Actualités

Actus

Statut attaqué, République en danger !

Votée le 24 juillet et publiée au journal officiel le 7 août dernier, la loi de « transformation de la Fonction Publique » va impacter 5,5  millions de fonctionnaires (Etat, hospitaliers et territoriaux). Recours accru aux contractuels, mobilité renforcée, possibilité de ruptures conventionnelles, suppression des CHSCT, création de contrats de missions sont de véritables coups de poignard dans le statut de la Fonction Publique, statut qui pourtant garantit  l’impartialité et la neutralité dans l’exercice des missions qui sont confiées aux fonctionnaires.

Or, en affaiblissant les fonctionnaires, en attaquant leur statut, c’est l’égalité de droits et donc les fondements même de la République qui sont attaqués.

Investir, c’est avant tout assurer un service public de qualité!

Suite à la publication des résultats du premier semestre 2019 et aux économies envisagées pour 2020 (300 millions d’euros) afin de maintenir un investissement élevé, les annonces du PDG de La Poste sont inquiétantes. En effet, ces économies se feraient, entre autres, au détriment de l’emploi et, par conséquent, des conditions de travail des postiers.

Et pourtant, déjà trop de postiers travaillent dans des conditions déplorables et de nombreux établissements ne sont plus en mesure d’assurer un service public de qualité. Des emplois en moins accentueraient ce mauvais climat social…

Pour FO, l’investissement ne doit pas devenir l’ennemi de l’emploi ! Investir, c’est redonner de confiance dans l’avenir pour chaque postier. Investir, c’est penser juste pour éviter toutes dérives budgétaires. Et investir, c’est aussi et surtout assurer une présence postale sur l’ensemble du territoire. C’est donner à La Poste les moyens d’assurer ses missions de service public sur le long terme !

 

L’accidentologie au travail touche plus les postières!

D’après les chiffres diffusés par La Poste dans le bilan social 2018, les accidents du travail ont connu une baisse non négligeable entre 2017 et 2018 de quasiment 1.000 accidents.

Même si le chiffre de 8.434 accidents du travail est en baisse, le pourcentage reste élevé au vu de la baisse constante des effectifs à La Poste. Il ne faut aucunement négliger que ces accidents sont souvent liés, entre autres, aux conditions dangereuses de travail dans certains métiers : tri, distribution, livraison… et concerne particulièrement la manutention, les chutes, la circulation.

FO constate que les femmes sont les plus impactées par les accidents du travail (5.056 contre 3.378 pour les hommes. A noter qu’elles sont plus souvent en incapacité partielle ou permanente suite à un accident du trajet (46 en 2018 pour les femmes et 27 pour les hommes, soit une hausse de 22 pour les femmes et de 5 pour les hommes). Le stress lié aux conditions de travail et le manque de personnel génèrent une surcharge de travail souvent responsable de ces accidents. La fatigue liée à l’impact de la vie professionnelle sur la vie personnelle si elle n’est pas la cause majeure reste une des causes de l’accidentologie.

Trop souvent les mesures de sécurité imposées apparaissent inadaptées à la réalité du terrain. Heureusement, les représentants du CHSCT (Comité d’Hygiène, de Sécurité et de Conditions de Travail) font régulièrement des visites sur les sites afin de faire remonter les véritables besoins des agents. C’est pourquoi FO condamne la suppression programmée des CHSCT dans le privé comme dans le public !

FO conseille à tous les postiers d’alerter les militants et les représentants locaux de tous problèmes rencontrés concernant la santé et la sécurité au travail et de les noter sur le cahier d’Hygiène et de Sécurité mis à disposition dans tous les établissements. Militants et représentants du personnel vous accompagneront pour améliorer vos conditions en adéquation avec la réalité du terrain.

Ma French Bank c’est parti !

Victime du succès (et de la pression commerciale mise et les objectifs posés au Réseau) , le SI est pratiquement saturé et le service client se trouve en difficulté.

FO a interpellé la direction qui a décidé pour faire face, de reporter la commercialisation sur les départements impairs à vendredi et de renforcer le service client dès lundi .