Actualités

Actus

FO alerte la Direction sur les souffrances des services RH !

Le 11 avril 2018 s’est tenue la CDSP (Commission de Dialogue Social à La Poste) sur la filière RH (Ressources Humaines), pratiquement un an après la précédente. N’ayant eu aucune réponse aux questions abordées lors de cette précédente CDSP, FO les a de nouveau abordées en séance : quels sites vont fermer ? Dans quelles conditions ? Quels sont les nouveaux sites ? Quelle GPEC (Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences) ? Quels sont les fiches de poste ?

Toutes ces questions sont celles des personnels concernés, censés postuler sur des postes… sans fiche de poste !

Depuis des années, les personnels de la filière RH ont dû s’adapter aux diverses évolutions et même, pour certains d’entre eux, changer de métier ! Cette transformation s’est faite sans valorisation des métiers et sans amélioration des parcours professionnels. L’évolution des métiers de la filière RH nécessite une forte technicité et une adaptation constante aux nouveaux outils qui doit, comme dans les autres métiers de La Poste, être reconnue. L’ensemble des personnels est confronté à un manque flagrant d’effectifs qui génère des surcharges de travail, une absence de transmissions des savoirs lors des départs (retraites, TPAS, Mobilité) qui ne permettent plus d’assurer des activités dans leur globalité, une sous qualification des niveaux de fonctions, un manque d’information et de visibilité sur leur devenir…

Pour FO Com, le socle commun RH constituait le lien et le liant des métiers (actuellement branches) de La Poste. Il devrait être gravé dans le marbre afin de préserver l’unicité de La Poste et l’équité de traitement de l’ensemble du personnel. FO avait alors dénoncé les dysfonctionnements qui sont aujourd’hui reconnus par La Poste. FO déplore que La Poste n’ait pas anticipé ces changements et ait omis d’intégrer dans sa stratégie, la prise en compte des conditions de travail des personnels qui se dégradent de jour en jour dans ces services.

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

Pays de Gex : un chemin vers la Suisse ?

pouillyyyybisFrontalier avec La Suisse, le Pays de Gex connait une crise sans précédent dans la distribution du Courrier. Les habitants de la banlieue française de Genève sont exaspérés, ils ne reçoivent quasiment plus de courrier. En cause, le manque cruel de facteurs et une plateforme de distribution sous-dimensionnée à Saint-Genis-Pouilly.

La distribution des colis a augmenté de 28% dans cette région, soit 20% de plus que la moyenne nationale. Les facteurs épuisés n’hésitent pas à franchir  la frontière où le salaire est double. Des collègues de différents territoires (Alsace, Auvergne, Isère, Loire et Pays de Savoie) viennent en renfort, mais cela ne suffit pas. La Poste a annoncé, le 11 avril, le recrutement de 14 CDI d’ici le mois de juin et une prime de vie chère de 1200 euros par an, par versement mensuel de 100 euros. Par ailleurs, une prime de 1600 euros sera attribuée en cas de mutation dans le Pays de Gex.

Depuis l’ouverture de cette plateforme en 2015, FO n’a eu de cesse d’alerter la Direction sur les mauvaises conditions de travail générées par le manque de place et les trop nombreuses vacances d’emploi. L’insistance des militants locaux a obligé la Direction nationale à se déplacer à  plusieurs reprises et elle a enfin mis en place un plan d’action !

FO  soutient les postiers et demande à La Poste de revoir à la hausse son volume de recrutements dans cette région en grande difficulté.

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

FO soutient les collègues en grève en Ille-et-Vilaine

Depuis le 9 janvier 2018, le centre de distribution de Rennes Crimée, regroupant une vingtaine de facteurs, est en grève pour s’opposer à un projet de réorganisation du travail en pause méridienne et en îlot. Après plusieurs semaines de grève, les facteurs de Rennes ont tenté d’élargir le mouvement à l’ensemble du département.

FO a reprécisé les engagements de l’accord distribution « Reconnaissance du professionnalisme des facteurs/ Diminution de la pénibilité », mais en aucun cas, il ne s’agit pour FO de cautionner des organisations du travail intégrant la pause méridienne imposée et les îlots. FO a obtenu, par l’intermédiaire de ses représentants au CHSCT (Comité d’Hygiène, de sécurité et de Conditions de travail), l’abandon de la distri-sacoche sur les sites de Romillé et Combourg.

Bien que pas dans le mouvement, FO rejoint les revendications claires: pas de distri-sacoche ni des îlots (La Poste joue sur ces deux définitions) et pas de coupure méridienne imposée.

S’il semble aujourd’hui que la Poste ait renoncé à la « distri-sacoche » sur le site de Fougères, après une journée de grève et à la suite d’une expertise portée par FO, la bagarre continue sur la coupure méridienne imposée de 45 minutes, non comprise dans le temps de travail.

FO demande également la récupération des 15 et 20 minutes de pause qui sont elles comprises dans le temps de travail. La suppression de ces pauses engendre ainsi de la productivité.

Pour FO, la grève ne se décrète pas elle se décide par les facteurs impactés par ce type de réorganisation. La fédération FO Com soutient toutes les initiatives prises par les postiers pour se faire entendre de l’entreprise.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page