Actualités

Actus

Non aux délocalisations de l’informatique postale !

Deux ans après les annonces de la direction de La Poste de délocaliser le pilotage de la production de DPI (Direction de la Production Informatique) de La Banque Postale et du Réseau en Pologne, contre l’avis de FO, La Poste poursuit ses projets de délocalisations.

Pour FO, il est inadmissible que nous perdions des emplois. Il est inadmissible que les salariés français soient mis en concurrence avec les salariés étrangers, alors que La Poste empoche 350 millions d’euros de CICE chaque année !

La sous-traitance pose de nombreux soucis en terme de qualité  (les prestataires embauchés en Pologne ne sont pas forcément tous formés et souvent ne sont pas informaticiens). En terme de sécurité, on peut aussi s’interroger sur l’accès aux informations bancaires sensibles par ces prestataires. C’est pourquoi FO demande à La Poste un bilan de ces recours massifs à la sous-traitance.

Si La Poste continue ainsi, le savoir, les compétences et la culture d’entreprise vont poursuivre leur disparition. La Poste doit conserver au maximum la maîtrise de son informatique, regagner son indépendance vis-à-vis de ses fournisseurs qui font la pluie et le beau temps et dont les factures n’ont de cesse d’augmenter !

C’est pourquoi FO revendique la réintégration des activités en sous-traitance, des embauches et des formations dignes de ce nom pour les postiers informaticiens.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

Droit d’alerte national au Réseau

Le 18 février 2019, FO Com a lancé un droit d’alerte national au Réseau, comme mentionné dans l’accord cadre « Avenir pour chaque postier » du 23 janvier 2015. Par courrier, votre syndicat a informé le DRH Groupe La Poste, Yves Desjacques, de ce droit d’alerte pour non respect de l’accord conditions d’exercice des métiers de conseil bancaire (signé le 11 septembre 2017).

En effet, il s’avère que, contrairement à ce qui est spécifié dans l’accord (Chap.2, art.1), certains indicateurs comme le LAC rentrent dans le calcul de la part managériale.

FO dénonce le comportement de La Poste qui ne respecte pas les engagements pris dans cet accord.

FO exige que le nombre d’Entretien Conseil et leur répartition face à face et à distance disparaissent des critères d’attribution de la part managériale.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

FO contre la réforme de la Fonction publique

Malgré les demandes incessantes de FO concernant la suspension de la réforme de la Fonction publique, le secrétaire d’État à la Fonction publique confirme plusieurs mesures de ce projet de loi.

Ces mesures prévoient entre autres un recours accru aux contractuels, la fusion des instances et la disparition des CHSCT et des CAP (plus de consultations sur les promotions, mutations ou notations !), mais surtout la création d’une rupture conventionnelle pour le secteur public en cas de suppression de postes et primes de départ volontaire. L’employeur pourrait ne plus participer à la protection sociale complémentaire de ses employés ou ce dernier pourrait ne plus organiser des instances médicales. Une véritable honte !

Force Ouvrière s’était déjà opposée à ce projet qui présente de grands dangers pour la Fonction publique et surtout qui annonce sa destruction. Pour FO, ces annonces sont une attaque directe aux statuts de fonctionnaire, aux missions de services publics et au dialogue social. Mais pour FO, ce projet de loi remet surtout en cause l’égalité des droits et des valeurs républicaines.

C’est pourquoi FO demande le retrait immédiat de cet avant projet de loi, récession sociale sans précédent pour tous les agents de la Fonction publique.

Soyons tous mobilisés le 19 mars pour la défense du Service public !

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page