiétant, tel est le mot qui vient à l’esprit quand on s’attarde à lire le rapport social de La Poste pour l’année 2018.

A la colonne licenciement pour inaptitude physique, si l’année 2017 était marquée d’une augmentation (+13%), l’année 2018 fait carrément un bond affolant, passant de 174 à 362 licenciements, soit +108%. Dans ce chiffre, encore plus inquiétant, la population féminine y tient une part importante soit 274 licenciements sur 362. Les trois quarts !

Le licenciement pour inaptitude physique signifie que l’agent n’est plus en capacité d’accomplir la moindre tâche au sein de l’entreprise, suite à maladie, accidents de travail… Le licenciement survient généralement au bout d’un cursus long, où le postier est éloigné de l’environnement de travail détruisant le lien social qu’il a pu créer avec ses collègues. La situation est d’autant plus mal vécue, pour certains, qu’elle correspond à faire une forme de deuil d’une entreprise où ils ont le sentiment d’y avoir laissé leur santé.

Pour FO, toutes les commissions de retour et de maintien dans l’emploi doivent se tenir et trouver comme annoncé dernièrement par La Poste, des solutions novatrices pour le maintien dans l’emploi. Cela doit passer notamment par la réinternalisation de prestations confiées à des entreprises extérieures, comme l’accueil ou les services de conciergeries.

N’hésitez pas à vous rapprocher de votre représentant local FO afin d’être défendu au mieux !

FO et l’OIT contre les violences au travail !

arton10552-664e1La 190ème convention de l’OIT  (Organisation Internationale du Travail) a eu pour sujet la lutte contre les violences et harcèlement dans le monde du travail.

FO se félicite des décisions prises lors de cette convention qui assurent à chaque travailleur le droit à un travail sûr et exempt de toute forme de violence et de la mise en place d’un instrument apportant protection aux victimes.

C’est une avancée historique pour les femmes, l’égalité du genre ayant une place prépondérante dans l’instrument (rappelons que dans le monde, les femmes sont les plus touchées par les violences au travail). Mais l’accompagnement n’est pas lié exclusivement au lieu même du travail, la violence lors des trajets, dans les espaces de repos, dans les vestiaires ainsi que l’impact des violences domestiques sont prises en compte.

Ayant une couverture des plus larges, cet instrument protège également les stagiaires, les demandeurs d’emploi, les bénévoles… C’est une démarche novatrice affirmant que le monde du travail ne s’arrête pas au lieu du travail.

FO demande à la France de mettre en place cet instrument le plus rapidement possible afin de faire face à toutes les formes de violences connues dans le monde du travail et au-delà !

Handicap : un rapport de l’ONU appelle la France à fermer les établissements spécialisés

Une rapporteure spéciale de l’ONU a été missionnée en 2017 pour examiner les questions liées aux droits des personnes handicapées en France à la lumière des normes et règles internationales relatives aux droits de l’homme. À la suite de la visite qu’elle a effectuée en octobre 2017, elle publie un rapport début 2019.

Elle y établit des recommandations sur l’accessibilité, la participation des personnes, l’éducation, le travail et l’emploi, la protection sociale. Prônant la pleine citoyenneté des personnes handicapées en milieu ordinaire « sur la base de l’égalité avec les autres », elle exhorte le Gouvernement à « adopter un plan d’action concret pour fermer progressivement tous les établissements (médico-sociaux) existants et transformer le marché actuel de l’offre de services aux personnes handicapées en une offre de services de proximité, notamment en matière de logements adaptés. »

FO est en désaccord avec cette requête. FO est évidemment favorable à ce qu’il y ait davantage de personnes handicapées en milieu ordinaire. FO est aussi favorable à davantage d’inclusions en milieu ordinaire réussies, ce qui signifie la mise à disposition de moyens, notamment de professionnels qualifiés. Mais, le milieu ordinaire, éducatif ou professionnel, ne peut pas accueillir, intégrer, inclure toutes les personnes en situation de handicap dans les meilleures conditions.

C’est pourquoi une offre spécialisée doit continuer à être dispensée et améliorée, pour répondre aux besoins et attentes des personnes et de leurs proches, de façon optimale. Cela passe par le maintien d’établissements et structures spécialisés avec des personnels qualifiés et formés et des moyens de fonctionnement adaptés !

 FO est en désaccord avec l’injonction de désinstitutionalisation faite par ce rapport et met en garde contre une démarche qui, sous couvert  d’inclusion, viserait surtout à faire des économies budgétaires, au détriment des personnes handicapées et de leurs proches.