Actualités

Actus

Le prélèvement à la source arrive…

Depuis le 1er janvier 2019, l’impôt sur le revenu est prélevé automatiquement sur votre salaire. La Poste, comme de nombreuses entreprises, a fait parvenir à chaque employé un bulletin avec les trois derniers bulletins de salaire mentionnant le montant à percevoir dès le mois de janvier 2019.

L’impression première de chacune et chacun en cette nouvelle année sera de voir avec stupéfaction une paie encore plus faible que celle reçue habituellement. De fait, le calcul de l’impôt ne se fait plus sur l’année précédente, mais sur l’année en cours, en prélèvement direct. Cela peut être le début d’inquiétudes, d’incompréhension et de tracas liés aux erreurs.

Si vous avez des doutes sur le montant après déduction, n’hésitez pas à vous rapprocher de vos représentants FO. Ils seront présents pour répondre à vos questions. Vous pouvez également consulter votre espace particulier sur https://www.impots.gouv.fr/portail/

.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

Le TPAS prolongé pour tous

Les dispositifs du Temps Partiel Aménagé Séniors (TPAS) étaient valides jusqu’au 31 décembre 2020 pour tous les agents des douze filières de « Servir le développement » et pour les agents de « Ensemble vers le monde des services ». Ils étaient valides jusqu’au 31 décembre 2019 pour tous les autres postiers.

Suite à nos nombreuses interventions, le Directeur des Ressources Humaines du Groupe La Poste, Yves Desjacques, a annoncé le prolongement des dispositifs du TPAS jusqu’au 31 décembre 2020 pour tous les agents de l’entreprise.

FO rappelle que le TPAS dépend de la situation personnelle de chaque postier. Il s’agit d’une décision personnelle. En aucun cas, La Poste ne doit vous l‘imposer !

FO se félicite de cette avancée pour tous les postiers. Néanmoins, FO revendique un TPAS rémunéré à 80% pour tous les postiers.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

Commandez votre chèque culture 2019 !

A partir du 2 janvier, commandez en ligne sur le Portail Malin votre Chèque-Culture d’une valeur de 25 euros ! Les livraisons se font selon la date de la demande. Si vous les commandez entre le 2 janvier et le 15 avril 2019, vous les recevrez courant juin. Et si vous les commandez entre le 16 avril et le 15 octobre, vous les recevrez courant décembre.

Pour rappel, les conditions d’attributions sont : être en activité au moment de la demande et avoir un niveau de rémunération inférieur ou égal à l’indice brut 548 pour les fonctionnaires et inférieur ou égal à 26 204,25 euros de Salaire Brut Annuel temps plein pour les salariés en CDI et CDI Intérimaires.

Pour FO, il est nécessaire d’augmenter les budgets dédiés aux offres de vacances et de loisirs afin d’accroître le nombre de bénéficiaires.

Vous avez jusqu’au 15 octobre 2019 pour en bénéficier alors, à vos clics !

Lien de redirection vers « Espace Activités Sociales » du Portail Malin : https://eas.portail-malin.com/du-web/web/home?execution=e1s1

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

Quel sera l’impact pour les salariés de la fusion AGIRC et ARRCO ?

Depuis 1996, les deux régimes de retraites complémentaires AGIRC et ARRCO n’ont fait que se rapprocher jusqu’à fusionner au 1er janvier 2019. Mais que signifie concrètement cette fusion ?

Elle a pour but de supprimer la distinction entre salariés cadres (AGIRC) et non cadres, et de mettre en place un seul régime complémentaire obligatoire (ARRCO). Ainsi un seul outil de gestion devient utile pour traiter les dossiers de tous les salariés. Cette fusion va générer une hausse des cotisations en fonction des revenus sans que les droits acquis n’augmentent : une hausse de 2 euros pour les non cadres percevant un salaire mensuel moyen de 2206 euros bruts, et une hausse de 19 euros pour les cadres percevant un revenu mensuel moyen de 4749 euros bruts.

FO a refusé d’apposer sa signature à cet accord (signé par la CFDT, CFTC et CGC) qui introduit un mécanisme pérenne de recul de l’âge ouvrant droit à la retraite à taux plein, soit de 62 à 63 ans. Cette fusion fera perdre aux salariés nés en 1957 et après, 10% sur leur pension pendant trois ans, sauf s’ils acceptent de reculer leur départ en retraite d’une année (63 ans).

Le pouvoir d’achat des retraités étant déjà en baisse, pour Force Ouvrière, il est inconcevable de continuer cette régression sociale et sociétale.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page