Actualités

Actus

FO Com participe au 24e congrès confédéral

fo-congresAujourd’hui, s’ouvre le 24e congrès confédéral Force Ouvrière à Lille, et durera toute la semaine. Rassemblant plus de 3500 délégués, ce congrès sera un moment de démocratie. Comme tous les congrès FO, il sera animé et sera marqué par 3 temps forts: le débat puis le vote du rapport d’activité, l’adoption des résolutions qui conditionnent le comportement à venir de la confédération FO et l’élection d’un nouveau secrétaire général.

Vous pouvez suivre le congrès en direct via le lien suivant https://www.force-ouvriere.fr/24e-congres-confederal-lille-du-23-au-27-avril-2018

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

Le « timeshare » à La Poste

le-groupe-la-poste-inaugure-son-premier-hotel-logistique-urbain-a-bordeauxA Bordeaux, le premier Hôtel Logistique urbain (HLU) vient d’être inauguré par La Poste, avec le soutien de Bordeaux Métropole, de l’État et de la Caisse des Dépôts et Consignation. Ce bâtiment permettra de partager les locaux entre les trois entités du Groupe, mutualisant ainsi les locaux et les équipements. Cette pratique se nomme le timeshare (littéralement temps partagé). Le cout global de cet investissement est environ de 13 millions d’euros. L’occupation de ce nouveau site a débuté avec le rapatriement progressif de deux des trois agences ColiPoste (ACP) bordelaises, Armagnac et Merignac, puis, au moins de juin,  suivra celle de Bruges.

Construire ce genre de bâtiment en pleine métropole permet de limiter l’utilisation de véhicules, et ainsi générer moins de pollution. Mais cela permet également de regrouper le maximum de colis au plus près des postiers. Avec l’essor du e-commerce, l’objectif de l’entreprise étant de livrer le maximum de colis en moins de temps (400 millions de colis prévus par an)! En parallèle de ce bâtiment, La Poste transforme une centaine de plateformes de préparation et de distribution du courrier en plateformes mixtes courrier et colis.

En tant que signataire de l’accord sur les régimes de travail de ce nouveau site, FO a participé de manière active, du début à la fin, à toute la phase de négociation de ces délocalisations et a fait des propositions sur l’accompagnement financier, trop faible à nos yeux, sur l’ambiance thermique du site (l’hiver dernier, la température dans la hall d’exploitation était de 4°) et surtout, sur l’augmentation importante des hauts le pied et de la sous-traitance (40%). Face au mécontentement du personnel,  des mesures ont été prises par La Poste afin d’y remédier.

FO Com sera vigilante quant aux conditions de travail des postiers dans un établissement où une multitude de colis sera stockée. FO effectue régulièrement des visites sur ce nouveau site et compte bien s’y implanter !

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

E-commerce transfrontière : l’avenir de La Poste ?

Asendia e-commerce colisAsendia, spécialisée dans l’acheminement à l’international du courrier, de la presse, du colis jusqu’à 2kg appelés Petits Paquets Internationaux (PPI), est présente dans 15 pays : en Europe (dont Asendia France, qui fait partie de la BSCC), en Asie et aux Etats-Unis. Elle a été créée en 2012 par La Poste et la Swiss Post en « joint venture » (co-entreprise) à hauteur de 50% chacune.

Malgré l’agressivité de ses concurrents, Asendia conforte sa place d’acteur majeur et prévoit une augmentation de son chiffre d’affaire de 900 millions d’euros d’ici 2020. Elle profite de l’essor du e-commerce, qui sur le marché d’échanges transfrontières particulièrement fait état d’une croissance de plus de 25% chaque année. C’est notamment grâce aux PPI qui affichent une croissance exponentielle passant de 500 millions en 2010 à 5 milliards prévus pour 2020. Ils ne représentaient en 2012 que 10% du chiffre d’affaires d’Asendia… Aujourd’hui, c’est 50% et en projection pour 2020 : 70% !
Il est donc évident que La Poste, dans son besoin de trouver des palliatifs au déclin du courrier, souhaite augmenter sa participation au capital d’Asendia à hauteur de 60%. Le projet attend l’aval des autorités suisses et des autorités européennes de la concurrence qui devraient rendre leur réponse pour juin 2018.

FO Com, quant à elle, reste attentive à la suite des opérations, mais appelle le Groupe La Poste et Asendia à plus de clarté  sur  l’emploi, les passerelles mobilités possibles, les IRP… tant sur la « Joint-venture » que sur la B. U. Asendia France…

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

FO alerte la Direction sur les souffrances des services RH !

Le 11 avril 2018 s’est tenue la CDSP (Commission de Dialogue Social à La Poste) sur la filière RH (Ressources Humaines), pratiquement un an après la précédente. N’ayant eu aucune réponse aux questions abordées lors de cette précédente CDSP, FO les a de nouveau abordées en séance : quels sites vont fermer ? Dans quelles conditions ? Quels sont les nouveaux sites ? Quelle GPEC (Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences) ? Quels sont les fiches de poste ?

Toutes ces questions sont celles des personnels concernés, censés postuler sur des postes… sans fiche de poste !

Depuis des années, les personnels de la filière RH ont dû s’adapter aux diverses évolutions et même, pour certains d’entre eux, changer de métier ! Cette transformation s’est faite sans valorisation des métiers et sans amélioration des parcours professionnels. L’évolution des métiers de la filière RH nécessite une forte technicité et une adaptation constante aux nouveaux outils qui doit, comme dans les autres métiers de La Poste, être reconnue. L’ensemble des personnels est confronté à un manque flagrant d’effectifs qui génère des surcharges de travail, une absence de transmissions des savoirs lors des départs (retraites, TPAS, Mobilité) qui ne permettent plus d’assurer des activités dans leur globalité, une sous qualification des niveaux de fonctions, un manque d’information et de visibilité sur leur devenir…

Pour FO Com, le socle commun RH constituait le lien et le liant des métiers (actuellement branches) de La Poste. Il devrait être gravé dans le marbre afin de préserver l’unicité de La Poste et l’équité de traitement de l’ensemble du personnel. FO avait alors dénoncé les dysfonctionnements qui sont aujourd’hui reconnus par La Poste. FO déplore que La Poste n’ait pas anticipé ces changements et ait omis d’intégrer dans sa stratégie, la prise en compte des conditions de travail des personnels qui se dégradent de jour en jour dans ces services.

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page