Actualités

Actus

Suppression de postes de conseillers financiers 3-1 : La Poste s’offusque !

conseillers financiersOui, La Poste s’offusque quand FO écrit et informe. Dans nos nombreuses publications nous avons alerté tous les acteurs de la Ligne Commerciale Bancaire en ce qui concerne la suppression de près de 500 postes de conseillers financiers. Depuis, le discours de nos dirigeants a évolué. Il ne faut parler que de diminution du nombre de portefeuilles.

Mais, derrière un portefeuille, n’y a-t-il pas un conseiller ? C’est juste une question de sémantique !

Si pour 2021, le jeu des promotions et des mobilités a permis aux postiers concernés de passer en douceur cette étape, qu’en sera-t-il pour le futur ?

Alors que La Poste devait nous communiquer les cibles 2022 et 2023, marche arrière toute ! Les différentes expérimentations, impliquant des modifications de portefeuilles ne permettraient plus de communiquer de cible emploi pour les conseillers bancaires…

Mais FO peut annoncer une garantie de taille : aucun conseiller bancaire ne subira de reclassement.

Tant que la personne est là, elle conserve son portefeuille. La suppression ne sera la conséquence que du départ ou de la promotion de la personne.

Il faut maintenant que cet engagement soit respecté et que des incitations fortes au départ ne viennent pas noircir ce tableau. FO y veillera !

Épargne salariale de La Poste : les dernières actualités

Épargne salarialeA ce jour, 112 716 PEG (Plans d’Épargne Groupe) et 4 768 PERCOL ont été ouverts par les postiers.

Si l’ensemble des postiers peuvent bénéficier de l’épargne salariale, tous aujourd’hui n’en ont pas la possibilité ou le souhait.

Les plus prudents, soit ceux qui ont orienté leur épargne vers les fonds monétaires et obligataires ne cessent de voir leur rémunération diminuer.  Or, 35% des épargnants ont choisi le support monétaire et 40% le support obligataire.  Ils sont donc directement impactés par la baisse des taux. Parmi les différentes pistes explorées pour que les rémunérations soient le moins possible affectées, La Banque Postale Asset Management (le gestionnaire financier), a retenu la possibilité d’orienter les fonds obligataires vers un univers d’investissement plus large.

En marge des décisions de LBPAM, une nouvelle règlementation vient améliorer de fait les rémunérations des épargnants. En effet, la nouvelle orientation de l’autorité européenne des marchés financiers modifie les commissions de surperformance qui vont passer de 30% à 10%. Cette commission de surperformance correspond au « bonus » que s’octroie la société de gestion lorsque le fonds est parvenu à battre l’indice qui lui sert de référence. Ce différentiel de 20% de commission bénéficiera désormais à l’épargnant.

Au-delà de la performance des fonds, l’abondement est aussi un moyen de « doper » la rémunération. Il n’a pas évolué depuis 2006. Ne serait-il pas temps d’en reparler ?

FO, signataire de l’accord « Épargne Salariale » de 2006 reste constamment à l’écoute des orientations de LBPAM, par le biais du Conseil de Surveillance dont il est membre et est force de propositions.

Mais beaucoup trop de postiers ne peuvent entrer dans le dispositif d’épargne salariale. La faute à une rémunération insuffisante, un pouvoir d’achat qui se dégrade… Aussi FO n’a de cesse de se battre et revendiquer pour augmenter #maremu #monpouvoirdachat 

Commission des DCN des 11 et 12 octobre 2021

DCN
une assemblée studieuse et attentive – salle de la CE. Photo : FO Com

 

Les coordonnateurs des Directions à Compétence Nationale (DCN) se sont réunis mi-octobre pour 2 journées d’échanges et de travail à la fédération.

Cela faisait presque 2 ans qu’ils n’avaient pu le faire en présentiel à cause de la crise sanitaire. Des réunions en visio avaient pris le relais pendant cette période. Mais se rassembler de nouveau en physique a été bien plus motivant et a permis de vivre de très beaux moments fraternels !

De nouveaux coordonnateurs ont aussi pu participer pour la première fois à cette commission.

Ces directions ont vu leurs populations proportionnellement croître dans notre entreprise. En effet, les réorganisations régulières ont eu pour conséquence un accroissement des périmètres de ces entités, comme par exemple avec la création de la nouvelle Branche Grand Public et Numérique [ Lire notre tract DRC, Direction de la Relation Client : en fusion !]

C’est aussi le cas avec le projet SURF [ Voir le Journal des DAST du Réseau – Projet SURF : indolore, vraiment ?] où des agents de DAST sur tout le territoire vont rejoindre les NOD* du Siège. Ainsi, ces NOD vont avoir de nouveau un caractère national et c’est pourquoi ils seront désormais considérés comme des DCN au sein de notre structure.

Outre ces réorganisations, de nombreux sujets ont été abordés et débattus durant ces 2 jours, comme l’actualité confédérale, développée par notre Secrétaire Générale, les négociations en cours présentées par la responsable du secteur Poste, mais aussi le télétravail ou les perspectives d’avenir de l’entreprise, avec l’intervention de notre administratrice au CA.

Les coordonnateurs ont ainsi pu passer 2 jours riches en échanges, formels et informels, et ont pu repartir avec une motivation grandie pour poursuivre nos combats quotidiens pour la défense et la reconquête des droits de nos collègues.

*Niveau Opérationnel de Déconcentration.

CET : Top départ pour les versements !

CETComme chaque année, le 1er novembre marque le départ de l’alimentation du CET (Compte épargne-temps) au titre des droits à congés ou à repos acquis au cours de l’année N, et ce, jusqu’à la date limite de report des droits à congés ou repos ou JRS en vigueur à La Poste.

L’agent doit être présent pendant cette période ; aucune alimentation n’est possible en cas d’absence, quelle que soit la nature de l’absence.

 Les jours que l’on peut verser dans le CET :

  • Tout ou partie des congés annuels (CA) au-delà de la 4e semaine de congés annuels.
  • 10 RC (repos compensateur pour les fonctionnaires) ou 10 RCE (repos compensateur équivalent pour les salariés) ou COR (compensation obligatoire en repos) pour les salariés.
  • 3 RE (repos exceptionnels).
  • 2 jours de bonifications.
  • Si pas de bonification, possibilité de reporter 2 RC ou RCE à la place.
  • Tout ou partie des jours de repos supplémentaires (JRS) pour les cadres et cadres supérieurs sous forfait annuel jours.

Le CET peut être alimenté via maBoxRH ou GTM.

Rappelons qu’un CET peut être ouvert tout au long de l’année sur simple demande validée par le supérieur hiérarchique. Une ancienneté minimale d’un an est nécessaire.

N’hésitez pas à vous rapprocher de vos correspondants FO Com pour plus de renseignements.