Actualités

Actus

Grace à FO, la LAC n’existe plus !

Suite à l’intervention de FO Com durant le mois de février, les objectifs concernant la Liste des Actions Commerciales (LAC) au Réseau n’existent plus ! En Respect de l’accord « Conditions d’exercice des métiers de conseil bancaire », la LAC doit être considérée comme un outil et non comme un objectif.

En conséquence, le niveau de traitement de la LAC sera retiré des contrats de performance et ne devra en aucun cas influencer le montant de la part managériale.

FO se félicite du résultat de cette négociation et invite les agents concernés à se rapprocher de leurs représentants locaux FO en cas de difficultés rencontrées sur le terrain.

Le vélo, un nouveau service pour les facteurs ?

Face à la baisse de la volumétrie du Courrier, le métier de facteur évolue et nous voyons de nouveaux services être proposés par les facteurs : Veiller sur mes parents, distribution de repas…

Un nouveau service va être déployé sur 6 sites pilotes en Ile-de-France à partir du 1er septembre 2019, celui de la location de Vélo à Assistance Electrique (VAE) par le biais de la filiale FLUOW du Groupe La Poste. Pour 40 euros par mois, les clients de VAE pourront bénéficier de l’entretien et de la maintenance du vélo, de l’assurance et du prêt des accessoires.

Oui, mais quel est le rôle du facteur dans tout ça ? Le facteur sera chargé de présenter le vélo aux clients, de vérifier le point de retrait ou de dépôt du vélo sur la liste des points relais (certaines PPDC, Maisons de Service au Public et certains bureaux de poste) et de collecter la signature du client.

FO demande à La Poste une formation digne de ce nom pour tous les agents du Courrier. Il est en effet plus que nécessaire que les agents puissent travailler dans les meilleures conditions possibles en maîtrisant au mieux tous les nouveaux outils nécessaires à ces nouvelles tâches.

Handicap : un rapport de l’ONU appelle la France à fermer les établissements spécialisés

Une rapporteure spéciale de l’ONU a été missionnée en 2017 pour examiner les questions liées aux droits des personnes handicapées en France à la lumière des normes et règles internationales relatives aux droits de l’homme. À la suite de la visite qu’elle a effectuée en octobre 2017, elle publie un rapport début 2019.

Elle y établit des recommandations sur l’accessibilité, la participation des personnes, l’éducation, le travail et l’emploi, la protection sociale. Prônant la pleine citoyenneté des personnes handicapées en milieu ordinaire « sur la base de l’égalité avec les autres », elle exhorte le Gouvernement à « adopter un plan d’action concret pour fermer progressivement tous les établissements (médico-sociaux) existants et transformer le marché actuel de l’offre de services aux personnes handicapées en une offre de services de proximité, notamment en matière de logements adaptés. »

FO est en désaccord avec cette requête. FO est évidemment favorable à ce qu’il y ait davantage de personnes handicapées en milieu ordinaire. FO est aussi favorable à davantage d’inclusions en milieu ordinaire réussies, ce qui signifie la mise à disposition de moyens, notamment de professionnels qualifiés. Mais, le milieu ordinaire, éducatif ou professionnel, ne peut pas accueillir, intégrer, inclure toutes les personnes en situation de handicap dans les meilleures conditions.

C’est pourquoi une offre spécialisée doit continuer à être dispensée et améliorée, pour répondre aux besoins et attentes des personnes et de leurs proches, de façon optimale. Cela passe par le maintien d’établissements et structures spécialisés avec des personnels qualifiés et formés et des moyens de fonctionnement adaptés !

 FO est en désaccord avec l’injonction de désinstitutionalisation faite par ce rapport et met en garde contre une démarche qui, sous couvert  d’inclusion, viserait surtout à faire des économies budgétaires, au détriment des personnes handicapées et de leurs proches.

Accord BPS : du mieux pour les agents

Lors de la 2ème commission de suivi de l’accord BPS (Bureaux à Priorité Sociétale), FO a de nouveau réclamé que toute personne travaillant dans ces bureaux bénéficie de l’accord. C’est chose faite avec la prise en compte des Gestionnaires de clientèle Pro (GESCLI Pro),des Chargés de clientèle Pro (CC Pro) et des Chargés de Clientèle Remplaçants (CCR) sur les primes d’installations.

L’indemnité de mobilité de 3000 euros est étendue, avec effet rétroactif à la date de signature de l’accord, pour les GESCLI Pro, les CC Pro et les CCR qui ont eu une mobilité sur un bureau BPS de strate 2 ou 3 (activité majoritaire sur ce bureau). Les GESCLI Pro pourront désormais prétendre à la revalorisation de la prime commerciale de 100 euros. Cet accompagnement financier à la mobilité sera aussi versé aux agents provenant d’un bureau de strate 1 vers un bureau de strate 2 ou 3. FO se félicite de ces avancées qui répondent aux demandes spécifiques des agents travaillant dans ces bureaux.

Pour autant, FO Com refuse la suppression de postes dans ces bureaux, consécutive à une productivité acharnée.

Pour FO, l’emploi est un investissement pour lutter contre l’absentéisme, prévenir les incivilités grandissantes, améliorer les conditions de travail et assurer un service de qualité aux clients.