Actualités

Actus

Un grand élan en arrière

Le 1er juin, l’Assemblée nationale a adopté le projet de loi « Elan » (Évolution du logement, de l’aménagement et du numérique), qui fait passer de 100% à 10% la part de logements accessibles aux personnes handicapées dans la construction neuve. C’est une véritable régression sociale!

90% des nouveaux logements seront censés être évolutifs, c’est-à-dire qu’ils pourront être rendus accessibles ultérieurement en cas de besoin. Ceci est inacceptable ! Pourquoi ne pas rendre les logements accessibles dès leur construction et permettre ainsi aux personnes en situation de handicap de vivre plus sereinement ?

Globalement, le projet de Loi « Elan » se traduirait dans le parc social par la création anecdotique de 2300 appartements accessibles par an, soit un appartement HLM accessible pour seulement 30000 habitants ! Et ceci alors que la société française est confrontée au vieillissement de la population et à l’explosion potentielle à terme du nombre de personnes à mobilité réduite, devant bénéficier de logements aménagés.

Force Ouvrière rappelle que cette mesure est contraire à la Convention internationale des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées, ratifiée par la France, qui proclame le droit à choisir librement son lieu de vie. FO Com condamne cette mesure qui renvoie chaque individu à son seul sort et réduit encore un peu plus l’égalité de droits et la juste solidarité entre tous !

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

La précarisation du travail continue !

Les parlementaires ont adopté la semaine dernière en commission un amendement visant à autoriser la signature d’un seul CDD (Contrat à Durée Déterminée) pour remplacer plusieurs salariés absents.
Jusqu’à présent, si une entreprise signait un seul et même CDD pour remplacer plusieurs salariés absents, le CDD était requalifié en CDI (Contrat à Durée Indéterminée). Avec cet amendement, le salarié embauché en CDD restera en CDD toute la période et ne pourra espérer un CDI. Autant dire que cet amendement va modifier le code du travail actuel qui, malheureusement, a déjà été assez bouleversé… et pas dans le bon sens.

FO Com condamne cet amendement qui précarise encore plus les nouveaux salariés. FO Com exige un travail pérenne pour tous avec un salaire digne de ce nom ! C’est pourquoi, FO Com demande le retrait de cet amendement qui devrait  intégrer le projet de loi définitif adopté cet été par le Parlement.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

FO signe l’accord pour les agents du Village La Poste

Le 20 avril 2018, FO a signé le dispositif d’accompagnement social de la création du Village La Poste pour le site Appolonis, situé dans le 14ème arrondissement de Paris. Cet accord couvre tous les personnels de la DSCC Paris, des DR Paris Sud et Paris Nord, la DOT Colis Ile-de-France, la Direction Opérationnelle de l’Immobilier de l’Ile-de-France, l’ANCI, l’EMG, l’ECC, la DRG, la DRV Colis et la DT, impactés par le projet, ainsi que les agents d’autres directions amenés à travailler sur le Village La Poste dans le cadre des mutualisations induites par l’Accord Servir le Développement.

FO Com se félicite des négociations autour du Télétravail et du « travail occasionnel à distance ». Si des situations d’urgence ne permettent pas à l’agent de venir sur son lieu de travail (grèves des transports, dégradation des conditions climatiques…), ce dernier pourra prétendre au travail occasionnel à distance, sans être assimilé à du télétravail (situation régulière et définie par le code du travail et un accord en cours à La Poste).

Les managers de tous les sites impactés par cet accord seront formés au management à distance afin de mieux répondre aux demandes de leurs agents.

FO Com se félicite également de l’indemnité financière de 150 euros prévue pour tous les personnels éloignés de leur site d’origine de plus de trente minutes.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page