Archives: chargé de clientèle

BGPN, il faut éviter le pire

BGPNLa Poste a reçu les organisations syndicales pour une plénière concernant l’accord BGPN « Un quotidien amélioré pour les postiers et les clients en bureau de poste ».

Cette réunion accouche d’une souris! En effet, peu d’évolutions sont à noter : une légère amélioration, toutefois insuffisante, à propos des zones de mobilité, un article dédié aux Chargés de Clientèle Remplaçants, mais « moins-disant » que dans l’accord de 2017 ou la création d’une équipe de CC remplaçants départementale en cas de besoin.

FO Com en a profité pour porter, à nouveau, ses revendications :

  • Augmentation des salaires et primes pour les Chargés de Clientèle, avec en particulier la mise en place d’une prime de fonction. La forte hausse des prix des produits de première nécessité impacte très fortement le reste à vivre des classes I et II. Il faut absolument augmenter leur salaire.
  • Augmentation de la rémunération fixe et variable des Conseillers Bancaires, inchangée depuis 2014. Nous demandons aussi une intégration d’une partie de la prime de fonction dans le salaire.
  • Un Lieu Habituel de Travail pour les Conseillers Bancaires.
  • Une réelle prise en compte des heures supplémentaires et leur paiement effectif.

Aujourd’hui, le comportement de certaines directions locales laisse penser que l’application d’un accord pas encore validé est en train de se mettre en place. Pour autant, FO, soucieuse de l’amélioration du quotidien des postiers, n’aura de cesse de négocier pied à pied pour que La Poste ne revienne pas sur les acquis du passé et redonne aux métiers des bureaux de poste toute leur attractivité. Le Réseau est la vitrine de La Poste, il faut lui donner les moyens.

Vous pouvez lire la déclaration préalable de l’intersyndicale ainsi que notre tract faisant suite à la première bilatérale.

Quand La Poste recherche une expérience « client remarquable »

expérience client

Quand La Poste entreprend de faire revenir les clients dans les bureaux de poste :

  • Elle supprime le timbre rouge incitant ainsi les clients à utiliser les canaux numériques pour envoyer leurs courriers
  • Elle supprime dans certains bureaux la possibilité d’effectuer des opérations en cash
  • Elle supprime le service Western Union, transférant ainsi 4.3 millions de transactions (à l’extérieur des guichets du bureau de poste)
  • Elle supprime à une certaine catégorie de clientèle la possibilité d’avoir un conseiller dédié

Quand La Poste tente d’améliorer la satisfaction client :

  • Elle expérimente la distribution alternée du courrier
  • Elle facture l’autorisation de découvert même si celui-ci n’est pas utilisé

Mais que se passe-t-il à la tête de l’entreprise ?

En prenant pour prétexte le Covid, La Poste n’a de cesse de nous répéter que la fréquentation des bureaux de poste s’est effondrée ; mais, à force d’appauvrir l’offre de services, il ne faut pas s’étonner que les clients boudent les bureaux. Le chargé de clientèle est alors pris au piège. Il subit les choix de l’entreprise et se retrouve démuni face à des clients qui demandent des explications.

FO Com ne comprend pas cette direction prise par La Poste allant à l’encontre du développement et mettant en difficulté les agents. La désaffection des clients ne pourra que s’accentuer et il ne faudra pas en faire porter la responsabilité aux chargés de clientèle.

Avis Google en bureau de poste : une incroyable progression

Avis GoogleHebdomadairement, La Poste publie, en interne, la note « Google » obtenue par les bureaux de poste au niveau national. Si en 2021 cette note était de 2,3/5, ces dernières semaines elle dépasse largement 4/5.

Le dispositif « boost avis google » a permis cette impressionnante performance. En effet, jusqu’à présent, les clients qui s’exprimaient étaient le plus souvent les mécontents. Aujourd’hui, grâce au QR code apposé sur le Smartéo et que les clients sont amenés à flasher, le Chargé de Clientèle peut inciter le client à laisser un avis ou simplement indiquer le nombre d’étoiles qu’il attribue au service rendu.

Selon la complexité de la réponse à apporter au client, c’est soit le Centre de Relation Clients, soit le DS qui s’en chargera.

Dans un souci de déontologie, les postiers n’ont pas le droit de déposer eux-mêmes un avis concernant leur bureau. Des contrôles peuvent être effectués par la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF).

Alors que les clients semblent satisfaits des services rendus en bureau, la fréquentation n’est cependant pas au rendez-vous. Cette désaffection n’est donc pas due aux Chargés de Clientèle.  Pour FO, il serait temps que nos dirigeants s’interrogent sur leur stratégie ?

BGPN – INACCEPTABLE !

Quand La Poste veut mettre à mal les acquis des postiers

La 1ère version de l’accord BGPN « organisation et environnement de travail » du personnel en bureau de poste vient d’être envoyé aux organisations syndicales.Force est de constater que le souhait de l’entreprise est de faire table rase de toutes les mesures acquises par les luttes et la négociation des accords suivants :

  • Chargés de Clientèles de mars 2016.
  • Chargés de Clientèles Remplaçants de juin 2017.
  • Bureaux BPS de juin 2018.
[Lire le tract]

Le CC Enchaîné – Octobre 2022

Sommaire:

  • Augmentation des salaires et des primes : c’est maintenant !
  • Chargés de Clientèle : développement des compétences et logique de progression
  • Une nouvelle tenue vestimentaire pour le collectif en contact avec les clients
  • Nouveaux modèles de bureaux
[Lire le CC enchaîné – Octobre 2022]