Brèves

PIC : et une autre transformation…

PICDans le cadre du schéma industriel imposé par la Branche Service Courrier Colis, nous avons appris récemment la transformation en PPDCMF de la Plateforme Industrielle Courrier Auvergne, basée à Clermont-Ferrand.

Qu’est-ce qu’une PPDCMF ? Une Plateforme de Préparation et Distribution du Courrier Multi-Flux est une structure qui traitera le courrier, les colis, la presse et les activités logistiques comme Log’issimo.

Les conséquences pour les agents seront lourdes et entraineront un fort impact pour les agents de la PIC avec un changement d’activité, disparition des équipes de nuit et les effectifs qui vont se réduire sensiblement (au-delà de 50%). La PIC traitait le tri et l’acheminement du courrier dans six départements (Allier 03, Cantal 15, Haute Loire 43, Puy de dôme 63, Corrèze 19 et Creuse 23).

La PIC de Saint-Priest (69) va récupérer le trafic de l’Allier et du Puy de dôme, la PIC de Mauguio (34) le Cantal et la Haute Loire et la PIC de Cestas (33) la Corrèze et la Creuse. L’activité va progressivement se déplacer dans le courant du second semestre 2025 et un démontage des machines à la même période va être programmé pour une restructuration complète le 1er janvier 2026.

Com sera au plus près de tout le personnel et négociera le meilleur pour un accompagnement social et financier à hauteur de l’impact de cette transformation et sera vigilante pour que chaque agent qui souhaite s’orienter vers une mobilité interne ou inter-branche puisse obtenir son souhait initial.

Festival de bonheur à la BGPN ?

Jusque sur les bancs de l’Assemblée Nationale, on peut entendre que les postiers vont bien. En effet, alors que nous étions un lendemain de grève, Philippe Wahl, lors de son audition par la Commission des Affaires Économiques le 3 avril a bien souligné que pour les 140 000 postiers qui ont répondu au baromètre d’engagement la qualité de vie au travail a progressé. Il a bien insisté en disant que ce nombre de répondants était supérieur au nombre de grévistes de la veille.

Pour la BGPN, l’analyse de ce baromètre présenté aux organisations syndicales le 28 mars, démontre que la Branche affiche de meilleurs résultats que l’année dernière et également de meilleurs résultats que le Groupe La Poste. La BGPN est déjà très fière de présenter un taux de participation de 73 % relativement stable et toujours élevé.

S’il est une question qui résume bien l’ensemble du questionnaire c’est la suivante : recommanderiez- vous à un proche de venir travailler à la BGPN ? 69% des réponses se situent entre 6 et 10/20. Pour le Groupe c’est 61% et en 2022 c’était 62. Bien évidemment, ces chiffres ne sont que des moyennes mais il semble bien que nous, les organisations syndicales, ne rencontrions que des cas particuliers qui se situent bien en deçà de ces pourcentages. Rappelons que la BGPN et ses filiales, c’est environ 50 000 postiers mais que les agents des bureaux de poste n’en représentent qu’environ 27 000. Il serait fort intéressant d’isoler les résultats des postiers des bureaux de poste. Du bout des lèvres, le Siège nous livre que le score de la qualité de vie au travail est le plus en retrait chez cette population.

FO reste convaincue qu’un mal être au travail existe dans les bureaux de poste. La démarche « Tous présents » que nous décrivions dans le CC Enchaîné de décembre 2023 est loin d’être à la hauteur pour lutter contre l’absentéisme. C’est pourquoi, nous rencontrerons La Poste très prochainement afin qu’elle mène une réelle réflexion sur ce sujet qui n’est que la manifestation du malaise des postiers des bureaux.

BSCC : indemnité « habillement », on va finir à poil!

habillementLa note concernant la politique « habillement » à La Poste est sortie le 10 janvier 2024. Outre le nombre de points octroyés pour acquérir des vêtements via le catalogue, elle rappelle les principes inhérents à tous agents : l’image de la marque « La Poste » véhiculée par les postiers auprès des clients et le caractère obligatoire pour certaines fonctions de porter un vêtement identifié.

Pour « accommoder » tout cela, il existe l’indemnité d’entretien versée en décembre aux agents occupant des fonctions éligibles :

  • 12,06€/an pour les postiers en relation avec le public et exposés aux aléas climatiques, dont la tenue est obligatoire
  • 3,50€/an pour les postiers sans relation avec le public

Petit calcul, pour rigoler : 12,06€ par an, cela représente 1€ par mois, soit 3 centimes par jour…

Ces 2 montants sont dérisoires et compensent à peine le coût d’un bidon de lessive. Cela démontre encore une fois le fossé qu’il y a entre ce que demande La Poste et les moyens qu’elle donne aux postiers pour asseoir ses exigences. La Poste se rend-elle compte de l’augmentation de l’électricité, de l’eau et des produits ?

