Actualités

Actus

Burn-out: l’OMS change malheureusement du cap !

Après l’annonce de l’intégration du burn-out par Organisation Mondiale de la Santé (OMS) dans sa classification internationale, dans la section consacrée aux problèmes associés à l’emploi ou au chômage, l’OMS change brutalement de direction. En effet, l’OMS reconnait que le burn-out est lié au travail, mais ne le considère plus (l’annonce a duré 24h !) ou pas comme une maladie ! Ce revirement de situation est honteux. C’est un déni de l’impact violent du travail sur les agents.

Le burn-out, maladie de notre siècle, est un syndrome d’épuisement professionnel lié à une situation prolongée de stress. Les trois étapes de cet état se caractérisent par un sentiment d’épuisement, des sentiments négatifs liés au travail et une efficacité professionnelle réduite, entraînant un arrêt de travail prolongé.

Depuis plusieurs années, FO se bat pour que le burn-out soit reconnu comme maladie professionnelle. Le monde actuel du travail évolue de telle façon qu’il met à mal une grande partie de la population, et les postiers ne sont en aucun cas épargnés. FO souligne la responsabilité des employeurs dans leur organisation du travail et dans la qualité de vie au travail. De plus en plus de postiers sont en souffrance !

Pour FO Com, c’est inadmissible que l’OMS annonce un recul sur la reconnaissance du burn-out. La reconnaissance ne résoudrait en rien la maladie, mais permettrait à l’agent concerné d’être pris en charge au mieux, financièrement et psychologiquement. De plus, la prise en charge ne se ferait plus par la branche générale de l’assurance maladie, mais par la branche accident du travail/maladie professionnelle qui est elle, alimentée par les cotisations des employeurs.

Face aux situations individuelles connues par de nombreux postiers, La Poste doit prendre ses responsabilités et prendre en considération l’humain dans les nouvelles organisations du travail et non évoluer vers le tout numérique au détriment de la santé de ses agents.

Hausse des tarifs = baisse du pouvoir d’achat !

electricitéMalgré l’annonce du gel des tarifs réglementés de l’électricité cet hiver, le gouvernement annonce une nouvelle augmentation de ces tarifs en juin ! Le Ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, a confirmé une augmentation de 5,9%.

Cette augmentation va mettre à mal le pouvoir d’achat des 25 millions de foyers couvert par EDF. A l’heure où les tarifs de l’essence, les prix à la consommation et les loyers augmentent, cette annonce est une véritable attaque contre le pouvoir d’achat !

En période de crise des « gilets jaunes », d’une France frappée par la pauvreté avec toujours 9 millions de pauvres, le gouvernement ne fait que répondre par la paupérisation de notre société.

FO refuse en bloc toutes ces attaques contre le pouvoir d’achat et contre le milieu du travail. En effet, devant l’augmentation minimale des salaires de tous les postiers, comment vivre décemment avec toutes ces augmentations. FO exige de la Poste de prendre en compte cette baisse du pouvoir d’achat et d’ouvrir de nouvelles négociations pour augmenter les salaires de TOUS les postiers !

Élections professionnelles à Chronopost

logo-chronopost-web2Ces élections à Chronopost permettront d’élire pour la première fois le Comité Social et Économique (CSE) qui va désigner les représentants de proximité. Ces représentants vont, désormais, remplacer les Délégués du Personnel et les CHSCT.

Il y aura une grosse assemblée centrale au détriment du local et des IRP de proximité. La réforme du CSE et les élections professionnelles sont désormais une affaire de sigles plus que de relations humaines !

Du 4 au 11 juin 2019, chez Chronopost votez FO !

 

Les plis électoraux arrivent !

pli electorauxEn période électorale, les facteurs distribuent les plis électoraux, ce qui engendre un pic d’activités très important.

Pour certaines destinations, les plis sont triés à la PIC (Plateforme Industrielle Courrier) par les Trieuses Objets Plats (TOP) en tri préparatoire à la distribution ce qui veut dire que chaque bac équivaut à la tournée d’un préposé qui doit remettre le contenu dans l’ordre. Pour d’autres destinations, les plis arrivent directement en PPDC où ils sont préparés et distribués dans chaque boîte aux lettres par les facteurs.

La charge de travail supplémentaire n’est pas vraiment calibrée. Le poids important des enveloppes (160 grammes) rend la tâche difficile pour les facteurs. Devant les différents cadrages locaux, FO Com a interpellé la BSCC afin d’obtenir un cadrage national.

FO Com revendique une organisation de travail réellement adaptée à cette charge de travail supplémentaire, la prise en charge de la restauration lors de ces pics d’activités, la consultation systématique des CHSCT locaux et le paiement sans condition des heures supplémentaires.