Actualités

Actus

Violences conjugales : vous n’êtes pas seul (e) !

225 000 femmes, âgées de 18 à 75 ans, déclarent avoir été victimes de violences physiques et/ou sexuelles de la part de leur conjoint. Des hommes déclarent également avoir été victimes de violences de la part de leur conjoint(e). Seuls 110 000 victimes ont porté plainte. Sur ces 110 000 victimes, 88% sont des femmes. Seulement 17 600 personnes, dont 96% sont des hommes, ont été condamnées pour violence entre partenaires. 123 femmes et 34 hommes sont morts sous les coups de leur partenaire ou ex partenaire.

Si vous ou un(e) de vos proches êtes concerné (e) par cette situation, ne vous isolez pas, vous n’êtes pas seul(e) ! Contactez le 3919, vous serez mis(e) en relation avec des personnes à votre écoute qui sauront répondre à vos questions. Cette plateforme spéciale  « plan de lutte contre les violences conjugales » est accessible du lundi au vendredi de 9h à 22h et le week-end de 9h à 18h.

Dans un accord en faveur de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes à La Poste, signé par FO, il est mentionné que les postiers peuvent trouver des appuis et des aides pour les problèmes privés éventuels, et notamment les violences familiales, et peuvent s’adresser à l’assistant(e) social(e) en charge du site pour faire part de la situation et demander aide et conseil.

Conformément aux termes de l’accord sur la politique du logement social à La Poste du 7 avril 2014, en s’adressant à l’assistant(e) social(e) les postiers en difficulté temporaire peuvent se voir proposer un hébergement, en accord avec le Service du Logement à La Poste (SLP).

N’hésitez pas à prendre rendez-vous avec l’assistant(e) social(e) de votre établissement afin de bénéficier au plus vite des mesures de protection.

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

FO a signé l’extension de l’accord BPS pour les RC pro !

FO a signé ce mercredi 3 octobre 2018 l’extension de l’accord sur les Bureaux à Priorité Sociétale (BPS) qui avait été signé le 20 juin 2018.

Il permettait à plus de 17000 postiers de bénéficier des mesures spécifiques ZUS (Zone urbaine sensible), de la bonification de l’ancienneté d’indice pour les fonctionnaires et la majoration d’ancienneté pour les salariés après trois ans de service continu. Il y a aussi l’abondement du Compte Epargne Temps (CET) à hauteur de 25% et l’assurance « protection des agents victimes d’infraction » de la part d’un tiers dans le cadre de ses fonctions, ainsi qu’une aide financière de La Poste pour les préjudices matériels sur les biens propres et les effets personnels et les dégâts subis.

Grâce à l’obstination de FO, les RC Pro ne sont plus exclus du périmètre de cet accord. FO est la seule organisation syndicale à avoir revendiqué cette extension. FO est et restera vigilante dans la défense des conditions de travail des RC Pro.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

Et si on recensait…

Face au déclin progressif du courrier, La Poste cherche continuellement des services pour les facteurs : aide à la personne, code de la route, impôts… Les 24000 agents du recensement ne suffisant plus à couvrir l’ensemble des communes et le secteur, ayant beaucoup de mal à recruter, les facteurs pourraient être amenés à aider l’INSEE à recenser la population en 2020 et 2021. Cette expérimentation sera menée sur 12 à 24 communes volontaires.

Comme pour «  Veiller Sur Mes Parents », La Poste va se servir de la confiance incarnée par le facteur auprès de ses clients pour aller chercher une nouvelle activité.

FO comprend la démarche mais s’interroge sur la formation des facteurs et exigent qu’ils aient le même niveau de formation que les agents de recensement. Autre point de vigilance pour FO, le temps attribué aux facteurs. Cette activité doit être réalisée exclusivement par les FSE (facteurs services experts).

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

On frise l’excellence !

La Poste développe dans tous ses métiers le concept d’amélioration continue dans le travail. Son programme, riche de sept modules, se nomme FAB’EX – La Fabrique de l’Excellence managériale. C’est la déclinaison postale d’une idée germée dans un esprit américain, mais développé après-guerre par les firmes japonaises. Le kaizen ou « changement dans la sérénité » vise à améliorer les produits et les process.

Sous couvert d’améliorer les pratiques existantes et de les faire progresser sans cesse, en fixant de nouveaux standards, le kaizen permet surtout à La Poste de faire mieux avec moins, tout en mettant en avant la sécurité, alors que c’est bien le souci de performance qui se cache derrière ce concept.

Car être excellent signifie être au-delà de la normalité, donc des normes, pour un salaire normal! Le salarié deviendrait fusionnel avec son entreprise, en tension permanente afin d’être excellent dans la polyvalence et la polycompétence.

Pour FO Com, il est non négociable que la sécurité et la santé des agents passent après les organisations de travail. Elles doivent être une priorité et rester au centre des réflexions de l’entreprise.

FO Com alerte La Poste quant aux conséquences graves de telles concepts sur les agents, notamment en terme de burn-out, si l’entreprise laisse ses agents continuellement sous pression.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page