Et même si comparaison n’est pas raison, nous aimerions bien savoir quel est le montant de l’indemnité chez nos collègues policiers ou cheminots par exemple. FO Com exige que cette indemnité d’entretien soit réévaluée à 150€ par an pour tous les postiers. FO Com exige, en outre, une nette revalorisation et un report du nombre de points dédié à l’achat de vêtements.

CDD de plus de 3 mois, apprentis et contrats de professionnalisation bénéficient aussi de l’offre sociale à La Poste

Depuis 2013 et grâce à l’action de Force Ouvrière, les postiers en contrat court (CDD de + de 3 mois, apprentis et les contrats de professionnalisation) peuvent accéder aux prestations d’action sociale.

Au quotidien, ces postiers bénéficient de l’accès à la restauration collective et au titre-restaurant sous réserve de leur éligibilité. Ils ont la possibilité d’avoir des conseils en matière de logement, sont éligibles à l’hébergement temporaires et aux aides à la mobilité, et peuvent être aidés pour accéder à la location d’un logement (aide pour payer la caution : garantie VISALE ou Avance Loca-Pass).

Afin de leur faciliter, à eux aussi, la conciliation de la vie privée/vie professionnelle, ce personnel bénéficie pour leurs enfants à charge de l’Aide à la Parentalité (qui permet d’obtenir des CESU préfinancés par l’employeur en fonction du quotient familial ou d’une prise en charge partielle des factures de garde d’enfants) et de l’Aide à la Périscolarité, prestation couvrant une partie de leurs dépenses liées à la périscolarité pour leurs enfants. Ces enfants de postiers peuvent être aidés pour leurs devoirs par Toutapprendre, aide gratuite en ligne, particulièrement prisée durant les périodes de confinement.

Le soutien aux apprentissages est accessible aux travers de divers dispositifs nécessaires pour consolider un acquis ou compenser une difficulté d’apprentissage, avec une prise en charge partielle (stage, coaching, cours individuels, consultations paramédicales non prises en charge par la CPAM…). Des allocations liées aux handicap de l’enfant de postier existent pour prêter main-forte à ces enfants extraordinaires.

Durant les vacances, différentes allocations permettent la prise en charge d’une partie des coûts occasionnés par différents séjours (colonies de vacances, classe découverte, séjours en gîtes…). Des droits au dispositif Chèque-Vacances ainsi que la billetterie Coups de Cœur à prix subventionnés leurs sont également ouverts.

Pour FO, il est crucial que les offres et prestations soient accessibles à toutes et tous, en tout point du territoire. Encore trop de collègues en contrat court ne connaissent pas leurs droits ! Alors, faites passer l’info !

Toute l’information est à retrouver sur Portail Malin ou au numéro vert : 0 800 000 505

Le retour des RAP III-1 pour les chargés de clientèle

RAP III-1Dans l’accord « Des engagements réciproques au service des clients dans les bureaux de poste », La Poste s’était engagée à réaliser 6 000 promotions à destination des Chargés de Clientèle du niveau II-2 jusqu’au niveau III-1 avant fin 2024. 600 devaient être réservées pour l’obtention du III-1.

Aujourd’hui 68 % de ces promotions ont été validées. Mais, depuis mi-2023, les RAP (Reconnaissance des Acquis Professionnels) III-1 sont gelées. S’il est vrai que cet engagement a été largement dépassé puisqu’aujourd’hui 904 ont été réalisées (englobant les promotions de Chargés de Clientèle Remplaçants), les CC appui bancaire et multi activité sont en attente de pouvoir bénéficier du grade correspondant à leurs compétences.

FO sollicite régulièrement La Poste, argumentant que l’évolution du métier de Chargé de Clientèle, les nouvelles exigences, la « presque » fusion avec le métier de Conseiller Bancaire de Proximité, méritent largement une prime de fonction. Si ce n’est pas encore d’actualité pour l’entreprise, cette revendication reste une de nos priorités.

En attendant, depuis le gel des RAP III-1, nous réclamons une date de réouverture. La Poste nous a enfin entendus et le calendrier des RAP devrait être actualisé avant la fin de ce quadrimestre.

Pour toute difficulté, rapprochez-vous des correspondants FO.