Actualités

Exigez votre masque ! Signez la pétition !

La Poste avance t-elle-masquée ? 24 millions de masques ? 10 millions ? Réquisitions ? Dons ? Stocks ? Manques ? Des masques pour aujourd’hui ? Pour demain ?

Face aux mesures gouvernementales changeantes, aux buzz médiatiques constants, aux atermoiements de La Poste, FO Com n’a qu’un seul combat : la sécurité de tous les postiers !

Pour FO Com, les consignes des autorités sanitaires constituent un socle de mesures obligatoires et minimales ainsi La Poste se doit de les améliorer dès lors qu’elle en a la possibilité. La Poste dispose de masques et de matériel mieux à même de protéger ses agents, elle doit les mettre à disposition des postiers ! C’est cette exigence là que nous portons, comme nous portons l’exigence de la mise en place d’organisations du travail qui répondent non seulement aux mesures barrières mais qui les améliorent chaque fois que c’est possible.

Postières, postiers, ensemble, exigeons de La Poste la mise à disposition de tous les moyens dont elle dispose pour protéger notre santé. Ensemble, exigeons des organisations de travail adaptées, défendons notre santé, notre sécurité et nos conditions de travail.

Je signe la pétition : pour une sécurité optimale sur mon lieu de travail !

Actus

La Poste renforce sa présence territoriale, FO exige le renforcement de la protection des postières et postiers !

présence territorialeLa Poste a décidé la mise en place d’un nouveau dispositif avec l’objectif d’ouvrir 10000 points de contact d’ici fin avril. Elle se fixe également l’objectif d’assurer une distribution plus régulière de la presse en livrant celle-ci 5 jours par semaine et cela dès la mi-avril !

L’ouverture de nouveaux  bureaux se fera sur un rythme soutenu, ainsi l’entreprise publique a déjà entrepris de passer rapidement de 1850 à 2500, pour arriver au final à 5000, dès fin avril.

Si La Poste entend renforcer la distribution postale et assurer de meilleurs services à la population, Force Ouvrière rappelle que cette action ne peut se situer que dans le cadre d’activités essentielles limitativement énumérées. Nous attendons des précisions sur ce point.

FO a fait savoir qu’il convenait de garantir au préalable la santé et la sécurité des agents, hors de question d’assister à de nouveaux cafouillages à l’impact humain considérable. La Poste a-t-elle la capacité de relever ce défi ?

Afin de garantir l’impératif de la santé et la sécurité des postières et postiers, FO Com exige :

  • La mise en place stricte de toutes les mesures barrières
  • Des organisations de travail adaptées à la situation
  • La consultation de tous les CHS concernés avant réouverture

Si La Poste se révèle incapable d’assurer ces incontournables, Force Ouvrière  invitera les agents à se retirer de toute situation potentiellement dangereuse !

FO Com dénonce des NAO ridicules !

nao 2020Alors que de grands discours élogieux sont relayés massivement sur les métiers essentiels à la vie de la nation, La Poste va à contresens en ne reconnaissant pas « les petites mains » du quotidien. Depuis bien longtemps, les postières et les postiers subissent des bouleversements incessants : réorganisations, adaptations, changements, mutations… Ajoutons à cela cette période particulièrement stressante et anxiogène, où chaque agent est mobilisé pour assurer la continuité de service de La Poste.

La reconnaissance de La Poste vis-à-vis de son personnel ? Une augmentation générale de  0,40 % pour les classes I et II. Une augmentation générale de 0,30% pour la classe III avec un complément possible d’augmentation individuelle moyenne de 0,60%. Pour les classes I, II, III le complément de rémunération est revalorisé de 0,90%. Pour le groupe A, une enveloppe globale de 1,30%, comprenant une augmentation individuelle moyenne de 0,90% à laquelle peut s’ajouter une enveloppe additionnelle moyenne de 0,40% visant à valoriser l’efficacité professionnelle.

La politique d’austérité mise en place par La Poste paupérise de plus en plus son personnel, entrainant progressivement leur relégation dans la catégorie des travailleurs pauvres.

