Actus

DCN Sûreté : FO Com obtient le comblement de 19 postes

SûretéUne Commission du Dialogue Social à La Poste (CDSP) s’est déroulée le 22 avril 2022. La Direction a mis en avant les nombreuses réunions organisées. Pour FO, ce n’est pas tant que le nombre qui compte mais le résultat. Nous n’avons eu de cesse d’alerter La Poste quant à la baisse des effectifs dus principalement au non-comblement de départs. Conséquence : nos collègues prennent en charge des zones plus grandes avec les conséquences qui en découlent (vie de famille dégradée, des centaines de kilomètres pour intervenir, …)

À la suite de ces alertes et de notre déclaration préalable, nous avons obtenu 19 comblements de poste (dont une partie des appels à candidature sont déjà en cours). L’effectif total de notre service s’élève à 287 mais si l’on considère les TPAS, les retraites définitives ou les arrêts maladie longue durée, nous sommes réellement à 267. De plus, 20 départs supplémentaires sont déjà programmés. Les 19 postes obtenus combleront donc quasiment ceux-ci.

Nous avons également obtenu de la Direction l’assurance d’un effectif constant jusqu’en 2024 avec un minimum de 262 personnes présentes et actives. Pour information, notre filière devait tomber à 228 en 2024. Il ‘agit donc d’un réel succès pour FO Com.

Bien qu’ayant été entendus, nous suivrons de très près le déploiement de ces 19 comblements acceptés par La Poste.

COLISSIMO : 100% d’activité externalisée, 0 postier

activité externaliséeUne nouveauté en ACP

Dans quelques mois, l’ACP Gennevilliers Port va transférer une partie de son trafic à Saint Denis (93) sur une barge fixe aménagée. Pourquoi une barge ? L’entreprise met en avant la pression immobilière et l’aspect environnemental pour valider ce choix insolite. Soit !

Il s’agit là d’une grande nouveauté ! Et même deux nouveautés : en effet, ce sera la première fois que Colissimo externalise la totalité de l’activité livraison.

C’est ce nouveau modèle que FO Com redoute. Jusqu’à présent, Colissimo sous-traitait la préparation et la livraison du dernier kilomètre depuis nos ACP. Aujourd’hui c’est l’ensemble de la chaîne de livraison qui est externalisée pour ce site. FO Com craint que ce modèle se généralise avec, cette fois-ci, un impact réel sur l’emploi des postiers.

Aujourd’hui, FO dénonce à nouveau un mauvais coup pour l’emploi. Nous serons attentifs à l’évolution de ce genre de projet et des conséquences sur les personnels.

Pouvoir d’achat des postiers : mieux, mais pas assez

Pouvoir d’achat

À la suite de notre courrier à la DRH du Groupe lui signalant l’urgence à prendre des mesures exceptionnelles au regard des difficultés croissantes face à l’inflation galopante des prix, notamment l’énergie et le carburant, la DRH nous a reçu le 22 mars et une commission de suivi de l’accord NAO 2022 s’est tenue le 20 avril en présence des organisations syndicales signataires.

Ce fut l’occasion de rappeler nos revendications en matière de défense du pouvoir d’achat et nos propositions de mesures exceptionnelles et concrètes pour répondre à l’urgence sociale. Il s’agit de traiter à la fois des mesures financières, des mesures organisationnelles et enfin des mesures liées à la mobilité.

Le 27 avril, La Poste a présenté à l’ensemble des organisations syndicales les mesures indemnitaires qu’elle compte mettre en œuvre du 1er mai jusqu’au 31 juillet a minima et d’autres mesures pérennes.

Mesures indemnitaires temporaires

  • Le barème des indemnités kilométriques (IK) qui vient d’être revalorisé au 1er avril suite à l’accord NAO, est revu à la hausse temporairement de 1 centime du kilomètre.
  • Le barème temporaire sera le suivant :  Véhicule < ou = 5 CV : 0,35€/km; Véhicule de 6 à 7 CV : 0,38€/km; Véhicule > ou = 8 CV : 0,40€/km; 2 roues < 50cm3 : 0,11€; 2 roues > 50 cm3 : 0,14€.

Majoration de 4 cts pour les postiers effectuant + 2500 km/an.

  • A noter qu’environ 25000 postiers bénéficient du remboursement d’IK. Plus de 15 000 d’entre eux parcourent moins de 1000 km/an et 3700 plus de 3000 km/an.
  • Le relèvement de 10 à 15 € du barème actuel du montant de l’indemnité transport véhicule personnel (ITVP) pour les postiers utilisant leur véhicule personnel pour un trajet domicile-travail :
    • 120 € par an pour un trajet aller ou retour > 20 km ;
    • 155 € par an pour un trajet aller ou retour > 25 km ;
    • 180 € par an pour un trajet aller ou retour > 30 km.

Mise en place d’un dispositif national pérenne de co-voiturage

A compter du mois de juin, La Poste prévoit de mettre en place une application dédiée permettant aux postiers la mise en relation avec d’autres postiers ou des salariés d’autres entreprises situés à proximité de leur lieu de travail ou de trajet. En plus d’une participation aux frais qui peut être partagée entre les passagers, des financements seraient proposés par certaines collectivités territoriales (intégrés directement à l’application).

Suite à l’évolution du SMIC au 1er mai, revalorisation des salaires de base

  • Le SMIC passe de 19 237,40 € brut annuel au 1er janvier 2022 à 19 746,96 € au 1er mai 2022
  • La Poste décide de revaloriser de 0,65% le salaire brut annuel des 1ers échelons. Cela va concerner 11 830 postiers de niveau I-2 et I-3.

Sur l’indemnitaire, pour FO ces mesures cumulées vont dans le bon sens même si elles sont loin d’être à la hauteur de nos attentes en termes d’impact sur le portefeuille des postiers et en termes de durée.

La proposition de co-voiturage répond partiellement à l’une de nos demandes qui est celle d’ouvrir une négociation globale sur les mobilités durables et sociales pour concilier la fin de mois et le climat. Pour être réalisables, il est indispensable, localement, site par site, de rendre possibles ces mesures en adaptant notamment les horaires de prise et de fin de service, en mettant à disposition des stationnements pour les covoitureurs, etc.

L’accord NAO 2022 que nous avons signé nous permettra de demander la réunion d’une commission de suivi dès le second semestre.

Accord indemnisation Covid, version mai 2022 : on ne change rien

La Poste a réuni les organisations syndicales le 28 avril pour leur présenter les modalités de reconduction de l’accord activité partielle.

Bilan temporaire (incomplet car tous les chiffres ne sont pas arrivés) arrêté au 22 avril :

  • 140 salariés en activité partielle pour vulnérabilité ;
  • 79 fonctionnaires en ASA éviction pour vulnérabilité ;
  • 60 salariés en activité partielle pour garde d’enfants ;
  • 2 fonctionnaires en ASA éviction pour garde d’enfants.

La baisse considérable du nombre de salariés en activité partielle et de fonctionnaires en ASA éviction pour garde d’enfant est due au fait que depuis le mois d’avril, seuls les parents d’enfants vulnérables bénéficient de cette mesure.

Aucun changement sur le projet d’accord. Il est reconduit dans les mêmes termes que le mois dernier.

FO Com reste vigilante à toute évolution de la pandémie et aux mesures gouvernementales.