Actus

Fin du timbre rouge : Les agents de nuit en PIC, premiers impactés

timbre rougeDès le 1er janvier 2023, La Poste supprimera le timbre rouge.  Ceci aura un fort impact pour les équipes de nuit telles qu’on les connait actuellement. Par exemple, certains agents devront basculer en équipes de jour… De plus, d’une PIC à une autre, l’organisation du temps de travail ne sera pas la même.

Si ces agents ont fait le choix d’intégrer ces brigades c’est d’abord pour une raison salariale mais aussi pour un équilibre vie privée-vie professionnelle.

En actant la disparition de ce timbre historique, La Poste ne pourra pas se contenter de simples compensations financières. Pour FO, elle devra aussi prendre en compte l’impact individuel que cette décision implique pour les agents.

Nous exigeons donc un véritable accompagnement et des écoutes individuelles pour chacun découlant sur de vraies propositions, avec une attention particulière pour les agents en inaptitude sur les équipes de nuit mais aussi pour ceux qui souhaitent s’orienter vers un autre métier par le biais de passerelles.

FO Com sera plus que vigilante et demandera à La Poste de prendre toutes ses responsabilités auprès de ces personnels.

L’augmentation générale des salaires, une urgence pour FO

augmentation générale des salairesUne inflation dépassant les 6%, un bouclier énergétique, un contexte géopolitique compliqué et très incertain : Voilà trois points qui inquiètent légitimement les français.

A La Poste, on constate des fusions d’établissements de plus en plus nombreuses ainsi que des réorganisations entraînant plus de déplacements pour les agents et donc, des frais d’essence bien plus conséquents.

Grâce à l’intervention de FO, des actions concrètes ont été mises en place à la suite de la validation de l’accord NAO et l’inscription, dans celui-ci, de la clause de revoyure (augmentation des IK, revalorisation de la prime transport, mise en en place de covoiturage, etc.)

Pour FO, ces propositions ne doivent pas se substituer à nos revendications majeures : L’augmentation générale des salaires pour l’ensemble des agents et l’ensemble des cadres mais aussi la mise en place d’un 13eme mois pour tous.

FO a saisi la Direction de La Poste sur ce sujet.

Cadres de proximité au Courrier

Cadres de proximitéLa « charge de travail clandestine », star des organisations!

La Direction du Courrier, toujours en quête d’innovation a résolu la problématique de la « surchauffe » des cadres. La solution était simple : il suffisait de cacher le thermomètre ! Derrière ce constat affligeant se cache une situation de plus en plus difficile à vivre pour bon nombre de cadres de proximité.

Aux responsabilités de l’encadrement viennent s’ajouter structurellement les tâches d’exécution sans qu’aucune évaluation sérieuse de la charge de travail totale ne soit menée correctement.

Pour La Poste, ce que l’on ne chiffre pas n’existe pas ! 

Les cadres de proximité sont ainsi devenus une variable d’ajustement, corvéables à merci, à faibles coûts et dont les conditions de travail ne cessent de se dégrader. Est-il besoin de rappeler que le statut des cadres III-1 et III-2 ne cesse de poser question dans notre entreprise : toujours plus de contraintes et d’exigences sans pour autant bénéficier des contreparties et garanties propres aux cadres (cotisations retraite, rémunérations …)

Le système ainsi mis en place présente certains « avantages » puisqu’il permet à La Poste de s’exonérer du paiement des heures supplémentaires.

En agissant ainsi, La direction crée le terreau de la grogne et participe activement, à sa manière, à préparer la rentrée sociale… Pour FO, il y a urgence à mettre en place un outil effectif et opérationnel de suivi de la charge de travail pour tous les cadres Courrier.

C’est aussi la rentrée pour la reconduction de l’accord activité partielle!

La Poste a réuni les organisations syndicales le lundi 5 septembre 2022 pour annoncer la reconduction de l’accord sur l’indemnisation COVID. Cet accord ne concerne que les personnes vulnérables et s’applique avec les mêmes modalités que dans les accords précédents. Il n’y aura pas d’effet rétroactif au 1er août.

Il couvre la période du 1er septembre 2022 au 31 janvier 2023, sous réserve de modifications du décret du 30 août 2022.

Bilan arrêté au 5 septembre :

  • 2 salariés en activité partielle pour vulnérabilité
  • 7 fonctionnaires en ASA éviction pour vulnérabilité
  • 0 salarié en activité partielle pour garde d’enfants
  • 0 fonctionnaire en ASA éviction pour garde d’enfants

La plupart des personnes vulnérables ont utilisé leurs congés pendant la période du mois d’août. FO Com reste vigilante à toute évolution des mesures gouvernementales.