Actualités

Actus

Modification du Quotient Familial

Depuis leur instauration en 2011, la première revalorisation des Quotients Familiaux (QF) n’a été votée au COGAS* qu’en juin 2016 alors que FO avait revendiqué un délai raisonnable. A ce titre, La Poste avait précisé que cette réévaluation serait présentée tous les deux ans en Commission Solidarité.

Le 14 juin 2018, le COGAS a voté une nouvelle grille de QF et celle-ci entrera en vigueur au 1er janvier 2019 sur l’ensemble des prestations sociales soumises à ce mode de calcul.

FO a su prendre ses responsabilités en votant favorablement cette mesure, pour permettre à nos collègues postiers de bénéficier d’une meilleure participation de La Poste sur les activités sociales. La présence de FO au COGAS permet de vous défendre au mieux et de répondre à vos besoins. Il est primordial pour FO que chaque postier soit entendu sur les questions sociales.

FO Com est aux côtés des postiers pour défendre LEURS intérêts. Un social juste et équitable, au service de tous!

*COGAS : Conseil d’Orientation et de Gestion des Activités Sociales de La Poste

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

FO Com participe au Congrès Mondial des Femmes d’UNI Global Union

Ce jeudi 14 juin 2018 vient de démarrer le Congrès Mondial des Femmes de l’UNI avec près de 700 participantes.

Ont été abordés les questions des inégalités femmes/hommes, les programmes de tutorat avec des équipes en tandem – organisant des ateliers et des activités promouvant les compétences des femmes -.

Notre déléguée FO Com, Monique Garreau, est intervenue pour la France. Elle a rappelé que malheureusement, peu de femmes ont atteint des postes dirigeants à La Poste. Il était nécessaire également d’aborder l’impact du numérique accroissant le système de travail sans en alléger la charge. A contrario, elle a précisé que dans notre fédération syndicale, la marche est franchie puisque plus de la moitié des postes à responsabilités sont tenus par des femmes. 

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

CTN du 13 juin 2018 : FO dit NON pour protéger le personnel !

Le 13 juin s’est tenu un CTN (Comité Technique National) très dense sur de nombreux dossiers issus du projet Servir le Développement (SLD).

Le premier sujet concernait la mise en place de la filière Immobilière, création d’une filière « solution immobilière » regroupant la Direction Opérationnelle de l’Immobilier (DOI), Postimmo et l’immobilier des DAST. Prés de 140 agents sont impactés par ce projet. FO a dénoncé un dossier présenté comme sans aucune incidence sur le personnel (simple changement de rattachement  hiérarchique) alors même que la Direction prévoit une évolution des fiches de poste sans pour autant prévoir de « repeser les postes », ou même de prendre en compte les mobilités fonctionnelles. Face à nos interventions, le directeur de l’immobilier a dû admettre de nombreuses erreurs de communication et des lacunes quant à l’information du personnel. Au vu des inquiétudes des agents concernés, les représentants du CTN ont demandé une suspension de séance, suite à laquelle un vœu sur le respect des acquis sociaux (GPEC, respect du dialogue social et élaboration de fiches de poste) a été réalisé, à l’unanimité des organisations syndicales présentes. Pour FO, ce dossier est trop imprécis et n’apporte pas suffisamment de garanties aux personnels concernés. Pour ces raisons FO voté contre ce projet.

Le second sujet concernait les  DAST. Pour FO, ce projet reste avant tout un projet de productivité où trop d’emplois sont supprimés. Le passage de 13 à 10 NOD sans fermeture de site est anxiogène pour le personnel qui a déjà subi trop de réorganisations. Si FO se veut présente et incontournable pour toute mesure visant à protéger le personnel, il ne cautionne pas la productivité décidée par La Poste. FO a donc voté contre, tout comme l’ensemble des organisations syndicales présentes.

Le troisième sujet concernait la mise en place de la filière administration des services généraux. FO a largement témoigné de l’inquiétude des personnels des Centres Financiers rattachés à cette filière. Suite à l’absence des procès verbaux des CHSCT dans ce dossier, une demande de report a été formulée par l’ensemble des organisations syndicales et acceptée par La Poste.

Le quatrième sujet concernait la réorganisation de la filière juridique. Nos représentants ont dénoncé un management directif et peu respectueux des juristes qui se voient imposer des délégations de responsabilité sans aucune contrepartie. FO a demandé à La Poste d’y renoncer, cette dernière a refusé. Pour ces raisons, alors que ce dossier avait été déjà reporté lors d’un premier CTN, les représentants FO ont voté contre.

FO est et sera toujours aux côtés des postiers !

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

La formation évolue…vers le bas

Alors que le droit individuel à la formation a été supprimé suite à l’ordonnance du 19 janvier 2017, devenant ainsi le Compte Personnel de Formation (CPF), la dernière réforme sur la formation professionnelle et l’apprentissage prévoit le retrait aux Fonds de Gestion des Congés Individuels de Formation (FONGECIF) de leurs missions d’opérateur de droit pour le conseil en Évolution Professionnelle (CEP) des salariés.

La formation liée au projet professionnel pourra se faire sur ou hors du temps de travail. Les heures pourront être transférées du secteur public au secteur privé selon l’évolution de carrière de chacun. Les heures de DIF restant sur le compteur devront impérativement être utilisées avant le 31 décembre 2020.

Quant à la formation, qui doit être prioritaire au vu des nouvelles technologies (industrialisation des processus, dématérialisation, numérisation, multitude de nouveaux outils informatiques), auxquels doivent s’adapter en premier lieu les personnels de la filière RH, le constat est sans appel, c’est un désastre !

Réalisées à l’économie (distribution de plaquettes et de fiches « pas-à-pas »), les formations, quand elles sont dispensées, ne le sont pas suffisamment en amont et ne sont pas de qualité. Étant donné qu’il n’y a pas suffisamment de formateurs spécialisés dans la filière RH, La Poste impose à des personnels dont ce n’est pas l’activité, qui n’ont pas, eux-mêmes, reçus de formations, de former leurs collègues !

Au sujet de la formation, les nouveaux outils RH (KDS, GTM, etc…) qui viennent s’ajouter au quotidien des postières et des postiers sans véritable formation et support entrainent une mauvaise qualité qui génère des centaines d’anomalies et contentieux dans les CSRH.

FO Com condamne ses évolutions qui aggravent les conditions de la formation et qui, par extension dans le domaine, va détruire des milliers d’emplois. FO Com demande à La Poste de mettre tous les moyens nécessaires pour une formation de qualité en adéquation avec les besoins et les demandes des agents.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page