Actus

Télétravail : 2+1=3

teletravail_signatureSuite à la signature de l’avenant télétravail, les demandes de télétravail fusent.  Régularisation de dossiers en attente, nouvelles demandes de convention… l’engouement est là.

Si aujourd’hui de 1 jour à 2 jours sont validés pour tous (* hors mesures spécifiques) un 3ème jour de télétravail vient d’être autorisé en cette période d’augmentation de difficultés COVID. Jour supplémentaire prévu uniquement pendant la crise et hors accord ou avenant télétravail.

Nous vous rappelons qu’a été validée dans l’avenant notre revendication concernant la rétroactivité des bénéfices de l’avenant et de l’accord à partir de la date de la demande de convention.

Préserver la santé et la sécurité des agents, qui plus est en cette période de crise sanitaire, est primordial. Cette précaution doit d’ailleurs être valable pour tous les agents.

Vous trouverez pour rappel notre tract télétravail pour vous expliquer toutes les évolutions.

* le responsable hiérarchique peut autoriser le/la postier-ière de plus de 55 ans à télétravailler jusqu’à 3 jours par semaine (ou son équivalent sur le mois), à condition que le télétravailleur soit présent physiquement dans les locaux de l’établissement 2 jours par semaine ou son équivalent sur la période mensuelle.

Le télétravail est-il possible à la DEDT

dedtDepuis des années nous demandons à la Direction de la DEDT de pouvoir bénéficier de l’accord télétravail de 2018. La Direction nous répondait systématiquement que « nous », agents de la DEDT, sommes des commerciaux et que nous ne pouvons prétendre à cet accord.

La crise sanitaire a développé de nouvelles formes d’organisations, le télétravail notamment, pour de nombreux agents, dont les agents commerciaux de la DEDT. Pendant ces confinements successifs, les RCPROS et DAPROS ont démontré qu’ils pouvaient télétravailler et faire de nombreux contrats de PGE (Prêts Garantis par l’État) qui ont permis la survie de nombreuses entreprises.

En début d’année 2021, nous avons revendiqué des négociations d’un accord spécifique à la DEDT PRO et le sujet du télétravail en faisait partie.

Le 19 novembre, nous avons été conviés par la Direction à une réunion concernant la mise en application de l’avenant relatif à l’accord Télétravail de La Poste au sein de la DEDT Banque des Pros.

Tous les agents de la Banque des PROS vont donc pouvoir bénéficier de l’accord et de son avenant signé le mois dernier par FO Com [Pour en savoir plus, lire notre tract].

FO Com est très satisfait de cette annonce. C’est une première réponse positive dans les négociations du futur accord que nous souhaitons mettre en place à la DEDT.

FO Com va continuer à négocier pour que tous les RCPROS et DAPROS puissent bénéficier des nouvelles mesures favorisant leur travail quotidien.

L’accord activité partielle joue les prolongations

activite_partielle copieLa Poste a réuni les organisations syndicales ce lundi pour leur présenter les modalités de reconduction de l’accord activité partielle.

Bilan temporaire (incomplet car le mois n’est pas terminé) arrêté au 25 novembre :

  • 127 salariés en activité partielle pour vulnérabilité
  • 126 fonctionnaires en ASA éviction pour vulnérabilité
  • 78 salariés en activité partielle pour garde d’enfants
  • 7 fonctionnaires en ASA éviction pour garde d’enfants

Avec l’arrivée du nouveau variant, la situation sanitaire s’aggrave. Le nouveau protocole de  l’Éducation Nationale prévoit que s’il y a un cas positif dans une classe, tous les élèves seront testés et seuls ceux qui seront positifs seront éloignés de l’école.

En conclusion, l’accord sera prolongé pour la période du 1er au 31 Décembre 2021.

FO Com reste vigilante à toute évolution de la pandémie et aux mesures gouvernementales dans la mesure où un nouveau protocole en entreprises doit être publié.

La Poste investit 450 millions d’euros dans le nouveau Schéma Directeur Industriel

Schéma Directeur IndustrielCe nouveau Schéma Directeur Industriel (SDI) s’inscrit dans la continuité du plan logistique et industriel de 2018 et dans la mise en œuvre du plan stratégique « La Poste 2030, engagée pour vous ». Au total, c’est 900 millions d’euros investis sur 10 ans par Le Groupe La Poste sur Colissimo pour faire face à l’explosion du e-commerce. En effet, les volumes de colis ne cessent de croître. De 500 millions en 2021, ils passeront à 730 millions en 2026, pour atteindre 1 milliard à l’horizon 2030. Pour répondre à cette accélération, l’objectif de ce nouveau schéma est d’augmenter la capacité de traitement et de livraison des colis dans toute la France en J+1 et d’augmenter à grande échelle les liaisons directes. Il permettra aussi la généralisation du vrac, de la caisse mobile et la mise en place d’une activité Distribution en PPDC MF et en PFC avec ACP intégrées.

Ce projet devrait permettre de réduire de 26% les émissions de CO2 par colis d’ici 2025 par rapport à 2013.

Zoom  maillage PFC / PPDC MF / ACP sur 4 ans (créations/transformations/Investissements supplémentaires sur des points d’injection vrac déjà existants) :

  • 5 projets de PFC relocalisées sur 4 plaques géographiques (Est, Ouest, Provence, Sud-Ouest) ;
  • 110 projets PPDC / ACP ;
  • Passage de 18 à 19 PFC dans le Réseau.

Concernant l’emploi, La Poste prévoit que :

  • Ce nouveau schéma industriel va permettre une économie de 14 cents sur le coût unitaire du colis, ce qui devrait être positif tant au niveau de la concurrence que de l’emploi.
  • La croissance de Colissimo va permettre la création directe de 500 emplois (sur le périmètre PFC et mise en livraison PPDC/ACP). Cette croissance du colis viendra renforcer l’activité distribution de la BSCC. 7000 emplois seraient ainsi préservés en plus des 7000 emplois de facteurs maintenus lors du premier plan, selon la BU Colis.
  • La BSCC va abaisser le seuil de sous-traitance en dessous de 11%. Les filiales Viapost, Néolog et Médiapost deviendront les principaux sous-traitants.

Pour FO, il est important de s’assurer que les ACP qui traitent la livraison du dernier kilomètre soient bien dimensionnées et qu’elles disposent des moyens en personnel nécessaires. Car si le personnel n’est pas présent en nombre suffisant, la qualité de service ne sera pas au rendez-vous et les conditions de travail dégradées. Pour nous, la généralisation du flashage automatique va certainement supprimer des emplois de flasheurs qui fausseront la création des 500 emplois ! Nous serons très vigilants sur la question de l’emploi et des conditions de travail.

De nouveaux outils technologiques devraient permettre de réduire la manutention et les chariots mobiles devraient améliorer les conditions de travail des postiers. Nous vérifierons bien sûr que les discours et la théorie se traduisent concrètement dans la réalité et le quotidien des agents sur le terrain. Mais l’arrivée des caisses mobiles et leur chargement et déchargement en « Vrac rangé » augmente le nombre de « touché colis » et ne réduit pas du tout la manutention dans ce cas-là. FO veillera à ce que les agents soient bien formés à ces nouveaux outils et qu’ils puissent bénéficier d’évolutions professionnelles vers les nouveaux métiers, tels que superviseurs, équipiers spécialisés…

Pour FO, les agents doivent bénéficier de cette croissance, tant sur leur salaire que sur l’amélioration de leurs conditions de travail.