Actualités

Actus

Le principe de laïcité enfin dans le RI* de La Poste

A la demande de FO, le principe de laïcité a été ajouté au règlement intérieur de La Poste. Mais qu’est ce exactement que le principe de laïcité ?

 Le principe de laïcité repose sur trois principes : la liberté de conscience en manifestant ses convictions dans les limites du respect de l’ordre public, la séparation des institutions publiques et des organisations religieuses, et l’égalité de tous devant la loi quelles que soient leurs croyances ou leurs convictions. La laïcité garantit aux croyants et aux non-croyants le même droit à la liberté d’expression de leurs convictions.

Dans l’entreprise, comme indiqué dans la Constitution, le principe de laïcité permet à chaque individu de prétendre à un poste de travail quel que soit ses origines, ses opinions et ses croyances. En aucun cas, le salarié ne doit être jugé sur ses convictions religieuses, mais en aucun cas, il ne doit en faire part sur son temps de travail et au sein de l’entreprise : principe de neutralité.

Ainsi, à la Poste, entreprise ayant des missions de service public, le principe de laïcité et le principe de neutralité ont été inscrits dans le nouveau règlement intérieur (article 15 bis).

FO se félicite de l’intégration de cet article dans le nouveau règlement intérieur de La Poste et souligne ainsi son attachement à la laïcité et aux valeurs républicaines.

 *RI : Règlement Intérieur

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

La Poste face à l’inclusion numérique

Le Réseau déploie une aide dans certains bureaux de poste pour les clients en difficultés face au tout numérique.

En bureau de poste, les clients devront remplir un questionnaire aidés par un médiateurs sur leur maîtrise du numérique. En fonction des réponses des clients, les postiers des 250 bureaux expérimentateurs présenteront les services en ligne de La Poste ou orienteront les clients vers des associations proposant des cours sur le numérique.

Cette inclusion numérique et sociale répond aux enjeux du Groupe La Poste, mais ne répond pas forcément aux attentes des 7 millions de français qui n’ont pas accès à internet!

Pour FO, rien ne remplacera le lien humain, l’écoute et le conseil des postiers.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

Les incivilités en hausse

En 2018, le constat est alarmant : le nombre d’incivilités a augmenté d’environ 8%. On dénombre 17750 incivilités dont 884 agressions physiques, 5600 menaces de mort ou représailles. Pour FO, il  est urgent que La Poste mette en place des « actions concrètes » au regard des constats qui sont faits.

Certes, des expérimentations sont en cours et depuis quelques années, La Poste tente de faire infléchir le nombre d’incivilités (diffusion de films sur grand écran sur le thème de la réglementation bancaire, « Désign sensoriel » et « comportementale » …). Au total, ce ne sont pas moins de 2289 actions qui ont été initiées.

Pour autant, la seule action qu’elle ne mène pas, c’est celle de donner des moyens aux secteurs. Comment un secteur peut-il fonctionner sans que les absences ne soient comblées, sans que les personnels ne soient formés ou habilités ou encore en changeant régulièrement les organisations de travail ? Car, ce qu’il faut bien dire, c’est que les incivilités sont en grande partie générées par ces états de fait !

Avec l’accord Bureaux à Priorité sociétale (BPS) que FO a signé, le Plan Opérationnel de Lutte contre les incivilités (POLI) se poursuit. Cela signifie un renforcement de la formation pour les agents, des recours renforcés pour les bureaux les plus touchés par les incivilités (présence de vigile), le développement de partenariats….

Les agents de La Poste doivent venir au travail sereinement sans être victimes d’insultes, d’agression, ni même risquer leur vie. C’est pourquoi FO demande une véritable analyse des causes racines des incivilités afin de mettre en place des actions pérennes dans ce domaine.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

FO se félicite du nouveau contrat de prévoyance

De nombreux postiers, fonctionnaires et salariés de droit public, se retrouvent aujourd’hui sans garanties en cas de suspension de l’activité professionnelle pour des raisons liées à leur état de santé.

Pour les postiers ne pouvant pas ou plus adhérer au régime statutaire, la Mutuelle Générale (LMG) leur propose un nouveau contrat individuel et facultatif : le contrat de prévoyance. Pour cela, les agents doivent être adhérents au contrat collectif obligatoire frais de santé de La Poste, ne pas être en arrêt de travail et ne pas avoir été en arrêt de travail plus de trente jours les six derniers mois.

Ce nouveau contrat propose les mêmes niveaux de garanties que ceux de la prévoyance statutaire LMG. Les cotisations sont à la charge exclusive des agents. Une réduction des cotisations de 50 % les trois premiers mois est accordée aux agents adhérant avant le 30 juin 2019.

FO se félicite de cette avancée qui répond à une demande spécifique de FO depuis plusieurs années.

Pour tout renseignement, n’hésitez pas à vous rapprocher de vos représentants locaux FO.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page