Travailleurs pauvres mais indispensables à la vie de la nation ? Beau paradoxe ! Au travers de l’histoire, les postières et les postiers ont démontré leur capacité exceptionnelle à rendre les missions de service public qui leurs sont confiés, au service de tous, pour le bien commun et en toute neutralité. Mais avec ces mesures salariales pour 2020, La Poste s’assoit sur la motivation et le sens du travail de nos collègues, avec tous les risques que cela peut engendrer !

Le remerciement dû aux postiers se situe t’il à cette hauteur ? Vraiment ? Leur engagement quotidien mérite-t-il ces miettes balancées à la sauvette ? FO Com s’insurge et ces revalorisations sont indignes! FO Com exige une augmentation générale des salaires ! Un salaire de base à 80% du salaire médian soit 1450€ net, l’augmentation des grilles de salaire, la revalorisation du point d’indice des fonctionnaires et le 13e mois pour tous, gages d’une augmentation significative de leur pouvoir d’achat.

Protéger les facteurs : FO Com revendique des organisations sécurisantes

facteursAu commencement de cette crise exceptionnelle, FO Com réclamait une distribution en roulement un jour sur deux. Ce n’est pas anodin, et cette organisation présente plusieurs avantages.

Les agents pourraient faire un roulement en deux équipes : une équipe le premier jour, la seconde le lendemain. Il serait plus facile d’instaurer les mesures barrières avec deux fois moins d’agents présents dans les espaces de travail, un casier sur deux aussi bien au tri général qu’à la préparation des tournées, deux fois moins de véhicules en fonction donc d’autant moins à désinfecter tous les jours. La santé des postiers fait particulièrement l’objet de toutes nos attentions. Avec un jour de repos après chaque jour travaillé, les agents peuvent ainsi avoir du repos dans cette période particulièrement stressante. À propos du nettoyage, cet aménagement nous paraît le plus adapté pour protéger les postiers car cela offre la possibilité de nettoyer les centres tous les après-midis, ce qui n’est pas toujours possible avec l’organisation actuelle. En effet, les horaires décalés contraignent certains postiers à finir en fin d’après-midi.

Ce type d’organisation aurait permis un passage tous les jours du facteur, ce qui aurait évité les polémiques et les procès d’intention faits au personnel du Courrier. Les facteurs n’y sont pour rien ! Depuis le début, FO Com propose ce système toujours refusé par La Poste, semble-t-il pour des raisons uniquement d’économies financières liées aux transports.

Grâce à l’action de FO Com, les postiers peuvent déjà bénéficier du fini parti, de la suppression de la pause méridienne, de l’attribution des titres restaurants et de la non imposition d’heures supplémentaires. Toutes ces mesures dureront le temps de traverser cette période difficile.

 

Mais que vient faire l’actionnaire dans cette galère ?

actionnaireQuelle surprise d’entendre Eric Lombard, directeur général de la Caisse des Dépôts et Consignations, intervenir sur l’organisation des services postaux (BFM Business du 31 mars 2020) ! Bien sûr, il est normal que la CDC, devenue premier actionnaire du groupe La Poste, s’intéresse aux affaires postales. Il n’empêche, les entreprises sont régies par des règles, et La Poste n’y déroge pas. Ainsi, la gouvernance n’est pas aux mains des actionnaires mais bien à celles de son président, Philippe Wahl. Quant à Eric Lombard, son  rôle, tout comme celui de l’État, est de donner son avis en conseil d’administration et lors des assemblées des actionnaires.

Dans le cas présent, on imagine bien la pression des éditeurs de presse, des maires de France et autres personnalités politiques pour dénoncer une organisation, celle du courrier, qui ne répond pas à l’une des missions de service public : la distribution de la presse. Ce n’est cependant pas une raison pour qu’un actionnaire outrepasse ses mandats. Le président et son comité exécutif gouvernent et ce sont eux qui sont garants du bon fonctionnement de l’entreprise. Et c’est à eux seuls que FOCom s’est adressé et s’adresse encore aujourd’hui pour exiger la seule revendication en ces temps de pandémie : assurer la sécurité optimale des postiers pour assurer leurs missions de service public.