Brèves

Réforme des retraites – Mobilisés juste qu’au retrait!

Les 7 et 11 février prochain, nous devons toutes et tous être au rendez-vous de ces prochains temps forts, marquant notre détermination contre ce projet de réforme des retraites. FO, résolue à défendre nos retraites!

Votre Chèque-culture vous attend : demandez-le dès à présent

Chèque-cultureDepuis le 2 janvier, il est possible de faire la demande de votre Chèque-culture 2023 d’une valeur de 25 euros ici.

Cette offre est réservée aux postiers actifs selon les modalités suivantes :

  • Être en activité au moment de la demande.
  • Fonctionnaire : avoir un indice brut inférieur ou égal à 557.
  • Salariés CDI/CDII : avoir un Salaire Brut Annuel inférieur ou égal à 27 470,58 euros (équivalent temps plein).

Les livraisons se feront selon la date de votre demande :

  • Du 2 janvier au 15 avril : courant juin
  • Du 16 avril au 15 octobre : courant décembre

Depuis plusieurs années, FO Com souhaite la dématérialisation du Chèque-culture pour que les postiers puissent l’utiliser plus facilement, même ceux éloignés des centres commerciaux.

Quand La Poste recherche une expérience « client remarquable »

expérience client

Quand La Poste entreprend de faire revenir les clients dans les bureaux de poste :

  • Elle supprime le timbre rouge incitant ainsi les clients à utiliser les canaux numériques pour envoyer leurs courriers
  • Elle supprime dans certains bureaux la possibilité d’effectuer des opérations en cash
  • Elle supprime le service Western Union, transférant ainsi 4.3 millions de transactions (à l’extérieur des guichets du bureau de poste)
  • Elle supprime à une certaine catégorie de clientèle la possibilité d’avoir un conseiller dédié

Quand La Poste tente d’améliorer la satisfaction client :

  • Elle expérimente la distribution alternée du courrier
  • Elle facture l’autorisation de découvert même si celui-ci n’est pas utilisé

Mais que se passe-t-il à la tête de l’entreprise ?

En prenant pour prétexte le Covid, La Poste n’a de cesse de nous répéter que la fréquentation des bureaux de poste s’est effondrée ; mais, à force d’appauvrir l’offre de services, il ne faut pas s’étonner que les clients boudent les bureaux. Le chargé de clientèle est alors pris au piège. Il subit les choix de l’entreprise et se retrouve démuni face à des clients qui demandent des explications.

FO Com ne comprend pas cette direction prise par La Poste allant à l’encontre du développement et mettant en difficulté les agents. La désaffection des clients ne pourra que s’accentuer et il ne faudra pas en faire porter la responsabilité aux chargés de clientèle.

Visite de pré-reprise et visite de reprise

La visite de pré-reprise, bien que non obligatoire reste, pour FO, un point à ne pas négliger. Elle peut être demandée par le postier ou par le médecin traitant afin de préparer un retour dans les meilleures conditions possibles. Le médecin du travail peut ainsi recommander des aménagements de poste ou des préconisations de reclassement.

La visite de reprise est, quant à elle, obligatoire. Cet examen, effectué par le médecin du travail, doit se faire soit le jour de la reprise effective soit dans un délai de 8 jours suivants le retour du postier. C’est à l’employeur de solliciter les services de prévention et de santé au travail. Cette visite a lieu après un congé maternité, après une absence pour cause de maladie professionnelle, à la suite d’une absence d’au moins 30 jours pour cause d’accident du travail ou d’une absence d’au moins 60 jours pour cause de maladie ou d’accident non professionnels. Son objectif est d’analyser la situation de l’état de santé et d’apporter des solutions quant au retour au poste de travail.

FO Com rappelle sans cesse à La Poste son obligation concernant les visites de reprise qui passent cependant régulièrement à la trappe. Le Code du travail (art R4624-31) est pourtant très clair sur ce point !

Si vous rencontrez des difficultés pour faire valoir ce droit fondamental qui concerne votre santé et la reprise du travail dans de bonnes conditions, rapprochez-vous de votre correspondant FO Com local.